lundi08octobre

L'Irlande en Juillet, et le Portugal la semaine dernière, reviennent, timidement certes, vers les marchés. Le Portugal a proposé un échange de sa dette à un an contre de la dette à trois ans pour se donne une marge de manoeuvre et les emprunts d'État Portugais ont bondi de 40% depuis le début d'année, la meilleure performance de la zone euro.

    Lancement du MES aujourd'hui et toujours pas de demande d'aide officielle de l'Espagne
    L'Espagne ne veut toujours pas demander de l'aide. Et l'attente devient pénible. Et provoque régulièrement des craintes sur la zone euro. Et pourtant l'Espagne devrait regarder du côté des pays qui ont déjà demandé de l'aide. L'Irlande bien sûr. Le bon élève parmi les redoublants. L'Irlande qui a pu revenir emprunter sur les marchés dès le mois de Juillet et a retrouvé la confiance des investisseurs. Mais l'Espagne pourrait également regarder son voisin, le Portugal. Les emprunts d'Etat Portugais ont connu la meilleure performance de la zone euro en 2012. Si vous aviez eu la bonne idée d'acheter des emprunts d'Etat portugais en janvier, vous auriez gagné déjà plus de 40%.

    Qu'est ce qui explique cette performance ?
    Le Portugal suit la feuille de route allemande. Réduction des dépenses, réduction du déficit mais également réformes structurelles. Et les investisseurs apprécient. Les taux Portugais qui étaient supérieurs à 17% sont proches aujourd'hui des 8% et le mouvement pourrait s'accélérer après un petit retour sur les marchés du Portugal. La semaine dernière, le Portugal a proposé aux investisseurs d'échanger de la dette à un an contre la dette à trois ans pour se donner une petite marge de manoeuvre.

    Est-ce que l'Irlande, et maintenant le Portugal, sont tirés d'affaire ?
    Il est trop tôt pour le dire. Mais le fait d'avoir demandé l'aide Européenne leur a permis de se restructurer sans subir la pression des marchés financiers et de retourner vers les marchés une fois réorganisés, même partiellement. Ces deux pays sont un exemple pour l'Espagne. Demander l'aide Européenne n'est pas une condamnation définitive , c'est au contraire un sursis si on respecte les règles du jeu.

A découvrir également

  • Quel produit d’épargne choisir en premier pour financer vos vacances ?
    30/06/2022
  • Le comportement des Français vis-à-vis de leur épargne pour lutter contre l’inflation
    23/06/2022
  • Réduction d'impôt : n'est-ce pas le moment d'investir en FCPI ?
    20/06/2022
  • Le crowdfunding dit adieu à Babyloan, une plateforme française historique
    17/06/2022

Archives

Etre rappelé par un conseiller
Nous envoyer un message
Parlons Placement
Nos placements
PERPlus de retraite et moins d'impôts avec nos PER sans frais d'entrée
Assurance vieDécouvrez nos contrats sans frais d'entrée
SCPIAccédez à l'immobilier professionnel dès 500 €
DefiscalisationInvestissez dans l'économie réelle en réduisant votre impôt