lundi19septembre

Menace d'amende américaine de 14 milliards de dollars contre la Deutsche Bank. Les États-Unis continuent sur leur lancée. Et ils ne sont pas prêts de s'arrêter. Quel que soit le prétexte, principalement la responsabilité dans la crise des subprimes, mais aussi le contournement de sanctions ou tout autre sujet, les États-Unis ont découvert un moyen extraordinaire de gagner de l'argent. Beaucoup d'argent.

>

Pas de but politique

On a largement dépassé les 100 milliards de dollars et le compteur des amendes records continuent à tourner. L'amende que devra payer Deutsche Bank sera nettement inférieure aux 14 milliards annoncés, après négociation, mais Deutsche Bank n'aura pas d'autre choix que de payer. On parle de mesure de rétorsion après l'amende contre Apple mais je n'y crois pas. L'enquête sur Deutsche Bank dure depuis des années et, Apple ou pas Apple, on savait qu'elle aboutirait sur une amende record.

Pas de discrimination

Rappelons que plus de 80% des amendes distribuées par les États-Unis l'ont été contre des banques américaines. Ce n'est donc pas une nouvelle forme de protectionnisme ou une guerre transatlantique comme je le lis ici ou là. Non, c'est une nouvelle forme de taxation sauvage, ou plutôt de racket, sans discrimination de nationalité. Et je vais vous surprendre, mais je trouve normal qu'après avoir sauvé des banques qui ont plongé le monde dans la crise qu'on connaît encore, on les ponctionne aujourd'hui. Le problème c'est que l'Europe a du mal faire preuve du même réalisme cynique.

Cynisme contre angélisme

Il y a certes le cas Apple mais a-t-on distribué des amendes aux établissements financiers européens pour leur rôle dans la crise de la dette européenne et de la crise de l'euro ? Non. A-t-on demandé à Google, Amazon, Facebook ou toute autre champion de l'évasion fiscale de payer pour continuer à avoir le droit de vendre en Europe. Non. Tout ça n'est ni un scandale américain, ni une guerre entre les États-Unis et l'Europe. Tout ça est l'illustration du fossé qu'il y a entre le pragmatisme américain et l'angélisme européen. Nous aussi devons pratiquer le racket surtout qu'il est totalement justifié.

Le repli

Le commerce international est sous pression. Dernier signe: les importations américaines en provenance de Chine ont lourdement chuté en juillet selon un rapport de la FED. Les importations US en provenance des pays émergents sont en déclin permanent depuis janvier 2013. Et la tendance commence à toucher l'Europe qui elle aussi réduit ses importations des pays émergents. Une bonne nouvelle pour les anti-mondialisation mais une mauvaise nouvelle pour l'économie.

Défaite électorale pour angela merkel

Son parti remporte moins de 18% des voix à Berlin. Le parti d'extrême droite AfD continue sa progression à 12% mais c'est heureusement un parti "républicain", le SPD qui est en tête, même s'il recule, et remportera l'élection. Pas très rassurant tout ça quand même.

La folle machine a dettes

Avec des taux d'intérêt historiquement bas, les émissions de dettes atteignent des niveaux records depuis plus de 10 ans. 5.000 milliards de dollars cette année, rien que pour les États-Unis. La fête continue...

Pas d'accord a l'opep

On a failli y croire. Mais le jour où les membres de l'OPEP se mettront d'accord n'est pas encore venu. Réunis ce week-end ils n'ont pas décidé de geler leur production. Mais ils doivent se reparler le 28 septembre. L'Iran, la Libye et le Nigeria ont besoin d'argent et ne veulent pas entendre parler de contrôle de la production.

Pas simple le prélèvement a la source

Les Echos expliquent que les crédits d'impôts ne seront pas pris en compte dans le calcul du taux de prélèvement mais seront remboursés en septembre. En clair, chaque mois, à partir de 2018, vous paierez plus mais vous serez remboursés en septembre 2018, ce qui risque de poser des problèmes de trésorerie à certains.

Du cote des marchés

Le CAC devrait rebondir un peu ce matin après une journée "sans" vendredi à -0.93% car l'Asie rebondit d'un peu moins d'1% ce matin. Vous avez deviné...On attend la réunion de la FED. Comme toujours. Grand calme sur les changes (1.1170 pour l'euro, 102 pour le dollar yen) et l'or (1320 dollars). Le pétrole a repris près de 2% à 44.50 dollars.

On s'en fout ?

Canal + va autoriser les opérateurs télécoms Orange et Free à commercialiser ses chaînes; Orange dit que Free, Bouygues et SFR sont en négociations pour un nouveau deal dans les télécoms; Chirac va mal: la machine à hommages est prête à se déclencher; Le Pen veut la jouer "cool" en nommant Rachline, 28 ans, directeur de campagne; 3 bombes à New York et dans le New Jersey ce week-end (heureusement il n'y a eu aucun mort); il paraît que Jean-Marc Ayrault est notre ministre des Affaires Étrangères mais personne ne l'a vu; la France éliminée de la Coupe Davis malgré le "sauveur" Yannick Noah (tant qu'il ne chante pas, ne nous plaignons pas).

VOILA C'EST TOUT
BONNE JOURNEE
MAY THE FORCE BE WITH YOU

Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos