lundi10avril

Chaque année au printemps, c'est le même rituel : la déclaration de revenus. Et cette année, le service de déclaration en ligne ouvrira ses portes le 12 avril prochain. Le cru 2017 comporte quelques changements : certains contribuables seront obligés de télédéclarer quand d'autres devront rendre leur copie plus tôt qu'en 2016. Pour ne pas être pris au dépourvu, nous vous proposons un petit kit de survie pour ne pas s'emmêler dans sa déclaration.

    Quels dates limites pour déclarer vos revenus ?

    Pour les adeptes du format papier, une seule et unique date butoir d'envoi des déclarations quel que soit votre département de résidence. Elle est fixée cette année au mercredi 17 mai à minuit. Comme les années précédentes, tous les contribuables qui choisissent de déclarer leurs revenus sur www.impots.gouv.fr bénéficieront d'un délai supplémentaire allant jusqu'à 20 jours en fonction du département de référence.

    • jusqu'au mardi 23 mai (minuit) pour les départements allant de 01 à 19 ;
    • jusqu'au mardi 30 mai (minuit) pour les départements de 20 à 49 ;
    • jusqu'au mardi 6 juin (minuit) pour les départements 50 à 974/976 (Outre-mer).

    Petite nouveauté, les résidents français vivant à l'étranger devront rendre leur copie plus tôt qu'en 2016. La date butoir est identique aux contribuables de la zone 1 soit le 23 mai (minuit). L'an dernier, ils avaient bénéficié du plus long délai, à savoir jusqu'au 7 juin 2016.

    En cas de retard, attention aux sanctions possibles.

    Les points à vérifier avant d'envoyer votre avis d'imposition

    1/ Le montant à déclarer

    Le fisc est très clair sur la question. Même s'il vous mâche le travail avec la déclaration pré-remplie, vous restez responsable de votre déclaration de revenus. En plus du salaire communiqué par votre employeur, il ne faut pas omettre de déclarer les avantages en nature et les autres revenus perçus en plus de votre activité principale.

    Pas de panique pour autant. Pour les étourdis ou pour ceux qui la déclaration relève du casse-tête, le fisc offre le droit de se tromper. Les contribuables ont la possibilité de rectifier le tir et ce, jusqu'au mois de novembre prochain sans risquer la moindre pénalité. L'accès à la correction de la déclaration de revenus en ligne est réservé aux usagers qui ont validé leur déclaration en ligne pendant la période d'ouverture du service (d'avril à juin).

    Sachez que si vous avez des difficultés à réaliser votre déclaration, nos experts comptables vous accompagnent pour la troisième année consécutive, dans cette démarche et vous enlèvent de nombreux maux de tête tout en vous faisant gagner un temps précieux.

    >> Je fais réaliser ma déclaration d'impôt par des experts comptables

    2/ Bien renseigner ses informations personnelles

    Cela peut paraître évident. Mais nul n'est à l'abri d'omettre de notifier un changement d'adresse en cours d'année. De manière générale, tout changement de situation de famille, comme un Pacs, un mariage, une naissance ou malheureusement un décès, doit être reporté sur la déclaration d'impôts.

    3/ Déclaration obligatoire pour certains contribuables

    Vérifiez également que vous ne faites pas partie des contribuables qui doivent obligatoirement passer par la case télédéclaration. Cette année, les contribuables dont le revenu fiscal de référence en 2015 est supérieur à 28.000 euros doivent effectuer leur déclaration de revenus en ligne. A moins qu'ils ne "disposent pas d'un accès à Internet ou s'ils sont domiciliés dans un territoire avec une desserte numérique insuffisante", rappelle impots.gouv.fr Cette mesure concernait déjà l'année dernière les foyers dont le revenu fiscal de référence était supérieur à 40 000 euros.

    A lire également :

    4/ Conserver ses pièces justificatives

    Même si depuis 2013, vous n'êtes plus obligé de joindre les pièces justificatives à votre déclaration papier sauf s'il s'agit de documents établis directement par vos soins (liste détaillée de vos frais réels par exemple), vous devez conserver ces pièces justificatives pendant 3 ans afin de pouvoir répondre à une demande éventuelle de votre centre des finances publiques.

    5/ Ne pas oublier de déclarer certains revenus

    Certains revenus comme les revenus fonciers ou les revenus à l'étranger font l'objet d'une déclaration spécifique. Les premiers sont à déclarer sur le formulaire n° 2044, les plus-values mobilières, à indiquer sur l'imprimé n° 2074. Les revenus perçus à l'étranger sont quant à eux à déclarer sur l'imprimé n° 2047.

    6/...et l'ISF

    Si votre patrimoine net taxable est supérieur ou égal à 2,57 millions d'euros, n'oubliez pas de déposer votre déclaration d'ISF n° 2725 normale ou simplifiée avec ses annexes et justificatifs, accompagnée de son paiement.

    7/ Surtout, vérifier les réductions d'impôts auxquelles vous êtes éligible

    Veillez à vérifier également les réductions d'impôts auxquelles vous avez le droit. Et la liste peut être longue : dons à des organismes d'aide aux personnes en difficulté, frais de garde des jeunes enfants, souscriptions en faveur du cinéma ou de l'audiovisuel (SOFICA), au capital de Fonds d'investissement de proximité (FIP) ou de parts de Fonds commun de placement pour l'innovation (FCPI)...

    Chaque année, MonFinancier vous accompagne dans la réduction de votre ISF grâce à de nombreuses solutions.

    >> Je demande à être informé(e) en priorité du lancement de l'offre FCPI et FIP pour réduire l'ISF en 2017


    Communication non contractuelle à but publicitaire

    Archives

    Etre rappelé
    par un conseiller
    Nous envoyer
    un message
    Parlons Placement
    Nos solutions
    M VIE Notre gamme
    d’assurance vie
    Plus d'infos
    M IMMOBILIER Nos SCPI en direct
    Plus d'infos
    M investissement Nos fonds structurés
    Plus d'infos