jeudi06avril

On sent un peu de flottement sur l'économie américaine. Cela fait quelques jours que les analystes et les prévisionnistes de Wall Street s'interrogent sur l'état de l'économie américaine. Pas de doute sur le fait qu'elle va bien. On l'a vu hier notamment avec les chiffres des embauches dans le secteur privé mais...

>

Pas d'accélération

Mais l'accélération qui était attendue avec l'élection de Trump, cette vague d'optimisme qui devait pousser la croissance à des niveaux largement supérieurs à celle de la période Obama, ne s'est toujours pas produite. On va attendre évidemment le chiffre de la croissance pour le premier trimestre pour se prononcer.

Tout va bien mais tout ne va pas mieux

On a pourtant le sentiment que tous les indicateurs économiques sont au vert. En réalité, pas tout à fait. Si on a des indicateurs comme la confiance des consommateurs qui est au plus haut depuis décembre 2000 et une situation de plein emploi dans certaines régions, on a eu d'autres signes moins rassurants. Les ventes de voitures par exemple ont largement déçu, c'est d'ailleurs ce qui a permis à Tesla de faire la une de l'actualité en dépassant la capitalisation boursière de Ford et en se rapprochant de celle de GM, ou encore les investissements des entreprises qui pour l'instant sont un peu en stand by.

Pas d'effet trump

Donc pas d'effet Trump sur l'économie ?Il y a une déconnexion entre l'impression globale de confiance dans l'économie et la réalité de la situation. Et c'est ce qui trouble un peu Wall Street. Et le blocage de la loi sur la santé n'a pas arrangé les choses. Aujourd'hui tous les espoirs se portent sur la fameuse et tant attendue réforme fiscale. Elle a été largement anticipée mais même Paul Ryan hier, le leader Républicain du Congrès, a déclaré qu'il faudra du temps pour la préparer pour éviter un nouvel échec. Il se peut finalement qu'on ait une croissance cette année en ligne avec les années Obama, autour de 2% ou légèrement au dessus. C'est bien. Mais on est loin des 4% que Trump avait promis.

La banque centrale américaine a inquiété les marchés

Les marchés ont baissé hier soir et la baisse s'est un peu accélérée ce matin en Asie. En cause, la publication du rapport de la dernière réunion de la FED. Avec une décision: réduire le bilan de la banque centrale. Ce qui signifie le début de la fin de la politique d'injection de liquidités massives. Couplée avec des hausses de taux, la réduction du bilan de la banque centrale pourra peser sur la liquidité sur les marchés.

La syrie: un test pour trump

Obama avait parlé d'une ligne rouge qui ne devait pas être franchie par le régime Syrien. Elle avait été franchie et Obama n'a rien fait.Hier, après le massacre à l'arme chimique, Trump a laissé planer la menace d'une action de rétorsion. Reste à savoir s'il fera comme Obama ou s'il agira. Compte tenu de sa proximité avec la Russie qui soutient le régime syrien, sa marge de manoeuvre est limitée.

May devient plus soft

Pour une fois l'Union Européenne apparaît unie et ferme, et ça fonctionne. Elle a déclaré hier qu'elle serait prête à accorder la libre circulation aux européens au delà de 2019, pour une période de transition à déterminer... Finalement la sortie effective de la Grande Bretagne pourrait prendre largement plus que deux ans...

La décision du jour

Le conseil d'administration doit décider aujourd'hui de la possible fermeture du site de Fessenheim. Ségolène Royal a menacé les administrateurs qui ne voteraient pas la fermeture... C'était une des promesses de Hollande en 2012, une de plus.

L'autre décision du jour

France 2 a renoncé à organiser son débat avec les candidats et propose une interview individuelle de chaque candidat. Ouf.

Le ttso du jour: "majorité macron: ça se précise"

Selon le Canard Enchaîné, Macron ne se contente pas de regards mouillés partagés avec Estrosi, il "drague" (sic) à présent toute la frange centriste de LR: NKM, Bertrand, Pécresse. Son pitch: s'il est élu, tout le monde se présente aux législatives sous ses couleurs habituelles, mais ensuite on constitue une "majorité limitée dans le temps, 18 mois par exemple, avec un contrat précis définissant 6 chantiers prioritaires". Ok mais... gare à Sarko! Pronostiquant une élimination de FF au 1er tour à 19-20%, Nico veut "prendre immédiatement la tête de la droite pour gagner les législatives". Et aller à Matignon? Une majorité "de projet" ou une cohabitation version Sarko...A nous de voir...

On s'en fout ?

Blablacar se lance dans la location longue durée, bizarre; Il existe un baromètre saisonnier des fruits et légumes qui indique que 48% des Français ne savent pas que les asperges poussent au printemps; Steve Bannon, le conseiller hardcore de Trump, a été dégagé du Conseil National de Sécurité; ED Sheeran est en concert ce soir à Bercy; C'est l'été ce week-end; Barry Manilow fait son coming out à 73 ans.

VOILA C'EST TOUT
BONNE JOURNEE
MAY THE FORCE BE WITH YOU

Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos