vendredi05décembre

Il y a un mot qui est entre les lignes de tous les plans de relance "nationaux": le protectionnisme.

    Annonce du plan de relance français hier aprés les plans américains, anglais et chinois
    Je ne commenterai pas le plan Français dont vous avez déjà largement parlé. J'espère seulement que les sommes promises seront vraiment débloquées et que, contrairement à l'aide aux PME de 25 milliards, ce ne soit pas encore un plan virtuel. Non. Il y a un facteur commun à tous les plans de relance, même si en apparence ils sont trés différents, un mot qui n'est pas prononcé mais qui est dans les pensées de tous ceux qui ont conçu les plans, un mot imprononçable mais qui définit déjà les politiques économiques pour les deux ans à venir: protectionnisme. Retenez bien ce mot. Vous n'entendrez que lui dans quelques mois. Vous avez remarqué qu'il n'y a que des plans de relance nationaux, et que dans chaque plan national on cherche à privilégier l'investissement plutot que la consommation.

    Parce qu'on dit que la relance de la consommation n'a qu'un effet temporaire
    Et c'est vrai. Les plans de relance de la consommation ne sont que des cache misère. Mais la réalité c'est que chaque pays a choisi de relancer sa propre économie. Relancer la consommation c'est relancer les importations et finalement, pour caricaturer, relancer les achats de produits chinois. Regardez le plan Français. Il a été conçu pour que la plus grande partie des 26 milliards soit dépensées en France et qu'il y ait le moins de déperdition possible.

    Est ce qu'on s'achemine vers une pause dans la globalisation ?
    Sans le moindre doute. Nous entrons dans l'ère du chacun pour soi. A commencer par les Etats Unis. On le sait peu mais les démocrates sont ultra protectionnistes et considèrent qu'un des maux principaux de l'économie américaine c'est la globalisation. Nous allons assister dans les années qui viennent à une fermeture progressive des frontières économiques. Beaucoup vont crier au scandale en jugeant le protectionnisme destructeur à terme. Je ne partage pas leur avis. Une dose de protectionnisme est nécessaire aujourd'hui. L'excés de protectionnisme serait cependant dommageable.

Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos