vendredi05août

Le 17/03/2016 : C'est votre programme. 2017 vous restez en France pour cette année blanche (est-ce que ce terme est encore politiquement correct ?) et en 2020 vous allez en Angleterre. Le ministre des Finances a présenté son budget hier et la Grande-Bretagne ne change pas de cap : Elle a, elle, compris que plus les entreprises étaient allégées de charges sociales, comme d'impôts, et plus elles créaient de la richesse et donc de l'emploi. Le patron en Grande-Bretagne n'est pas un ennemi de classe mais un entrepreneur qui prend des risques. Le taux d'impôt sur les sociétés va baisser de 20% à 17% en 2020. 17%.

    Un taux qui fait rêver. La Grande-Bretagne devient de plus en plus un paradis fiscal pro business.Revoir le morning du 17/03

    LA BOE MET LE PAQUET
    La Banque Centrale d'Angleterre (BOE) est allée au-delà des attentes des économistes. Non seulement elle a réduit comme on pouvait s'y attendre son taux directeur de 25 points de base pour le ramener à 0,25%, mais elle a surtout augmenté la taille de ses rachats d'actifs pour les porter de 375 à 435 milliards de livres. Le sterling chute de 1,35%, à 1,3138$ face au dollar, chute de 1,56% face au yen et perd 1,35% contre l'euro.

    CA CREUSE
    Ca se complique pour le déficit commercial français, qui avait déjà atteint un plus bas en 2015. Il risque de se creuser en 2016 sous l'effet de la remontée des cours du pétrole et de l'euro,. "En 2016, malheureusement, il risque de se creuser à nouveau", annonce Matthias Fekl dans une interview dans le Figaro. Nous sommes à 24 milliards de déficit à mi-année ; c'est un milliard de plus que le second semestre de l'an dernier." ajoute-t-il.

    LE PÉRIL JEUNE
    Selon une étude de la Drees, 44 % des Français de moins de 25 ans estiment que leur situation est moins bonne que celle de leurs parents au même âge. Et près de la moitié des 18-24 ans et plus de la moitié des 25-49 ans en France ont un sentiment de déclassement social. Difficile d'être un jeune en France aujourd'hui.

    UNE RANÇON A 400 MILLIONS DE DOLLARS
    Selon le WSJ, les Etats-Unis auraient utilisé un avion cargo pour verser une rançon à l'Iran, de 400 millions de dollars en liquide. Le gouvernement américain conteste cette version des faits, mais le WSJ croit savoir que la somme correspondrait tout simplement au paiement d'une rançon puisque le jour même sept Iraniens étaient libérés en échange de cinq détenus de la République islamique, quatre Irano-Américains et un Américain.

    Archives

    Etre rappelé
    par un conseiller
    Nous envoyer
    un message
    Parlons Placement
    Nos solutions
    M VIE Notre gamme
    d’assurance vie
    Plus d'infos
    M SCPI Nos SCPI en direct
    Plus d'infos
    M investissement Nos fonds structurés
    Plus d'infos