mercredi12octobre

La tension diplomatique est à son comble entre la France et la Russie. Après les hésitations de François Hollande, Vladimir Poutine a reporté sa visite à Paris.

>

Comme un air de guerre froide

" La crise diplomatique s'envenime entre la France et la Syrie " titre les Échos. Le Kremlin a coupé court aux hésitations de l'Élysée qui s'interrogeait sur le fait de maintenir une invitation à un chef d'un régime accusé de complicité de crime de guerre à Alep, en Syrie. Vladimir Poutine a annulé son déplacement en France et espère que cela va susciter un débat politique en France. Un regain de tension qui inquiète les milieux d'affaires.

" je suis le spectre de l'élysée "

Le Parisien nous livre les confessions de François Hollande et y consacre une double page. On y trouve des citations bien explosives comme Sarkozy, " de Gaulle le petit " qui lui sortirait par les yeux. Et pourtant, Hollande voterait pour lui en cas de duel avec Marine Le Pen. Ou tient une position assez inédite sur l'immigration : " Je pense qu'il y a trop d'arrivées, d'immigration qui ne devrait pas être là ".

Trump pourrait perdre... le congrès

Les récentes difficultés de Trump lors des débats, et la débâcle qu'il crée au sein du camp républicain, conduit les investisseurs à craindre un scénario qu'ils n'avaient pas envisagé jusqu'alors : À la victoire de Clinton s'ajouterait celle des Démocrates au Congrès. Et si les marchés ne se sont pas prononcés pour Trump, ils seraient encore moins favorables à une majorité de démocrates au Congrès : Cette issue pourrait se révéler dommageable à certains secteurs tels que la finance, la santé et l'énergie, et pénaliser les ménages à plus hauts revenus.

Chère obamacare

Même si elle correspond à un souhait des classes moyennes américaines, l' "Obamacare" divise les Américains. 47 % d'entre eux ont une opinion défavorable. Car si elle a permis d'assurer au moins 21 millions d'Américains, elle a fait augmenter les primes d'assurance, faute d'avoir pu organiser une véritable concurrence. Quant aux remboursements de soins, ils ne sont pas toujours clairs, et souvent inférieurs aux attentes des patients.

Encore un peu plus

Dans un entretien aux Échos, le président de la commission protection sociale du Medef demande 30 milliards d'euros supplémentaires d'allégements de charges sur les salaires intermédiaires et élevés. Mais le projet de Nicolas Sarkozy d'abaisser les charges sur les bas salaires inquiète le patronat tandis que les propositions d'Alain Juppé ou de François Fillon trouvent grâce à ses yeux. Le Medef a déjà plus ou moins choisi son candidat.

Star wars : bat versus gafa

Petit à petit, les (futurs) géants chinois de la techno rattrapent leurs homologues américains. Si en termes de capitalisations, les GAF (Google Amazon et Facebook) pèsent encore plus du double, les BAT (Baidu, Alibaba et Tencent) devraient profiter du développement du web en Chine : l'e-commerce y représente 13% du commerce et devrait croître à 30% d'ici 2019. Depuis longtemps, la Chine privilégie ses champions nationaux et ça paye.

La france aussi contre les gafa

Dans le cadre du projet de loi des Finances, en cours de lecture à l'Assemblée nationale, des députés souhaitent taxer les recettes publicitaires des services de vidéo en ligne à hauteur de 2%. Une manière indirecte de toucher Google, Facebook, Amazon et Apple qui échappent à l'impôt en France.

Les actions samsung crament

Après une chute de 8% hier, le titre Samsung continue sa dégringolade ce matin et perd plus de 2 % à la Bourse de Corée. Hier le géant des smartphones a annoncé cesser définitivement la production de son Galaxy Note 7, plombé par un rappel désastreux pour cause de batteries explosives. Une crise qui pourrait coûter plus de 15 milliards de dollars à Samsung

Du côté des marchés

Une journée " sans " avec un marché qui revient sous les 4.500 points. La volatilité sur le marché des changes accroît aussi la nervosité des opérateurs alors que la crise diplomatique entre Paris et Moscou prend une nouvelle tournure avec l'annulation de la visite de Poutine à Paris. Le marché des changes lui est en ébullition : l'euro revient sur les 1.105 face au dollar mais c'est surtout le sterling qui continue d'enfoncer ses plus bas pour tester le seuil des 1,22$.

Chuuuuut !

La parole est d'argent, mais le silence est d'or. Cet adage devrait également s'appliquer aux OPA. Selon une étude reprise par les Échos, la proportion d'opérations de rachats entourées de rumeurs aurait grimpé de 13% à 33%. Et les conséquences peuvent être désastreuses puisque ces bruits de couloir briseraient bon nombre d'unions. VOILÀ C'EST TOUTBONNE JOURNÉEMAY THE FORCE BE WITH YOU

Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos