DISPOSITIF COVID-19 En savoir plus

Dans le contexte actuel, nos équipes restent mobilisées et opérationnelles à distance. Les agences sont fermées.
1. Contactez-nous de préférence par email, et sinon au 0800 113 133 (Service & appel gratuits).
2. Limitez au maximum les échanges par courrier et privilégiez vos opérations (arbitrages, versements, rachats partiels) via votre accès Client en ligne.

jeudi24novembre

Profitons du calme relatif de cette belle journée de Thanksgiving et de la fermeture des marchés américains, pour prendre un peu de recul sur ce que nous sommes en train de vivre sur les marchés. Sur tous les marchés sans exception, changes, taux, actions et matières premières. En moins d'un mois, nous voilà confrontés à un environnement de marché qui a brutalement et radicalement changé.

>

Les taux

Commençons par les taux. Nous assistons à un véritable krach des emprunts. Une envolée de taux d'intérêt. Là ce sont les États-Unis qui mènent la danse. Pour la première fois depuis l'été 2015, le taux de référence, le taux d'emprunt à 10 ans a atteint les 2.40% après une hausse spectaculaire hier. Et tous les taux d'intérêt dans le monde suivent. Ce qui ne manquera de poser des problèmes de service de la dette pour la plupart des pays développés, y compris la France, qui sont surendettés.

Les actions

Et malgré ça les indices boursiers eux aussi s'envolent. Je dis " malgré ça ". Car, en temps normal, une hausse des taux devrait provoquer une pression sur la Bourse américaine et les bourses en général. Rappelons en effet que le rebond des indices boursiers depuis 2009 a été alimenté par l'incroyable effondrement des taux d'intérêt. Mais pour l'instant, la hausse des taux n'empêche pas les indices boursiers de voler de record en record.

Les monnaies

Et puis il y a les changes. Avec un nouveau record tous les jours pour le dollar au plus haut ce matin depuis 13 ans. Une hausse du dollar qui va devenir rapidement un sujet politique sensible. Car face au dollar, ce sont des monnaies comme le yen et le yuan qui chutent. Et Trump avait promis de s'attaquer au dumping asiatique et en particulier au dumping chinois. Les Chinois profitent largement de la fenêtre de tir de la transition avant janvier pour dévaluer leur monnaie mais en janvier, le combat va être rude.

Un équilibre totalement instable

Quelles conclusions peut-on tirer de ce qu'on vit sur les marchés ? Tout d'abord que les marchés sont et restent totalement imprévisibles. Personne ne pouvait anticiper une flambée simultanée du dollar, des taux d'intérêt et des indices boursiers. Ensuite que la hausse simultanée de ces trois marchés est une anomalie et qu'un des marchés va devoir corriger. Soit les taux vont rebaisser, soit les marchés vont devoir le faire. Ensuite, que nous avons brutalement changé de paradigme et qu'il va falloir adapter nos logiciels de pensée sur les marchés. Des tournants comme celui que nous vivons en ce moment sont rares, très rares, et passionnants.

L' étonnant discours d'angela merkel

Hier, Angela Merkel s'est adressée au Bundestag pour évoquer sa candidature à un quatrième mandat. Mais son discours n'était pas un discours politique. Elle s'est plutôt attachée à transmettre le message que, pour les Allemands, jamais la vie n'avait été meilleure. L'ouverture du pays au monde a permis d'apporter des conditions de vie que les Allemands n'ont jamais connues. Démarche intéressante d'expliquer enfin aux peuples que ce n'était pas mieux avant.

Trump fait un effort surhumain

Après avoir nommé exclusivement des hommes, blancs, seniors et extrémistes, il s'est senti obligé de nommer une femme comme ambassadeur à l'ONU et un Afro-Américain, Ben Carson, au logement. Mais rassure- vous, ces deux derniers nommés ont des visions très proches de celles de Trump. Espérons qu'il n'attrapera pas son ambassadeur à l'ONU par l'endroit habituel.

The big fight

Juppé joue son va-tout ce soir dans ce grand combat que nous attendons tous avec une impatience impossible à contrôler car tant Fillon que Juppé sont d'un charisme dévastateur et le spectacle va donc être exceptionnel. Juppé va devoir jouer les bad boys et cogner là où ça fait mal. Le combat du siècle.

La réponse du jour

J'ai trouvé pleine d'esprit la réponse de Joann Sfar, le célèbre dessinateur, à François Fillon qui expliquait hier que la France avait combattu, par le passé, "la volonté des juifs de vivre dans une communauté qui ne respectait pas toutes les règles de la République française". On voit, sur un dessin, Joann Sfar déclarer "Ce n'est pas vrai. Lorsque l'État français nous a mis l'étoile jaune, on l'a portée très docilement".

La surprise du jour

J'étais persuadé que l'exode fiscal s'était ralenti voire arrêté. Les Échos expliquent ce matin tout le contraire : les départs des foyers gagnant plus de 100 000 euros continuent d'augmenter. Et les chiffres viennent directement du Ministère des Finances. 4100 départs. 10% de plus que l'année précédente. Direction la Grande-Bretagne, les États-Unis et la Suisse.

Le ttso de la semaine

Un parmi d'autres (mais un beau). Bloomberg consacre un article très complet aux conflits d'intérêts multiples que pose la présidence Trump. Assez dingue. Le plus beau : le plus gros créditeur (300M$) de Trump n'est autre que la Deutsche Bank (DB). Or (1) DB est en train de négocier avec le ministère de la Justice US (le DOJ) le montant de son amende pour sa participation à la crise des subprimes : le DOJ a demandé 14Mds$... qui pourraient être ramenés à 5Mds$, soit 9Mds$ d'économie. Or (2)...... qui va devenir le patron du DOJ (et donc de ceux qui négocient avec la DB) ? Le nouveau ministre de la Justice appointé par Trump. 9Mds$ d'amende en moins, ça doit bien valoir une petite renégo favorable des mensualités de son prêt immobilier, non ?

Du côté des marchés

Taux aux plus haut avec le 10 ans américain à 2.40%, 0.80% en France. Dollar au plus haut avec un euro à 1.0540, un dollar yen proche des 113 et une livre à 1.24. Nouveaux records sur les indices américains avec le Dow Jones à 19083. Le CAC se maintient largement au dessus de 4500. L'or a chuté en dessous de 1200 dollars à 1186 et le pétrole se maintient à 48 dollars.

On s'en fout ?

Pour Hollande, Fillon est une "divine surprise"; Un anti-guide de vrais prénoms existants est sorti avec des prénoms comme "Youyou, Tuba, Jetaime, Myway ou Nutella"; Macron publie son livre programme aujourd'hui: "Révolution", tout simplement; J'ai faim; les Chinois ne se contentent plus de copier depuis longtemps, ils viennent de dépasser la barre du million de brevets déposés en un an loin devant les États-Unis et leurs 526,000 demandes; Apple a une part de marché de 12% sur les smartphones mais 91% des profits.

VOILÀ C'EST TOUT
BONNE JOURNÉE
MAY THE FORCE BE WITH YOU

Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos