mardi01mars

C'est la conviction des traders et des investisseurs. L'or a fini le mois de février en beauté avec une hausse hier de 1% pour une performance mensuelle de 10.3%. C'est la plus forte hausse mensuelle depuis octobre 2002. L'or est LA star, une des seules de cette année 2016 ô combien difficile, avec une performance supérieure à 16%.

>

Ne cherchez pas à comprendre

Cette envolée a même provoqué une ruée sur les mines d'or dont l'indice new-yorkais est en hausse de 34.6% rien que pour le mois de février. Pas étonnant que l'or soit devenu le sujet de prédilection des investisseurs dont certains n'hésitent pas à dire qu'acheter de l'or est encore le trade de l'année voire de la décennie. Je vais être franc avec vous: depuis le temps que je suis sur les marchés, je n'ai jamais compris ce qui fait vraiment bouger l'or. On a connu des périodes beaucoup plus agitées que ce début d'année pendant lesquelles l'or n'a pas bougé. Alors je vous livre les explications des spécialistes des explications a posteriori : les craintes de récession mondiale, les craintes de nouvelle crise financière, la peur d'une nouvelle guerre des changes ou la peur d'un nouveau krach chinois. Certains ont même remarqué une forte demande d'or physique en Asie et en Chine.

Et maintenant ?

Ce qui est certain c'est que tous les fonds spéculatifs sont maintenant haussiers sur l'or avec une hausse de 32% des positions spéculatives. La grande majorité des traders et des spéculateurs croient que cette hausse va durer. Dans un monde où les taux d'intérêt sont négatifs, le fait que l'or ne produise aucun rendement n'est plus un handicap. ET comme il y a toujours autant d'argent dans le système financier et que cet argent ne sait plus où se placer, l'engouement pour l'or s'auto-entretient. Pour moi, l'or est l'actif inutile par excellence. Mais il a une vertu : c'est un anxiolytique puissant. Sans effet néfaste pour la santé. Si vous avez donc peur de la fin du monde, prenant en une petite gélule avant de vous coucher.

Big tuesday

On devrait y voir plus clair ce soir avec les primaires dans 12 États. Primaires décisives. Du côté Démocrate, Hillary espère qu'elle aura définitivement écarté Bernie Sanders. Du côté Républicain, l'establishment du parti a mis toutes ses forces dans la bataille derrière Rubio pour tenter d'empêcher la consécration de Trump ce soir.

La fin d'une bataille

15 ans. 15 ans que l'Argentine se bat avec les fonds qui détiennent encore une partie de sa dette. Le nouveau président élu s'est consacré prioritairement à ce problème. Et hier un accord a été signé. L'Argentine va payer 4.653 milliards de dollars pour achever la restructuration de sa dette. Cet accord va lui permettre de retourner sur les marchés. Une excellente nouvelle pour l'Argentine.

La relance chinoise

Le G20 s'était à peine achevée sur le thème: ce n'est plus aux banques centrales de booster la croissance mais aux gouvernements, que la Banque centrale chinoise a mis 106 milliards de dollars sur le marché en réduisant les réserves obligatoires des banques. Les Chinois ont vraiment l'art de se foutre de la gueule du monde. C'est très drôle.

La déflation en europe

Moins 0.2% en février. Moins 0.2% d'inflation. Pour ceux qui en doutaient encore, l'Europe s'installe dans la déflation. Après le Japon. Une déflation durable. L'euro a accusé le coup en chutant en dessous des 1.09 sur des anticipations d'une intervention musclée de la banque Centrale Européenne en mars. Certains croient encore que Mario Draghi a ses super pouvoirs.

20% de plus

Vivendi a remonté son offre sur Gameloft de 20%. À 7.20 euros. Ce qui valorise la société à 615 millions d'euros. Une valorisation attractive pour les fonds qui détiennent 50% du capital. Ce renchérissement fait suite au rejet par le conseil d'Administration de l'offre de Vivendi. Vivendi a déjà 30% du capital.

L' écosse prépare son indépendance

Ce sera une des conséquences les plus lourdes pour la Grande-Bretagne en cas de Brexit : les nationalistes écossais, qui sont au pouvoir, ont clairement indiqué qu'ils chercheraient l'indépendance si la Grande-Bretagne quittait l'UE avec un referendum immédiat.

Le family office du jour

Téthys Invest. C'est le nom du family office, rattaché à la holding Téthys, de la famille Bettencourt Meyers. Il devra investir les 500 à 600 millions d'euros que la famille touche chaque année en dividendes de l'Oréal (pas facile la vie...). Un des associés gérants de Lazard, Alexandre Benais, a été débauché pour le diriger.

Enfin

On va enfin pouvoir s'acheter une maison à Londres. Entre la baisse de la livre sterling et la baisse annoncée par le Wall Street Journal de 3% des appartements et maisons neuves en 2016, le marché devient enfin abordable. Pour le prix d'un appartement à Paris, vous aviez des toilettes à Londres en 2015, là vous aurez une salle de douche.Londres, nous voilà !

Faites plaisir à un ami

Inscrivez-le tout de suite, gratuitement, à notre newsletter. C'est simple et rapide. Cliquez ici

Voilà c'est tout

BONNE JOURNÉEMAY THE FORCE BE WITH YOU

Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos