mercredi31août

Je suis effaré et affligé par l'hystérie médiatique autour de la démission de Macron. Celui qui n'a été qu'un ministre de l'Économie totalement absent et inefficace et n'a utilisé ses deux ans de responsabilité qu'à des fins personnelles est traité par les médias comme une star. Un signe de plus de la totale déconnexion du microcosme médiatique et politique parisien des préoccupations des Français.

>

C'est quoi ce délire ?

25 minutes au JT de TF1, la une de tous les journaux français ce matin, en boucle sur les radios : on nous raconte partout, minute par minute, la journée d'hier comme s'il s'agissait d'un événement historique. Je ne suis pas sûr qu'une démission collective du gouvernement ou la destitution de Hollande aurait autant suscité d'excitation. J'avoue que je ne comprends pas et j'avoue que ça m'énerve. Soit j'ai loupé un truc et Macron est vraiment l'homme politique de l'avenir, soit celui qui n'a laissé comme trace que la réforme des autocars fera pschitt comme tous les délires des médias parisiens victimes du syndrome versaillais.

À noter

Les journaux étrangers, y compris le FT, ne traitent ce départ qu'en page 3 ou 5 avec un entrefilet.

La dream team

Entre Michel Sapin et Jean-Marc Ayrault (il paraît qu'il est ministre des Affaires Étrangères)

PENDANT CE TEMPS DANS LE RESTE DU MONDE QUI A QUAND MÊME CONTINUÉ À TOURNER MALGRÉ L'ÉVÉNEMENT DU SIÈCLE :

Le brésil tourne une page historique

C'est aujourd'hui que les Sénateurs brésiliens devraient voter, sauf coup de théâtre, la destitution de Dilma Rousseff. On lui reproche tout simplement d'avoir trafiqué les comptes publics pour embellir la situation. Avec cette destitution et les multiples mises en examen ou condamnations des politiques liés à l'affaire du groupe pétrolier Petrobras, c'est le chapitre des années Lula qui se tourne. Lula est d'ailleurs lui-même sur la sellette et risque des condamnations sévères. C'est la fin de l'ère Lula, mais c'est aussi la fin des fantasmes sur le Brésil.

La folie des marchés

Le Brésil est dans une crise économique profonde. Les chiffres sont brutaux : décroissance de 3.5% attendue en 2016, inflation officielle de près de 10%, production industrielle en baisse de 6%. On a coutume de dire que les marchés anticipent mais je me demande s'ils ne recommencent pas plutôt à délirer. Le Brésil est pour l'instant la Bourse qui inscrit la meilleure performance de l'année. 36% de hausse en real et 60% en dollars. Alors que les taux à court terme sont au-dessus de 14%, les investisseurs internationaux se ruent sur les emprunts d'État brésiliens dont les taux ont chuté en quelques mois de 7% à 4%. L'euphorie sur les marchés contraste avec le désastre économique du pays. Il y a une erreur quelque part.

Bravo

C'est fait. L'amende est tombée. Elle sera de 13 milliards d'euros. J'ai passé la journée à essayer de comprendre pourquoi c'est l'Irlande, responsable de fait de cette manipulation fiscale, qui doit toucher cette amende. En fait c'est assez simple même si ce n'est pas très logique: c'est l'Irlande qui a sous-imposé Apple et c'est donc l'Irlande qui doit toucher le différentiel d'impôt. Aux pays dans lesquels le chiffre d'affaires est réalisé et qui s'estiment lésés de se retourner vers l'Irlande pour leur réclamer leur part...

À lire absolument

La lettre de Tim Cook en réponse à l'amende, un modèle d'hypocrisie et de langue de bois. À lire aussi les descriptions des montages incroyables permettant le taux ridiculement bas d'imposition d'Apple. J'ai malheureusement peur que cette amende ne soit jamais payée ou négociée au rabais dans 10 ans suite à des recours juridiques sans fin. L'Europe n'aura pas, malheureusement, le courage, comme les États-Unis, de faire du chantage au business pour obtenir le paiement des amendes. Mais c'est déjà un premier pas.

On s'en fout?

de la démission de Macron (je crois que vous avez compris... mais je le répète quand même), ce soir il n'y a rien à la télé je vais être obligé de revoir un Steven Seagal sur NRJ12, maintenant que le court central de Flushing Meadows est recouvert Roland Garros est le seul tournoi du grand chelem sans toit, les beaux gosses d'Abercrombie sont au chômage avec des résultats désastreux et un cours qui s'effondre (la revanche de tous ceux qui n'ont jamais eu des abdos en tablettes de chocolat), Lactalis va payer le lait plus cher mais il paraît qu'on est tous allergiques au lait de vache (et au gluten bien sûr).

Le loup de wall street

C'est un scandale gigantesque qui agite le monde de la finance depuis quelques mois. Le scandale du fonds souverain malaisien et du détournement de plus de 4 milliards de dollars. Un scandale dans lequel sont mêlés des politiques locaux, des banquiers d'affaires américains et maintenant...Leonardo DiCaprio. Le producteur du Loup de Wall Street et ami de Caprio, Riza Aziz, est en première ligne dans ce scandale et DiCaprio aurait profité des largesses du fonds souverain pour sa fondation. Un bon sujet de film (désolé pour cette chute évidente).

Du côté des marchés

Pour l'instant le seul micro événement dans ces marchés soporifiques c'est la force relative du dollar avec les perspectives de hausse des taux américains, le CAC fait sa nième tentative d'attaque des 4500 points et les indices américains restent scotchés, sans bouger, près de leur record historique. On dort toujours devant les écrans.

La question du jour

L'explosion à venir de la voiture électrique, principalement autonome (ça, ça n'a rien à voir mais j'avais envie de le rajouter), va-t-elle définitivement flinguer le marché du pétrole? C'est le dossier du jour dans le FT. Passionnant.

Assez drôle

Eric Zemmour et Edwy Plenel sont nés le même jour (mais pas la même année...) : aujourd'hui.

VOILÀ C'EST TOUT
BONNE JOURNÉE
MAY THE FORCE BE WITH YOU

Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos