mardi29novembre

L'Europe va finir par trouver une solution au problème de la dette. De façon coordonnée ou dans la douleur, mais il y aura une solution. En revanche le problème de la croissance est plus complexe. La croissance ne se négocie, ne se décrète pas, ne se restructure pas. La France a une croissance nulle et un chômage qui continuera à progresser.

    Hausse du chômage, révisions à la baisse des perspectives de l'OCDE, la croissance est en panne
    La lutte contre la crise de la dette depuis quelques mois en Europe a occulté le vrai fléau qui touche l'Europe et qui finira par toucher le reste du monde: l'absence de croissance. Le problème de la dette va être résolu d'une façon ou d'une autre. Soit de façon coordonnée si l'Allemagne parvient à créer sa mini zone germano-européenne. Dans la douleur si la crise s'accélère et qu'on doit restructurer l'ensemble des dettes européennes comme on l'a fait pour la Grèce. Le problème de la dette est un problème mécanique, le problème de la croissance est un problème de business model.

    C'est tout de même la crise de la dette qui plombe la croissance
    En partie. Mais en partie seulement. C'est vrai que la peur provoquée par la crise de la dette et les plans d'austérité nécessaires à la résolution de cette crise pèsent sur la croissance, mais le mal est plus profond. L'Europe en dehors de l'Allemagne est en panne. Pour une raison simple. La plupart des pays européens, en commençant par la France, ont toujours tourné sur un seul moteur, la consommation. Et compte tenu du contexte, mais également de problème structurel comme le vieillissement de la population, la consommation c'est out.

    Mais si le reste du monde ralentit aussi, on ne pourra pas non plus compter sur les exportations
    Ce deuxième moteur potentiel de croissance, les exportations, ne joueront pas en notre faveur avant longtemps quand on voit l'état de notre balance commerciale. Il ne reste que l'investissement. L'investissement productif. Dans les secteurs innovants ou dans les infrastructures. Mais pour cela il faut de l'argent. Il va donc falloir encore se serrer la ceinture, pas pour financer un modèle social dépassé et que nous n'avons plus les moyens d'entretenir ou pour des dépenses publiques inutiles, mais pour financer l'investissement dans l'avenir. Derrière l'écran de fumée de la dette, il y a la décroissance et la récession. C'est ça le vrai problème de la France.

Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M IMMOBILIER Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos