lundi18février

Un gros tabou vient d'être levé par Didier Migaud. Le premier président de la Cour des Comptes n'écarte pas une taxation des allocations familiales, aujourd'hui défiscalisées. Il souhaiterait les soumettre à l'impôt sur le revenu. " Les prestations familiales, les allocations familiales, le fait qu'elle soient fiscalisées ou pas, c'est un sujet qui peut être mis sur la table ", a-t-il déclaré sur i>Télé et Europe 1. " On peut considérer que c'est une prestation qui rentre dans les revenus et qui peut d'une certaine façon être fiscalisée ", a-t-il ajouté.

    Le gouvernement réfléchirait à une autre piste pour rétablir les finances publiques. ?Le Journal du Dimanche' croit savoir que l'exécutif envisagerait de passer au rabot les allocations familiales pour les plus hauts revenus. L'objectif " est de les réduire d'un milliard d'euros l'an prochain et de 1,5 milliard supplémentaire l'année suivante ". Dans ce cas, " les allocations seraient plafonnées ou accordées sous conditions de ressources comme cela est déjà le cas pour la prestation d'accueil du jeune enfant (Paje) ou les aides au logement' ", ajoute l'hebdomadaire.

    Ce n'est pas la première fois qu'un gouvernement socialiste tente de revoir les conditions d'attribution des allocations familiales. En 1998, Martine Aubry, alors ministre de l'Economie, avait supprimé une partie des allocations aux familles gagnant plus de 25.000 francs (3.800 euros) par mois, au nom de la réduction des déficits... Mais la mesure avait provoqué un tel tollé que trois mois plus tard, Lionel Jospin annonçait le rétablissement de l' " universalité ".

A découvrir également

  • Quel produit d’épargne choisir en premier pour financer vos vacances ?
    30/06/2022
  • Le comportement des Français vis-à-vis de leur épargne pour lutter contre l’inflation
    23/06/2022
  • Réduction d'impôt : n'est-ce pas le moment d'investir en FCPI ?
    20/06/2022
  • Le crowdfunding dit adieu à Babyloan, une plateforme française historique
    17/06/2022

Archives

Etre rappelé par un conseiller
Nous envoyer un message
Parlons Placement
Nos placements
PERPlus de retraite et moins d'impôts avec nos PER sans frais d'entrée
Assurance vieDécouvrez nos contrats sans frais d'entrée
SCPIAccédez à l'immobilier professionnel dès 500 €
DefiscalisationInvestissez dans l'économie réelle en réduisant votre impôt