mercredi14septembre

Vous savez qu'on se pose sans cesse la question de savoir si les États-Unis vont bien, trop bien ou s'ils s'apprêtent à entrer en récession. Tout ça pour connaître le sens du vent des taux d'intérêt. Hier, on a eu un chiffre spectaculaire. Le revenu moyen des ménages aux États-Unis a bondi de 5.2%. On n'a pas vu une telle progression depuis que cet indicateur existe, c'est-à-dire depuis 1967.

>

Tout va très bien, merci pour eux

On est tout proches maintenant des niveaux de l'avant crise de 2008 et du record historique de 1999. Et, point essentiel, la classe moyenne en profite largement. Grâce à la baisse du chômage principalement. Les États-Unis sont à un niveau de plein emploi. On a beau critiquer leur politique de jobs low cost, le niveau de vie de la classe moyenne progresse largement. C'est aussi grâce à la hausse des salaires et notamment du salaire minimum et à une inflation qui reste très basse.

Moins de pauvres

Conséquence heureuse : le taux de pauvreté chute lourdement de 14.8% à 13.5%. C'est ça qui est passionnant dans ce rapport : la progression profite à toutes les catégories de la population sans exception aucune. Est-ce que ces chiffres vont avoir un impact sur la campagne américaine ? L'argument de Trump c'est que l'Amérique va mal et en particulier la classe moyenne. Ces chiffres le contredisent mais cela ne le dérange pas beaucoup. Et l'Américain moyen a tout de même l'impression qu'il s'est appauvri et que c'était mieux avant. Ces chiffres sont un signe fort ; on se demandait quand l'amélioration de l'emploi aux États-Unis aurait un impact sur le niveau de vie des Américains. C'est le cas maintenant. La Banque centrale américaine va devoir aussi en tenir compte.

Il y a trop de pétrole

Un rapport de l'Agence Internationale de l'Énergie a provoqué hier une rechute des cours du pétrole: si la production du pétrole reste aux niveaux actuels, la demande mondiale ne pourra pas l'absorber entièrement surtout que la demande asiatique "vacille". Chouette, on va pouvoir polluer avec des gros SUV. By the way, l'Arabie Saoudite en a profité pour repasser devant les États-Unis et redevenir le premier producteur mondial.

Alstom: le scandale

Les faits : l'usine de Belfort n'a pas assez de commandes pour tourner. Près de 500 emplois sont menacés. Des emplois qu'Alstom propose de délocaliser en Alsace. C'est certes un drame social, mais partout en France, tous les jours, des centaines d'emplois sont détruits sans que personne ne réagisse. Mais là c'est visible et c'est avant les élections. On va donc forcer la SNCF, surendettée, et la RATP à passer des commandes inutiles et inutilisées, pour faire tourner de façon artificielle l'usine de Belfort et maintenir l'emploi au moins jusqu'aux élections. Mais c'est gratuit, c'est l'État qui paie.

La saison des cadeaux

La fête continue. C'est vrai qu'avec notre excédent budgétaire, notre plein emploi et notre dette en chute libre, il faut continuer à faire des cadeaux. À l'étude un nouveau crédit d'impôts pour les associations. 600 millions d'euros. Mais c'est gratuit, c'est l'État qui paie.

À devenir dingue

Nouvelle idée brillante de nos élites: Les parlementaires vont débattre d'une disposition pour protéger les salariés d'une "discrimination fiscale". C'est quoi cette nouvelle usine à gaz? Du fait du prélèvement à la source, un "patron" (salaud!) connaît le taux de prélèvement de son employé et peut donc savoir s'il a des revenus complémentaires. Et le patron (salaud!) pourrait en profiter pour ne pas augmenter son employé en se basant sur le fait qu'il n'en aurait pas ou moins besoin...Il faut donc empêcher ça...Imaginez le nombre de contentieux que cela pourrait déclencher. Ces mecs n'ont pas de limite.

La santé de clinton (suite)

Toujours pas de publication du bulletin de santé d'Hillary. Son mari a tenté de rassurer mais il avait l'air encore plus malade qu'elle. Une fois de plus, le débat porte sur le manque de transparence d'Hillary. Plus que sur sa santé. Sa popularité va encore en prendre un coup. Elle se rapproche dangereusement de celle de notre président.

L' alliance des dictateurs élus

C'est la mode à nouveau. Les présidents élus qui se transforment dictateurs. Et ces "leaders" se rapprochent de plus en plus, jusqu'à former une alliance de plus en plus inquiétante. Poutine ou Erdogan par exemple. Ou encore Duterte qui a annoncé hier qu'il voulait virer les bases américaines des Philippines et se rapprocher de la Chine et de la Russie. Pas très rassurant tout ça.

Connaissez-vous notre newsletter du soir?

Savez-vous qu'en plus de votre rendez-vous incontournable du matin, nous vous proposons de recevoir tous les soirs notre édition boursière, avec une nouvelle version depuis cette semaine : Retrouvez les principales infos économiques et boursières de la journée dans notre rétro des marchés. Accédez à nos dernières idées d'achats, actions et produits de Bourse, pour vos comptes- titres et PEA. Et découvrez tous les soirs le billet d'humeur de notre trader Daniel Mottis, alias "Danny Lamotta". Addictif et décapant ! Je m'inscris gratuitement à la newsletter du soir

Du côté des marchés

C'était un jour "sans" hier avec une rechute des marchés, après le rebond de lundi et la chute de vendredi (un jour avec, un jour sans); en cause, la baisse du pétrole, le montera-montera pas (la Fed, les taux...pour ceux qui ne suivent pas). Le dollar s'est raffermi contre le yen. L'euro tient bien. Les taux se tendent. Un tout petit peu.

On s'en fout?

Les impôts locaux, taxes foncières et taxes d'habitation explosent; une quatrième femme a déposé plainte contre Denis Baupin; il va pleuvoir demain; le centre de déradicalisation qui va ouvrir ressemble à un club med: une incitation à la radicalisation; les ventes de bonbons cartonnent en France grâce aux adultes, le groupe allemand Haribo cartonne avec un bonbon sur trois alors que les marques françaises sont en chute libre (mais que fait Montebourg!!!).

VOILÀ C'EST TOUT
BONNE JOURNÉE
MAY THE FORCE BE WITH YOU

Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos