mardi12juin

A peine le plan d'aide à l'Espagne annoncé, les investisseurs se sont attaqués au domino suivant: l'Italie. Et ses 2000 milliards d'euros de dettes. L' Europe doit réduire sa dette. Drastiquement. Pour pouvoir récréer de la croissance. Il y a plusieurs méthodes pour le faire et les Allemands proposent depuis des mois ce qui deviendra la solution adoptée par tous.

    Comme on s'y attendait les investisseurs s'inquiètent maintenant pour l'Italie après l'annonce de l'aide à l'Espagne
    On en parlait hier matin. C'était prévisible. Les marchés continuent leur jeu de dominos. Et pour l'instant ils ont toujours gagné. Cela reflète une réalité. Personne ne croit qu'on peut recréer de la croissance tant qu'on a des niveaux de dettes d'Etat aussi élevées pour les pays européens en difficulté. On peut faire de l'austérité. Mais ce n'est pas suffisant. On doit faire des réformes structurelles, mais ce n'est pas suffisant. On doit faire de la croissance, mais c'est presque impossible compte tenu des niveaux d'endettement. En fait, tant que les dettes d'Etat seront supérieures à 60 % environ des PIB, comme c'est le cas à peu près partout en Europe et particulièrement en Italie où on attend les 120%, les investisseurs seront sceptiques.

    Comment diminuer le niveau de la dette alors ?
    Il y a deux façons de le faire. La vieille méthode c'était l'inflation. Si on a de l'inflation, la valeur du stock de dettes diminue. Le problème c'est qu'avec cette méthode on tue le malade avant qu'il soit guéri. Car si il y a inflation, il y a bien sûr hausse des taux d'intérêt et si il y a hausse des taux d'intérêt, le service de la dette, ce qu'on doit payer chaque jour, chaque mois devient insoutenable pour le budget. Il y a la méthode Grecque. L'annulation d'une partie de la dette. On pourrait annuler purement et simplement toutes les dettes d'Etat supérieures à 60% du PIB contre une interdiction formelle de recréer du déficit budgétaire. C'est brutal. Mais cela permet de repartir sur des bases assainies. On l'a fait pour l'Amérique du Sud dans le milieu des années 80, pour la Russie ou pour des pays d'Afrique dans le cadre du Club de Paris.

    Ce serait dramatique pour les créanciers et notamment pour les banques et les compagnies d'assurance
    C'est le principal problème. Mais on n'a pas assez tendu l'oreille. L'Allemagne propose depuis des mois une solution alternative proche de l'annulation de dettes, mais moins brutale. L'Allemagne propose, si tous les Etats acceptent la règle d'or du déficit zéro et le fédéralisme, de mettre dans une structure de cantonnement toutes les dettes d'Etat supérieures à 60%. Ce serait une sorte de bad bank. De structure financière chargée de liquider au mieux cette mauvaise dette. Un peu comme on l'avait fait à l'époque avec le Crédit Lyonnais. Intéressez-vous à cette idée, car c'est la seule solution pour régler le problème de la dette Européenne. C'est une annulation de dette progressive et moins brutale. L'Europe ne peut pas connaître à nouveau la croissance avec les niveaux de dette actuels. Il va donc falloir en annuler une partie. Progressivement.

A découvrir également

  • Impôts : les meilleures solutions pour défiscaliser avant la fin de l’année
    20/12/2021
  • 3 bonnes raisons d’investir dans M Rendement 6
    4/10/2021
  • Impôts : taux maximum de 25 % pour les FCPI/FIP 2021
    14/05/2021
  • Impôts : le FIP Corse Kallisté Capital n°13 (Vatel Capital) est ouvert
    23/04/2021

Archives

Etre rappelé par un conseiller
Nous envoyer un message
Parlons Placement
Nos placements
PERPlus de retraite et moins d'impôts avec nos PER sans frais d'entrée
Assurance vieDécouvrez nos contrats sans frais d'entrée
SCPIAccédez à l'immobilier professionnel dès 500 €
DefiscalisationInvestissez dans l'économie réelle en réduisant votre impôt