mardi11décembre

Le débat fait rage depuis quelques semaines en Grande Bretagne. David Cameron va prononcer un discours très attendu sur le sujet la semaine prochaine. Et les observateurs sont étonnés par la vitesse à laquelle l'idée de se séparer du continent se propage récemment. L'organisation d'un referendum paraît inéluctable; son résultat sans appel.49% des Anglais veulent sortir, 32% seulement veulent rester.

    David Cameron va prononcer un discours très attendu sur l'Europe la semaine prochaine
    Et cela fait des semaines maintenant que ce sujet fait la une de la presse anglo saxonne. Car cette fois ci la Grande Bretagne se pose vraiment la question : doit elle ou non rester dans l'Union Européenne. La crise de l'euro a paradoxalement renforcé les liens et le fédéralisme de la zone euro et élargi le fossé avec les autres pays de l'Union Européenne. Et surtout avec l'Angleterre. Un pays qui a toujours eu une position très ambiguë par rapport à son appartenance à l'Union Européenne.

    L'opinion publique Anglaise devient de plus en plus anti-européenne
    C'est spectaculaire. Les Anglais ont toujours été sceptiques vis-à-vis de l'Europe. Mais en quelques mois ce scepticisme s'est transformé en hostilité ouverte et au sein du parti de David Cameron, la pression est forte pour une rupture définitive avec l'Europe. Et il va être difficile pour le premier Ministre Anglais de retarder très longtemps la tenue d'un référendum sur le sujet souhaitée par une vaste majorité des Anglais. Et en cas de référendum, la victoire des Euro sceptiques sera écrasante.

    Sortir de l'Union Européenne aurait des conséquences directes pour l'économie Britannique
    C'est tout le sujet du débat actuel. Les anti européens ne veulent pas du fédéralisme, de la réglementation et de la contribution au budget européen. Les partisans du maintien expliquent eux qu'une sortie de la Grande Bretagne serait une tragédie économique pour le pays notamment en matière d'échanges commerciaux avec le continent. Dans les semaines qui viennent, ce sujet va déclencher les passions en Angleterre, peut-être autant que la grossesse de Kate. L'heure est venue pour l'Angleterre de décider si elle est dedans ou dehors et elle semble déterminée à répondre à la question.

A découvrir également

  • Le comportement des Français vis-à-vis de leur épargne pour lutter contre l’inflation
    23/06/2022
  • Réduction d'impôt : n'est-ce pas le moment d'investir en FCPI ?
    20/06/2022
  • Le crowdfunding dit adieu à Babyloan, une plateforme française historique
    17/06/2022
  • Épargne : les taux des livrets bancaires au plus bas
    15/06/2022

Archives