mercredi15avril

La Chine éclipse l'Inde depuis des dizaines d'années par sa performance économique. Mais le rapport du FMI sur les perspectives de croissance mondiale illustre une révolution au sein des émergents: la croissance indienne va largement et durablement dépasser la croissance chinoise. C'est un évènement majeur.



    LE RAPPORT DU FMI
    Le rapport du FMI sur la croissance mondiale a retenu mon attention. Mais pas sur le fait que la croissance américaine ait été revue à la baisse, et celle de l'Europe revue à la hausse, ce qui était prévisible compte tenu de la hausse du dollar. Non. Ce qui a retenu mon attention dans ce rapport c'est un pays émergent dont on parle peu, beaucoup moins que la Chine. L'Inde. L'Inde le dernier survivant de l'acronyme BRIC. L'Inde qui a traversé la crise des dernières années sans réellement décrocher et dont le FMI prévoit que la croissance restera à 7.5% par an. Certains prévisionnistes sont même plus optimistes et prévoient que la croissance indienne restera au dessus de 8%.

    LE FOSSE INDE CHINE
    Pendant que la Chine, elle, continue à ralentir. Le FMI prévoit 6.8% en 2015 et 6.3% en 2016. On est loin des 10% de croissance en moyenne de la phase d'émergence et des 8% dont on disait que c'était le seuil minimum de croissance nécessaire à la Chine. L'Inde va, et c'est récent, systématiquement dépasser la Chine en terme de croissance. Et sauf accident majeur la tendance va se poursuivre. C'est un bouleversement majeur de l'économie des pays émergents et de l'économie mondiale

    HABITUEZ VOUS A PARLER DE L'INDE
    Qu'est ce qui explique cette performance ? L'inde vient de loin. Très loin. Avec un PIB par habitant légérement supérieur à 1500 dollars contre 7000 dollars en Chine, elle a une énorme marge de progression. La jeunesse de sa population contraste avec le vieillissement de la population Chinoise. L'Inde c'est 30% d'habitants de moins de 15 ans, contre 18% en Chine et dans l'OCDE. L'Inde profite pleinement aussi de la baisse du pétrole et des matières premières et son nouveau premier ministre est résolument pro business. Il va falloir qu'on s'habitue à parler un peu plus de l'Inde, et un peu moins de la Chine

Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos