mercredi25avril

Johnny Hallyday revient sous les feux de la rampe ni pour ses albums ni pour ses prestations scéniques... Loin des strass et des paillettes, le rocker serait suivi non pas par ses fans mais par le fisc. Un nouveau redressement fiscal serait en vue pour Johnny Hallyday, selon des informations du 'Canard Enchaîné' publié aujourd'hui...

    A la suite d'investigations menées par la brigade nationale des enquêtes fiscales menées depuis fin 201, le couperet est tombé : le chanteur est redevable de la coquette somme de 9 millions d'euros au titre d'un redressement fiscal. Pourquoi un si gros chèque à verser aux impôts ?

    D'après l'hebdomadaire satirique, l'enquête a mis au grand jour l'existence d' " un réseau complexe de sociétés au fonctionnement plutôt baroque ", notamment des transferts vers une société luxembourgeoise, Nerthus Invest SA, dont un des actionnaires est une entité basée au Libéria. Rien que ça...

    Ce n'est pas la première fois que le rocker connait des démêlés avec l'administration fiscale. Les impôts et Johnny, c'est une affaire qui dure depuis... trente ans. En 1975, il s'était vu redresser de quelque 100 millions de francs (15 millions d'euros) ! Une note qu'il n'était pas pressé de régler. Il s'en était acquitté qu'en...1990. Echaudé par ces mauvaises expériences fiscales, le chanteur s'est installé en Suisse en 2007 pour payer moins d'impôts. Ce dernier paie ainsi les impôts sur ses revenus personnels en Suisse, mais ses activités artistiques et commerciales pratiquées dans l'Hexagone relèvent de l'administration fiscale.

    Hier, le service de presse de Johnny Hallyday indiquait n'avoir "aucun commentaire à faire" pour le moment... Mais cette affaire est loin de tomber à pic pour le chanteur qui après de graves ennuis de santé, doit refaire son retour en France à l'occasion d'une grande tournée à la mi-mai... Aussi, ce dossier risque d'alimenter le débat sur les exilés fiscaux en plein entre-deux tours alors que le chanteur, qui avait soutenu Nicolas Sarkozy en 2007, a fait savoir qu'à l'avenir, il " ne se mêlera plus jamais ouvertement de politique ".

A découvrir également

  • Impôts : les meilleures solutions pour défiscaliser avant la fin de l’année
    20/12/2021
  • 3 bonnes raisons d’investir dans M Rendement 6
    4/10/2021
  • Impôts : taux maximum de 25 % pour les FCPI/FIP 2021
    14/05/2021
  • Impôts : le FIP Corse Kallisté Capital n°13 (Vatel Capital) est ouvert
    23/04/2021

Archives

Etre rappelé par un conseiller
Nous envoyer un message
Parlons Placement
Nos placements
PERPlus de retraite et moins d'impôts avec nos PER sans frais d'entrée
Assurance vieDécouvrez nos contrats sans frais d'entrée
SCPIAccédez à l'immobilier professionnel dès 500 €
DefiscalisationInvestissez dans l'économie réelle en réduisant votre impôt