jeudi07juillet

Et ce soir je serai comme des millions de Français devant ma télévision pour regarder la demi-finale France Allemagne. Et il va vraiment falloir que notre équipe se surpasse car les statistiques sont contre nous. Vraiment contre nous. On n'est pas au même niveau. On se demande même si on est sur la même planète.

>

Les statistiques sont contre nous

Commençons par le mal du siècle, le chômage. Notre courbe ne s'est toujours pas vraiment inversée avec nos 10% de chômeurs. En Allemagne, on est en plein emploi ou presque avec moins de 5% de chômeurs. Sur la croissance ils nous ont écrasés pendant 3 ans, nous faisions 0, ils étaient au-dessus des 1.5% et cette année ils vont encore nous dépasser. Quant à la balance commerciale, la comparaison est humiliante. Nous accumulons les déficits supérieurs à 50 milliards d'euros, ils accumulent les surplus de plus de 200 milliards.

Le budget de notre federation

Les déficits publics...Là encore, quelle raclée. En 2015 le budget allemand était équilibré, cette année il sera excédentaire. Pas la peine de rappeler que nous n'arrivons toujours pas à atteindre les fameux 3% d'objectif. Conséquence, leur dette n'augmente plus, la notre explose et a dépassé les 2.200 milliards d'euros. Comme vous le voyez, ça ne va pas être simple. Surtout qu'on a un entraîneur qui est incapable de prendre des vraies décisions, qui manque totalement de courage et qui a réussi l'exploit d'être moins populaire que Domenech alors qu'ils ont le meilleur entraîneur du monde Angela Merkel.

Notre entraîneur est nul

Qu'est ce qu'il nous reste alors ?Notre jeunesse. Leurs joueurs sont de plus en plus vieux avec un taux de fécondité les plus bas du monde, 1.44, alors que chaque jour nous produisons des futurs nouveaux joueurs avec un taux de fécondité les plus élevés d'Europe, au dessus de 2. Nous avons aussi notre temps libre qui nous permet de jouer plus souvent plus qu'on bosse beaucoup moins que les Allemands et qu'on part à la retraite longtemps avant eux. Ce soir il va falloir faire mentir les chiffres. Allez les bleus.

Le ttso du jour: ben ça alors !

Le "Chilcot Report" (Sir John Chilcot, rapporteur) sur l'implication anglaise dans l'invasion de l'Irak en 2003 était révélé aujourd'hui. Une somme : 3x plus long que les oeuvres complètes de Shakespeare, l'"executive summary" à lui seul fait 150 pages. On vous résume : 1) "Il n'y avait pas de menace imminente" et "l'action militaire n'était pas inévitable", 2) "Les conséquences de l'invasion ont été sous-estimées"... Ben ça alors ! Réaction de Tony Blair : "J'ai agi de bonne foi et dans ce que je pensais être l'intérêt supérieur du pays." Voilà qui réconfortera les 250.000 victimes (dont 180.000 civils) dues au conflit et à ses conséquences depuis 2003." N'oubliez pas de vous abonner à l'excellente newsletter du soir de TTSO.

Travailler plus pour gagner plus

Le classement Challenges des 500 fortunes professionnelles françaises illustrent encore une fois cet adage: Liliane Bettencourt est repassée, grâce à une belle année d'efforts, devant Bernard Arnault.

Les faits marquants du classement

Patrick Drahi a vu sa fortune baisser de 55% mais il lui reste 7.5 milliards d'euros, Renaud Laplanche est sur la paille avec 100 millions d'euros et est le 500ème, Jean Paul Gaultier a doublé sa fortune à 200 millions d'euros, Eric Kayser a vendu suffisamment de pains pour peser 110 millions d'euros, Jean-Claude Decaux laisse 6.5 milliards d'euros à ses héritiers, sympa de sa part, la finance continue à payer avec Carmignac 1.4 milliard d'euros, Philippe Oddo à 550 millions, Butler à 360, ou encore les actionnaires de la Financière de l'Echiquier ou Meeschaert avec 150. Tout ça paie évidemment moins que l'immobilier, le luxe, ou la techno. Dernière leçon: apprenez à partager et vous serez plus riches: les dirigeants de Blablacar pèsent 140 millions d'euros.

Du cote des marches

Toujours de la nervosité même si les indices boursiers ont limité la casse hier soir. Les indices américains résistent toujours aussi bien, le CAC lui se maintient au-dessus des 4000 points, et l'euro bataille. Malgré un rebond, le sterling reste en dessous des 1.3 dollar. Grand gagnant: l'or qui se dirige tranquillement vers les 1400 dollars.

On s'en fout ?

Les membres des cabinets des ministres cherchent des places dans l'administration ou dans le privé à l'approche des élections, la consultation des médecins est (enfin) passé à 25 euros (encore une misère pour le travail qu'ils font), Yann Barthés aura droit à une pastille de teasing pour sa quotidienne sur TMC après le JT du soir de TF1 (c'est bien d'être fidèle à ses idées, TF1 n'appartenant pas à un industriel et n'étant pas proche du pouvoir politique contrairement à Canal...), c'est la curée sur Tesla parce qu'une voiture autonome a provoqué un accident grave, Pistorius a pris 6 ans de prison, Uber débarque à St Trop' et les taxis veulent le flinguer, on est tous étonnés d'avoir du soleil et qu'il fasse chaud en juillet.

Ils sont bons ces chinois

On le sait depuis longtemps. Les chiffres chinois sont faux. Totalement trafiqués. Mais ils ont décidé d'aller encore plus loin. Ils modifient régulièrement le mode de calcul du PIB. Deux fois cette année selon les Echos. Ils ont décidé par exemple de mettre un peu plus de dépenses de R&D pour booster leur chiffre. Pas de limite pour défendre la croissance en Chine.

On n'a pas besoin de ca

Selon 4 sondages Italiens, qui sont plus fiables que les sondages anglais, ce qui n'est guère difficile, le mouvement 5 étoiles du comique de moins en moins drôle Beppe Grillo est passé devant le parti démocrate de Matteo Renzi. En 2014, Renzi dépassait Grillo de ...20 points. Le problème c'est qu'il y a un referendum en Italie en octobre et que si Renzi le perd, l'Italie va entrer dans une longue période d'instabilité politique.

VOILA C'EST TOUT
BONNE JOURNEE
MAY THE FORCE BE WITH YOU

Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos