lundi03novembre

Deux présidents ont pris le pouvoir aux Etats Unis aprés une débacle économique: Roosevelt en 32 et Reagan en 81. L'histoire peut elle nous fournir une indication sur l'avenir ?

    Semaine capitale pour les Etats Unis avec les élections, est ce que les marchés attendent le nom du nouveau président avec fébrilité?
    Non. Clairement. Les élections américaines sont depuis quelques semaines un non facteur dans l'évolution des indices boursiers. Tout d'abord du fait des inquiétudes sur le système financier et sur la récession américaine qui dominent largement les préoccupations des investisseurs. D'autre part, l'avantage grandissant qu'a pris Obama sur Mac Cain dans les sondages a donné le temps aux opérateurs de marchés d'intégrer le facteur démocrate dans leurs prévisions. Dans les salles de marchés et sur les marchés à la criée, les élections ne déterminent pas les choix d'investissement.

    Il y a pourtant des différences significatives entre les deux programmes au plan économique
    De façon paradoxale, les investisseurs espérent tout de même que la fin de l'ère Bush marquera, au moins dans un premier temps, le début d'une reprise du marchés des actions. Avec un espoir par deux voies radicalement opposées: une relance de la consommation par un New Deal si c'est Obama ou par un package agressif de baisse des impôts si c'est Mac Cain. Beaucoup comparent la situation actuelle à deux prédécents: l'arrivée de Roosevelt au pouvoir en 1933 aprés le krach de 29 et l'arrivée de Reagan en 81 aprés les années de crise économique. Le Dow Jones était monté pendant la première année du mandat de Roosevelt et avait baissé pendant la première année de Regan.


    86% de hausse du dow Jones en 1933. Pendant les deux premiers mandats de Roosevelt, de 1933 à 1941, le dow a repriss 140%. Pendant les deux mandats de Reagan le dow a repris 135% mais les deux premières années ont été médiocres car Reagan a du combattre l'inflation en remontant fortement les taux d'intérêt. A l'heure où les marchés américains ont cloturé le mois d'octobre avec la pire performance depuis 10 ans, le choix du président ne suscite pas d'excitation particulière à Wall Street. On lui demande juste une seule chose: faire rebondir la bourse

    Archives

    Etre rappelé
    par un conseiller
    Nous envoyer
    un message
    Parlons Placement
    Nos solutions
    M VIE Notre gamme
    d’assurance vie
    Plus d'infos
    M IMMOBILIER Nos SCPI en direct
    Plus d'infos
    M investissement Nos fonds structurés
    Plus d'infos