vendredi30septembre

Quel paradoxe quand même. L'Allemagne est l'économie européenne la plus puissante, financièrement la plus solide, avec des excédents publics et commerciaux, une population de plus en plus riche et qui consomme de plus en plus. Tous les ingrédients donc pour avoir une industrie bancaire puissante et inébranlable.

>

Journée sombre pour la finance allemande

Et hier on apprenait coup sur coup que la Commerzbank, la deuxième banque allemande, allait supprimer près de 10000 postes et surtout que la dégradation de la situation de la Deutsche Bank s'accélérait. De nombreux hedge funds, les fonds spéculatifs, ont en effet décidé de retirer une partie de leur argent et de limiter leur activité avec la banque. Le cours de la Deutsche Bank a chuté sur les marchés américains. Pour la Deutsche Bank la messe est dite. Elle n'échappera pas à une augmentation de capital massive. Elle aurait pu l'éviter mais maintenant que nous sommes entrés dans le cercle vicieux de la perte de confiance, elle n'a plus d'alternative.

Aucun risque sur la deutsche bank...sauf pour les actionnaires

Là encore, la situation est claire : bien évidemment la banque ne risque rien, et ses clients non plus. Jamais, ni la Banque centrale européenne, ni le gouvernement allemand ne laisseront tomber ce pilier allemand. Mais les actionnaires eux vont être sûrement rincés par une opération de sauvetage qui entraînera une dilution massive. La Deutsche Bank se cherche depuis des années et elle va devoir, même si elle reçoit des fonds, réfléchir à son business model mais également, probablement, se rapprocher d'une autre banque allemande, ou, pourquoi pas, d'une banque française. Mais les banques européennes sont à la croisée des chemins. Elles ont perdu une large partie de leurs profits de trading du fait de la réglementation, elles se font écraser par les banques américaines sur les activités de banques d'affaires, même si elles massacrent de frais les pauvres clients particuliers, leurs marges sont sous pression du fait des taux négatifs. Mais aucune ne tombera. Et pour cause. Les banques européennes ne sont plus depuis longtemps des banques privées, ce sont des banques dont l'existence repose sur la Banque centrale européenne et sur les États. Une nationalisation à l'échelle européenne qui ne dit pas son nom.

La banque toujours

Spectacle étonnant hier retransmis sur des chaînes américaines. La patron de l'énorme banque américaine Wells Fargo sur le gril devant le Comité des services Financiers du Congrès. Un flux ininterrompu de questions de députés et sénateurs, démocrates et républicains, sur le scandale des comptes fictifs, des frais surchargés. Le Congrès veut, pour l'exemple, la peau de John Stumpf qui a dû batailler pour se justifier et justifier sa rémunération. Un spectacle à l'Américaine.

Bien joué

C'est Oberthur, détenu par le fonds Advent, qui a remporté la mise devant Gemalto et devrait intégrer la filiale de biométrie de Safran, Safran Identity (ex Morpho) en payant 2.43 milliards d'euros. Derrière Gemalto, voici donc un deuxième leader français dans le secteur clé pour l'avenir de la sécurité numérique.

Un nouveau tournant dans les relations entre les états unis et l'arabie saoudite

Ce qui s'est passé au Congrès mercredi va, encore, modifier les rapports de force au Moyen Orient. Le Congrès a autorisé les citoyens américains à attaquer des gouvernements étrangers pour des cas de terrorisme. En filigrane, le 11 Septembre bien sûr et la responsabilité de l'Arabie Saoudite. L'Arabie Saoudite s'est battue pour bloquer cette loi. Sans succès. Après le froid lié à l'accord nucléaire iranien, une nouvelle cause de détérioration des relations entre les Saoudiens et les Américains. Un "game changer" pour le Moyen Orient et les alliances historiques.

Un truc de dingues

Ce soir C'est Votre Argent sur BFM Business à 19h sera exceptionnelle!!! On va rejouer cette folle semaine avec Michel Ruimy économiste et prof à l'ESCP et Sciences Po, Christopher Dembik de Saxobanque, Jérôme Fauvel de la Française AM et Alice Lhabouz de Trecento. La deuxième partie sera une spéciale PATRIMONIA avec les conseils des gérants mais aussi la réponse du cofondateur Brice Pineau de la pépite française des logiciels de gestion HARVEST et de Muriel Faure de l'Association Française de Gestion à la question: quel avenir pour la gestion de votre argent? Ça va être vraiment dingue .Horaires: Ce soir 19h00, 8h00 le samedi, 7h00 le dimanche.

Du boulot pour les boites de conseil

What if? Que faire si la Grande Bretagne va au bout du Brexit et qu'elle ne trouve pas d'accord avec l'UE pour un passeport européen. Bien que ce scénario soit très peu probable, toutes les banques internationales et les compagnies d'assurance, sans exception, se doivent d'anticiper. Et je peux vous confirmer que ça bosse dur aux directions stratégiques des grands groupes financiers. Pour l'instant, la ville qui tient la corde c'est Dublin qui pourrait devenir LA ville refuge en cas de worst case scenario.

Le fonds fleur pellerin

Le fonds s'appelle Korelya Capital. Et la petite Fleur a déjà réussi à lever 100 millions d'euros auprès du Coréen Naver, le "Google" Sud Coréen. Joli pied de nez pour une enfant abandonnée à Séoul et adoptée par des Français. Les cibles: des start-ups dans l'intelligence artificielle, le big data ou le machine learning (Le Figaro). Plus sympa en entrepreneuse qu'en politique.

DU CÔTÉ DES MARCHÉSJournée "sans". Ça continue. Succession de journées avec et de sans. Avec une étonnant régularité. Hier c'était "sans" malgré la belle performance partout dans le monde des valeurs pétrolières suite à l'accord de l'OPEP. Même si le CAC a réussi à tenir au dessus des 4400 hier, les marchés américains eux ont glissé d'environ 1%. Sur les changes, c'est mort 1.1215 pour l'euro, 101.20 pour le dollar yen et 1.2970 pour le sterling. L'or dort toujours à 1326 et le pétrole est monté à 48 dollars.

On s'en fout ?

Vivendi n'est pas allé à l'affrontement hier à l'AG d'Ubisoft et n'a pas proposé d'avoir un administrateur : Vivendi va pratiquer l'étouffement lent plutôt que la mort subite; 37 agences de mannequins ont été condamnées pour entente sur les tarifs (et sur le poids des mannequins?); Un milliard de personnes regarderont le Qatar Prix de l'Arc de Triomphe dimanche à Chantilly; Un concurrent de Sapin pour les blagues : le président de la Mutualité Française déclare que les mutuelles n'ont plus de marge; Le nombre de bébés de mère de plus de 40 ans atteint un record historique; Le gang des poussettes a enfin été démantelé (160 vols en une année); Samedi soir c'est la nuit blanche: je me coucherai à 23h15 au lieu de 23h; Luc Besson annonce Taxi 5 et fait entrer des Chinois à son capital; Ce sont les ventes de houmous qui ont boosté les résultats de Pepsi Cola (ce n'est pas une blague).

VOILÀ C'EST TOUT
BONNE JOURNÉE
MAY THE FORCE BE WITH YOU

Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M IMMOBILIER Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos