jeudi06septembre

La France a reculé de trois places et sort du groupe des 20 premiers pays en matière de compétitivité dans le classement établi par le forum de Davos. Et voilà le débat sur le déclin de la France relancé. Un débat où il est vraiment compliqué d'y voir clair sans tomber sans la caricature, une de mes spécialités. Mais le sujet est suffisamment sérieux pour tenter d'y voir clair...

    Recul de la France donc dans le classement de la compétitivité mondiale publié hier
    Et bien sûr beaucoup de réactions, de commentaires. Et tout cela vient alimenter le débat qui n'est pas d'hier sur le déclin de la France. Et je vous avoue que j'ai du mal à y voir clair sur le sujet. Car c'est un sujet sur lequel on peut vite tomber dans la caricature. Le fat par exemple que la Suisse soit considéré comme le pays le plus compétitif du monde jette un doute sur la valeur de ce classement. Mais essayons d'en tirer des enseignements les moins contestables possibles. Tout d'abord la France est mal placée et de plus en plus mal placée. Et là c'est indiscutable. D'un point de vue économique, on ne parle pas santé, éducation ou encore service publics, la France est sur la pente descendante. Le chômage, la dette, la croissance le prouvent.

    Et on peut pas dire qu'il s'agit d'un problème Européen
    Non. L'Europe n'est pas en déclin. Bien sûr qu'avec l'émergence des nouvelles puissances économiques, rien que par le jeu de la démographie, l'Europe va avoir une place dans le monde qui sera plus réduite. Mais l'Europe du Nord et l'Allemagne en particulier ont fait un travail spectaculaire. Tant en termes de compétitivité qu'en termes économiques. L'Allemagne réussit l'exploit d'avoir un chômage au plus bas dans un monde en ralentissement et une Europe en crise. Ce n'est donc pas un problème européen, il y a un mal Français.

    Et alors c'est quoi ce mal Français ?
    Et c'est là que cela devient compliqué. Compliqué de se faire une opinion sans tomber dans les querelles politiques et partisanes. Si on essaie de prendre un peu de recul, on peut quand même déterminer quelques causes majeures d'un déclin objectif Français : l'absence totale depuis quelques décennies d'une vision stratégique industrielle de l'Etat et donc un effondrement de la France dans les secteurs comme l'automobile, l'incompétence de l'Etat en matière d'industrie et d'économie et cela ne date pas du gouvernement Hollande même si c'est la première fois qu'on a un gouvernement dont aucun ministre n'est passé par une entreprise privée à commencer par celui qui doit nous redresser, des charges, et c'est indéniable, les chiffres sont là, trop fortes pour les entreprises, un abandon de la recherche et du développement. Mais je crois qu'il faut ajouter à ces raisons déjà souvent citées, un problème d'état d'esprit. Il y a en France un rapport au travail, surtout depuis les 35 heures, un rapport aux entreprises et un rapport à l'argent qui sont à mon avis les vraies raisons de notre déclin. Tout n'est pas perdu, loin de là. J'essaie de rester optimiste. Mais il va falloir un vrai électrochoc, à l Shroeder en Allemagne.

A découvrir également

  • Quel produit d’épargne choisir en premier pour financer vos vacances ?
    30/06/2022
  • Le comportement des Français vis-à-vis de leur épargne pour lutter contre l’inflation
    23/06/2022
  • Réduction d'impôt : n'est-ce pas le moment d'investir en FCPI ?
    20/06/2022
  • Le crowdfunding dit adieu à Babyloan, une plateforme française historique
    17/06/2022

Archives

Etre rappelé par un conseiller
Nous envoyer un message
Parlons Placement
Nos placements
PERPlus de retraite et moins d'impôts avec nos PER sans frais d'entrée
Assurance vieDécouvrez nos contrats sans frais d'entrée
SCPIAccédez à l'immobilier professionnel dès 500 €
DefiscalisationInvestissez dans l'économie réelle en réduisant votre impôt