jeudi21avril

Le comeback de l'année c'est l'Amérique du Sud. Surprise! L'Amérique du Sud, à l'image des autres marchés émergents, était au tapis en ce début d'année 2016. Mais si vous aviez investi au Brésil, vous auriez gagné 40% en moins de 4 mois. 25% sur la Bourse et 15% sur le real. Une performance qui contraste avec une situation économique désastreuse, une combinaison létale de décroissance et d'inflation.

>

Changement politique

Mais comme vous le savez les marchés anticipent. Et ils anticipent le départ de Dilma Rousseff et son remplacement par un vice-président pro-business. Même euphorie du côté de l'Argentine avec un retour en fanfare sur les marchés financiers après 15 ans d'absence avec un emprunt de 16.5 milliards de dollars. Mais une demande de 70 milliards de dollars. Tous les investisseurs voulaient de l'emprunt d'État argentin. L'emprunt d'un pays qui a tout de même été en défaut 8 fois dans son histoire moderne. Mais les marchés ont la mémoire courte, ils ne sont pas rancuniers, mais surtout ils ne peuvent pas résister à l'appât d'un rendement de 7.5% à 10 ans dans un monde de taux d'intérêt zéros ou négatifs.

Une euphorie rationnelle et irrationnelle

Tout cela est-il bien raisonnable ? En partie oui. Il y a un vrai basculement en Amérique du Sud avec l'éjection de leaders populistes qui ont mené leurs pays dans un chaos économique total. Le prochain espoir des investisseurs c'est le Venezuela qui finira par se débarrasser d'un leader dangereux tant la situation économique y est dramatique. Mais la route vers un retour à une croissance saine est longue. Et complexe. Les problèmes structurels de l'Argentine, et ceux encore plus difficiles du Brésil, ne seront pas résolus en quelques semaines juste par un changement de président. Il y aura donc des hauts et des bas. Mais pour l'instant les marchés ne veulent entendre que les bonnes nouvelles sud-américaines.

La guerre des coqs

Pas un jour ne passe dans notre gouvernement sans une prise de bec entre Valls et Macron. Hier c'était sur l'ISF. Macron a évoqué sa possible suppression, Valls a déclaré que sa suppression serait une faute. Heureusement que nous n'avons pas de chômage, que notre dette décroit, que notre déficit est en chute libre et que notre croissance explose parce que ces deux là n'ont pas le temps de s'occuper de nos affaires, ils sont trop occupés à se positionner pour ...2022.

Les mini-amendes européennes

On s'y met. Doucement. Mais on s'y met. On est loin de 200 milliards de dollars d'amendes diverses que les États-Unis ont distribuées depuis 2008 mais on commence à se réveiller. La France vient de coller une amende de 300 millions d'euros à McDo pour sa fiscalité inventive en France et l'Europe s'attaque à Google et à sa position dominante avec Android. Et la position dominante de Google sur le web non ?

God save the queen

Elizabeth a 90 ans. La preuve qu'on vit plus longtemps quand on préfère les chiens aux êtres humains en général et à sa famille en particulier et qu'on porte des chapeaux horribles. C'est ça finalement la recette de la longévité.

Détestables

Une fois de plus les pilotes d'Air France ont rejeté la proposition d'accord d'augmentation de la productivité de la direction. Il faut dire qu'ils ont maintenant tous les pouvoirs chez Air France puisqu'ils ont obtenu le départ de l'ancien patron, Alexandre de Juniac, qui les énervait. Et le gouvernement, actionnaire, ne dit rien. Attendez-vous à des belles grèves pour les départs en vacances cet été. Je prends des vacances en voiture.

La bataille de darty

Qui aurait cru que Darty avait autant de valeur pour que deux groupes se déchirent pour l'avoir. Alors qu'on apprenait que Conforama avait déjà acquis 20% du capital au-dessus du cours de son offre, 138 pences, et donc relevait, de fait, son offre, la Fnac a annoncé ce matin qu'il faisait une contre offre supérieure à 145 pences. Il va falloir assurer après pour le service après vente de l'OPA.

Nein

Les Allemands en ont marre de Draghi. Ils ne supportent plus sa politique de prime à la paresse et à l'absence de réforme. Ce pays vieillissant où les retraités sont de plus en plus puissants proteste car les taux d'intérêt bas plombent l'épargne. La guerre ne fait que re-commencer.

Le ttso de la semaine:

Excusez-nous mais...On ne peut pas se contenir : ce truc de la Journée du hijab à Sciences-Po nous rend dingues ! Que, sous prétexte de dénoncer l'intolérance, de jeunes nantis se permettent une telle provocation à l'égard d'acquis (la laïcité, les droits des femmes) dont ils jouissent par le privilège de leur naissance/résidence, alors que, partout dans le monde, ces mêmes droits sont en recul et coûtent leur vie à ceux (et surtout celles !!) qui les défendent, ça nous rend dingues (bis) ! N'oubliez pas de vous abonner à l'excellente newsletter du soir de TTSO.

Tête baissée

Toujours impressionnantes les conférences de presse des dirigeants de groupes japonais qui avouent une faute et s'inclinent pour demander pardon. Hier c'était la direction de Mitsubishi qui a avoué une manipulation des tests de consommation sur certains de ses modèles. Next step: le hara kiri.

Du côté des marchés

Paris continue son rebond à un cheveu des 4600. Le S&P est proche de son record historique. Les investisseurs sont euphoriques. Le dollar a repris un peu des couleurs, notamment contre le yen, et le pétrole flambe malgré l'échec de Doha et passe au dessus des 45 dollars.

VOILÀ C'EST TOUT
BONNE JOURNÉE
MAY THE FORCE BE WITH YOU

Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos