lundi31octobre

La croissance américaine au troisième trimestre m'a impressionné. Le simple fait de revoir dans des pays développés des taux comme 2.9%, j'avoue que ça m'a rappelé le bon temps des croissances fortes. Cela fait des mois, des années même, qu'on a du mal à se faire une véritable opinion sur l'état de l'économie américaine. Mais là c'est un beau chiffre.

>

Un beau chiffre

Les chiffres se suivent et ne se ressemblent pas. Et même la Banque centrale américaine n'est pas encore parvenue à décider si l'économie allait suffisamment bien pour remonter les taux d'intérêt. Certains disent même que ce chiffre de croissance est décevant parce que la consommation marque le pas. C'est ça qui est amusant avec les statistiques économiques. Quand c'est mauvais, on arrive à nous expliquer que c'est bon quand même, et quand c'est bon, on nous explique qu'en fait c'est mauvais. C'est vrai que la croissance du troisième trimestre est plus tirée par un niveau impressionnant des exportations que par la consommation des ménages. ET peut-être même que ce chiffre de croissance va être révisé à la baisse mais je reste impressionné par la performance économique des États-Unis.

Hégémonie américaine

Prenons l'emploi : les États-Unis sont en situation de plein-emploi même si, là encore, on nous explique régulièrement qu'en fait le marché de l'emploi n'est pas aussi florissant qu'en apparence et qu'il y a des petits jobs et des laissés-pour-compte, ce qui est vrai. Mais ce qui m'impressionne vraiment c'est à quel point dans tous les secteurs ou presque, les entreprises américaines dominent à nouveau le monde de façon écrasante. Dans des secteurs essentiels encore plus qu'ailleurs : dans la technologie où leur hégémonie est sans partage ou encore dans la finance, où les banques américaines ont littéralement broyé les banques européennes. Je suis incapable de vous dire le temps que ça durera mais à l'heure où nous parlons, les États-Unis dominent le monde. Économiquement et financièrement.

Encore les e-mails

Étonnante démarche du FBI qui après avoir clos l'enquête sur les e-mails d'Hillary Clinton cet été, vient d'annoncer, à 8 jours des élections, qu'il rouvrait l'enquête. Une démarche d'autant plus étonnante que le FBI lui-même indique qu'il ne peut pas dire s'il y a vraiment des éléments à charge pour Hillary Clinton. Mais cette nouvelle suspicion jette le trouble et permet à Trump de refaire une partie de son retard. Le directeur du FBI est très attaqué pour cette nouvelle démarche, au sein même du FBI.

Juppé va être notre président

Selon la presse française et les "milieux bien informés", la messe est dite. Juppé va largement dominer au premier tour des primaires, Sarko pourrait même se retirer et s'éviter une débâcle au deuxième tour; du coup ni Hollande, ni Macron ne se lanceraient si c'est Juppé et Juppé sera Président à une écrasante majorité. Ce qui permettra en plus à Bayrou de revenir au devant de la scène, à un poste clé. Pas la peine donc de se déplacer pour voter puisqu'on sait que les prévisionnistes et les sondages ne se trompent jamais.

C'est fait

Les Canadiens sont maintenant officiellement nos amis. Et nous pouvons tout échanger librement avec eux. Trudeau a signé. De notre côté (européen) c'est Tusk qui a signé. Personne ne comprend exactement ce que ce traité implique à part le fait que les fromages français pourront être exportés au Canada et qu'aucun fromage canadien ne pourra prendre l'appellation de camembert ou de brie mais c'est une super nouvelle.

Out ?

Les pro-Brexit veulent la peau de Mark Carney, le patron de la Banque d'Angleterre. Même Theresa May souhaite son départ. Le FT révèle ce week-end que Carney dont le terme s'achève en 2018 va annoncer qu'il est prêt à rempiler jusqu'en 2021. Carney a fait un excellent job mais les pro-Brexit lui reprochent d'avoir fait campagne contre le Brexit en annonçant le chaos économique et financier en cas de sortie de l'Union Européenne.

Je vous conseille

de regarder en replay le C'est Votre Argent exceptionnel de ce week-end avec une équipe de choc, Emmanuel Lechypre, Laurent Berrebi, Christian Bito, Christian Cambier et Pauline Tattevin. Nous avons répondu à la question d'argent: "les robots vont-ils remplacer les gérants" avec les patrons de Yomoni et de Marie Quantier. À voir absolument.

Du côté des marchés

Petite pression sur le dollar ce matin après la nouvelle enquête du FBI sur les e-mails de Clinton, l'euro rebondit vers les 1.10, le dollar yen repasse en dessous des 105. L'or est ferme à 1276 dollars, le pétrole mollasson autour des 48 dollars. Du côté des indices boursiers, du surplace ou presque vendredi et de l'attentisme ce matin en Asie. Le CAC reste au-dessus des 4500 points.

On s'en fout?

C'est officiellement la guerre entre Hollande et Valls; Une appli, "en sa mémoire" permet de fleurir les tombes à distance pour la Toussaint; Le chrysanthème est le winner de la Toussaint même si ses ventes sont en baisse du fait de son coût; Roselyne Bachelot sort un livre pour expliquer comment être bien dans sa peau après 60 ans, elle aura vraiment tout fait à part Koh Lanta, Le Stade Français serait à vendre; Les Français rêvent de travailler chez Airbus, l'Oréal, Edf (!!!), SNCF et France Télévisions (quel pays surprenant); L'ancien chouchou de la Bourse, Gemalto, s'est fait shooter après un sales et profit warning; Il y a une bulle sur l'ail dont le cours s'est envolé du fait de la demande chinoise.

VOILÀ C'EST TOUT
BONNE JOURNÉE
MAY THE FORCE BE WITH YOU

Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos