vendredi27janvier

Si les indices boursiers sont euphoriques, les marchés de taux eux sont très fébriles. Aux États-Unis tout d'abord où on tourne autour du seuil fatidique des 2.50% sur l'emprunt d'État 10 ans. On est passé au dessus en fin de semaine. Légèrement au dessus mais on sent qu'une accélération est possible à tout moment. En Europe aussi et particulièrement en France et en Italie. Sans oublier les émergents.

>

Us first

Comme le disait la patronne de la FED, l'économie américaine n'a pas besoin de relance ni de baisse d'impôts car elle tourne déjà à plein régime, or elle va les avoir et l'économie pourrait passer en mode surchauffe, l'inflation dépasser allègrement les 2% et les taux s'envoler. Voilà pour les États-Unis.

Les cancres européens

En Europe aussi on sent cette nervosité.Rappelons tout d'abord que malgré leur remontée récente, les taux sont encore à des niveaux historiquement bas. Du fait d'une économie européenne relativement molle mais surtout du fait de la Banque Centrale Européenne. Mais les taux se tendent. Un peu. Le taux à 10 ans Français vient de passer la barre des 1%, en Italie cela s'emballe aussi un peu avec un taux au dessus de 2.2%. L'écart entre les taux des cancres Européens et l'Allemagne s'élargit. Incertitude politique, absence de réformes en France, échec des réformes en Italie, crainte des effets du Brexit sur la zone euro, les investisseurs ne paniquent pas mais ils sont nerveux et cela se ressent sur les taux cette semaine.

Ruée vers la dette

Même les pays émergents sont touchés.Là bas, c'est la ruée vers la dette. Les gouvernements des pays émergents ont atteint un record d'émission de dettes en janvier. 26,4 milliards de dettes émises. L'Argentine en tête avec 7 milliards mais aussi la Turquie ou la Colombie. La crainte de remontée des taux aux Etats Unis mais surtout la peur de l'impact du protectionnisme Trump provoque une vraie panique. Il faut emprunter et vite. Avant qu'il ne soit trop tard, avant que les taux soient à nouveau dissuasifs. On voit très clairement la divergence entre des marchés boursiers qui pour l'instant carburent aux pétards et aux lunettes roses, et des marchés de taux qui, eux, voient plus la hausse des taux et la politique Trump comme des menaces. On va bientôt savoir qui de ces deux marchés a raison.

Pauvre mexique

De peur de ne pas pouvoir passer la frontière, ou, pire, de se retrouver dans un camp d'émigrés illégaux version Guantanamo, le président Mexicain a préféré annuler sa visite aux États-Unis mardi. Venir aux Etats-Unis pour s'entendre dire que son peuple est un peuple de voleurs et de dealers et qu'il faut payer la construction d'un mur pour que les Mexicains ne rentrent plus aux Etats Unis n'est pas forcément agréable...

Trump and may

Rencontre au sommet entre les deux politiques au centre des deux évènements mondiaux qui ont marqué 2016 et vont marquer 2017. Trump va tout faire pour aider May et accélérer la signature de tous les traités possibles et imaginables entre les États-Unis et la Grande Bretagne. À quand une zone de libre échange entre tous les pays dirigés par des populistes; on peut déjà commencer avec les États-unis, la Grande Bretagne, la Russie, la Turquie. Et la France quand Mélenchon ou Marine seront élus.

C'est pas gagné

Fillon s'est défendu au JT de 20h de TF1 mais il n'a pas été suffisamment convaincant pour contrer le déchaînement qu'il subit et qu'il va continuer à subir. La morale de l'histoire est qu'on ne peut plus dire que la justice en France ne fait pas son boulot: être capable de se mobiliser en moins de 24 heures pour lancer des procédures tous azimuts sur un sujet aussi prioritaire et qui menace notre sécurité nationale est un véritable exploit. Bravo.

Quel brexit ?

Non seulement l'économie britannique n'a pas ralenti, ni connu le chaos que certains, comme moi, anticipaient du fait du Brexit. Mais elle se paie même le luxe d'afficher la plus forte croissance en 2016 de tous les pays du G7. Grâce à la confiance et la consommation des ménages.

Qui peut arreter alibaba?

À peine publiés les résultats spectaculaires d'Alibaba dans l'e-commerce, portés, entre autre, par le fabuleux records du single's day, Alibaba annonce l'acquisition de Moneygram, un des leaders du transfert d'argent. Alipay est déjà un monstre chinois du paiement mobile. Poussé et protégé par le pouvoir Chinois, nouveau pote de Trump, Jack Ma finira peut-être président de la Chine. Ou dans un camp de redressement. En attendant, Alibaba écrase tout sur son passage.

Ce soir

Plateau exceptionnel pour un C'est Votre Argent exceptionnel sur BFM Business. Avec Emmanuel Lechypre, Benaouda Abdeddaim, Antoine Brunet, Christian Bito de CBT gestion, Virginie Robert de Constance et Associés et Pauline Tattevin. On va rejouer pour vous une semaine encore folle et vous aurez le droit aux conseils tops de nos gérants tops. À ne pas manquer.

Du cote des marchés

Toujours l'optimisme sur les marchés boursiers avec un CAC qui a frôlé les 4 900 pts, un Dow en clôture à 20 100, un S&P à 2 300 et un Eurostoxx au dessus des 3 300. C'est du côté des taux que ça bouge un peu avec le 10 ans US au dessus des 2.50% et le 10 ans français au dessus des 1%. Côté devises, le dollar se renforce avec l'euro à 1.0670, le sterling à 125.40 et le dollar yen qui repart fort au dessus des 115. L'or baisse à 1 183 dollars du fait de la hausse du dollar.

On s'en fout ?

Maurice Lévy a enfin accepté de passer la main à Albert Sadoun, le mec d'Anne Sophie Lapix, cela se passera en juin 2017, d'ici là le patron de Publicis aura peut être trouvé une solution pour éliminer ce successeur désigné, comme les précédents, si l'audience de C à Vous baisse, par exemple; on recrute de plus en plus dans les entreprises des Chief Happiness Officers (CHO) en charge du bien être dans l'entreprise, un feel good manager, pathétique génération Hamon; sacré Jawad, champion des faits alternatifs, l'homme qui abritait des terroristes "sans le savoir" a encore fait sensation hier en arrivant au Tribunal en insultant magistrats et policiers et particulièrement leur mère; C'est la Cidisc ce week end à Paris à l'espace Champerret, la convention des vinyles; Michelle Obama attaque sa carrière d'actrice en faisant une apparition dans NCIS ce soir; Facebook et Google monopolisent le marché de la pub on line en France, un marché qui a progressé de 7%.

VOILA C'EST TOUT
BONNE JOURNEE
MAY THE FORCE BE WITH YOU

Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos