DISPOSITIF COVID-19 En savoir plus

Dans le contexte actuel, nos équipes restent mobilisées et opérationnelles à distance. Les agences sont fermées.
1. Contactez-nous de préférence par email, et sinon au 0800 113 133 (Service & appel gratuits).
2. Limitez au maximum les échanges par courrier et privilégiez vos opérations (arbitrages, versements, rachats partiels) via votre accès Client en ligne.

vendredi18juin

Il ne fait pas bon gagner plus de 4000 euros par mois, c'est le seuil à partir duquel on est riche pour François Hollande ou avoir des économies. Ce pays préfèrent les joueurs de foot qui perdent et qui vivent à l'étranger que les entrepreneurs qui gagnent et qui restent en France.

    C'est une première depuis dix ans. Le nombre de redevables à l'ISF a baissé. En cause la crise mais aussi l'exode fiscal
    Est ce que vous vous rappelez, je m'adresse aux seniors comme moi, le sketch du boulanger de Fernand Raynaud? Fernand Raynaud jouait le rôle d'un bon français qui se plaignait comme tous les gens de son village des étrangers qui venaient manger le pain des Français et qui s'acharnait à le répéter au seul étranger du village qui a fini par partir.Le problème c'est que l'étranger c'était le boulanger et qu'ensuite le village n'a plus eu de pain. Quand j'entends aujourd'hui les politiques de gauche, c'est leur rôle, mais aussi de droite et le gouvernement s'acharner sur ceux qu'ils appellent les riches, je ne peux m'empêcher de penser à ce sketch. A part dans les pays communistes, et encore à Cuba mais plus en Chine, je n'ai jamais vu un pays dans lequel on passe autant de temps à s'acharner sur ceux qui ont de l'argent ou qui en gagnent.

    Mais tous les riches ne partent pas
    Non. Car tous ceux que le gouvernement ou la gauche appellent les riches ne sont pas tous des vrais riches. Les vrais riches, les trés grosses fortunes, partent et si elles ne partent pas elles ont toutes organisé leur patrimoine avec des systémes de holdings étrangères dans des paradis fiscaux qui n'existent pas bien sûr. Mais les autres. Et surtout les patrons d'entreprises, petites et moyennes, ceux qui font aussi tourner la machine économique de la France, ils sont là. Ils ne partent pas. Parce qu'ils sont plus riches certes que les pauvres gens qui sont au chômage, le vrai, pas de celui de complaisance ou que ceux qui ont des travaux pénibles et gagnent le smic mais que ce ne sont des riches que dans les fantasmes des politiques. Rappelez vous que pour François Hollande un riche c'est quelqu'un qui gagne plus de 4000 euros par mois et je vous assure qu'avec 4000 euros par mois, on a pas de quoi s'installer en Suisse

    Les exils fiscaux vont donc s'accélérer?
    Ils vont continuer au même rythme. Mais le vrai exil fiscal va consister pour tous ceux qui ont la capacité de créer de la richesse, des entreprises et des emplois et par conséquence de gagner peut être de l'argent à se brider et à se dire que cela ne sert à rien de gagner pour la France pour avoir le rôle du méchant dans cette vaste pantalonnade.

    Archives

    Etre rappelé
    par un conseiller
    Nous envoyer
    un message
    Parlons Placement
    Nos solutions
    M VIE Notre gamme
    d’assurance vie
    Plus d'infos
    M SCPI Nos SCPI en direct
    Plus d'infos
    M investissement Nos fonds structurés
    Plus d'infos