mercredi13décembre

L'Allemagne est confrontée à un problème que beaucoup de pays aimeraient avoir. La situation de l'Allemagne est très particulière. Compte tenu de la force de l'économie et des réformes structurelles qui ont été faites et ont permis de réduire de façon substantielle les dépenses publiques, l'Allemagne se paie le luxe d'afficher un surplus budgétaire important.

>

Un surplus budgétaire...

Un surplus budgétaire, on a oublié ce que c'était depuis 40 ans, c'est quand on dépense moins qu'on gagne. Ce qui est le cas de l'Allemagne. Et en plus ça va durer. L'Allemagne devrait connaître une longue période de surplus budgétaire. Il y a donc de l'argent en trop. Et le problème c'est que cet argent il faut l'utiliser.

Sujet de négociation

En quoi est-ce un problème ? Vous savez que nous sommes en pleine négociation pour la formation d'une nouvelle coalition et si l'Europe et la politique d'immigration sont deux thèmes centraux, l'utilisation des fruits de la croissance et de la bonne gestion fait l'objet de débats passionnés. Le paradoxe c'est que le prochain gouvernement, qu'on n'arrive pourtant pas à former, va démarrer avec cet énorme bonus. Généralement quand un gouvernement arrive, il doit mener une politique restrictive car il découvre des déficits toujours plus importants que ceux qui ont été affichés. Là ce sera tout le contraire. Il y a de l'argent, beaucoup d'argent, et chaque parti ne manque évidemment pas d'idées pour l'utiliser.

Un rêve...

Quelles sont les grandes tendances ? Baisse des impôts évidemment pour les libéraux, baisse des impôts aussi pour les sociaux-démocrates mais uniquement pour les bas salaires, augmentation des allocations familiales et plus de mesures pour la famille pour les conservateurs, focalisation sur la lutte pour l'environnement et sur les budgets comme l'éducation pour les Verts. Chacun y va de son idée et ce n'est finalement pas beaucoup plus simple de s'entendre sur l'utilisation d'un surplus que de se mettre d'accord sur des coupes budgétaires pour combler des déficits. Le sujet du surplus est en ce moment au centre des discussions entre le SPD et Merkel. Un problème de riche pourrait-on dire. Mais non, une opportunité de partager les fruits d'efforts sur la durée. On en rêve.

Réforme de l'assurance-chômage

C'est parti. La concertation démarre aujourd'hui. C'est une autre réforme essentielle. Les syndicats et le patronat vont commencer les négociations autour de thèmes qui fâchent comme les contrats courts, le contrôle des demandeurs d'emplois ou encore la prise en charge des indépendants. L'objectif du gouvernement est évidemment de favoriser les embauches en CDI (Les Échos).

La très bonne nouvelle du jour

L'OCDE a publié les chiffres du chômage pour les pays de l'OCDE en octobre. 5.6%. La baisse continue. Un retour au niveau d'avant crise 2008. Avec des taux spectaculairement bas comme le Japon et ses 2.8%, la Corée du Sud et ses 3.6% ou encore les États-Unis et ses 4.1%. La France est à la traîne avec ses 9.1% tout comme l'Europe du Sud où la situation s'est néanmoins nettement améliorée.

Le dilemme britannique

Il y a un pays où l'inflation remonte. La Grande-Bretagne. 3.1% en novembre. La plus forte hausse en 5 ans. Un effet direct du Brexit et de la baisse de la livre sterling que le referendum a provoquée. La Banque centrale est donc coincée: d'un côté elle n'a pas d'autre choix que de remonter les taux d'intérêt pour contrôler la hausse de l'inflation, de l'autre elle doit faire face à un ralentissement de la croissance britannique...Good luck.

Allemagne: groko ou koko

Le SPD de Martin Schulz réfléchit à deux options, deux formes de coalition avec Angela Merkel. La GroKo, la grande coalition, telle que celle qui existait dans le gouvernement précédent ou la KoKo, une "coalition de coopération", une forme de mariage libre, où le SPD pourrait allier gouvernement et opposition. Les deux partis se mettraient d'accord sur les thèmes principaux de la coalition mais accepteraient l'idée de conserver des sujets sur lesquels ils seront en opposition. Pas simple la KoKo.

Tracfin contre le bitcoin

La cellule de lutte contre le blanchiment veut faire exploser la bulle du bitcoin : elle considère que ce marché est une vaste machine à blanchir de l'argent. Et Gérard Darmanin a d'ailleurs rappelé que les plus-values sur le bitcoin devaient être déclarées et sont imposées. Le bitcoin continue sa course sans se soucier de ces petits tracas...

La mauvaise nouvelle pour trump

Le démocrate Doug Jones a gagné le siège de Sénateur d'Alabama. Les républicains n'ont plus qu'un siège de plus que le minimum requis pour la majorité.

On s'en fout

Premières grèves de pilotes de l'histoire de Ryanair...welcome to the club; Disney va reprendre les activités "entertainment" de la Fox, et notamment les studios 20th Century Fox, pour 60 milliards de dollars; Bataille sans merci entre plusieurs associations qui revendiquent l'appellation "Savon de Marseille"; Face à l'explosion de la demande et à une offre limitée, la France doit importer du bio, le chiffre d'affaires du bio est en hausse de 13% à 8 milliards d'euros (Fig Eco); Journée de la Force avec la sortie de Star Wars 8, les critiques sont très très partagées;Les mères diplômées passent en 2012 avec leurs enfants 80 minutes par jour contre 100 en 1965, les pères diplômés eux ne passent que 50 minutes par jour (Aujourd'hui).

VOILÀ C'EST TOUT
BONNE JOURNÉE
MAY THE FORCE BE WITH YOU

Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos