mercredi05juillet

Le discours de politique générale d'Edouard Philippe m'a fait penser à la chanson des Sardou : "Aujourd'hui peut-être ou alors demain". Des mesures vont être prises certes. Des mesures importantes dont certaines doivent être saluées. Mais elles ne seront pas prises aujourd'hui. Certaines sont repoussées à 2019. D'autre à la fin du quinquennat...pour préparer la réélection ?

>

Pas de vraies surprises

Hier dans le discours de politique générale. On retrouve les éléments du programme du candidat Macron. C'est déjà bien. Seulement voilà, le timing est devenu un peu flou. Il faut dire que la situation des finances publiques n'est pas bonne, que nous voulons, pour obtenir le soutien de l'Europe mais surtout la coopération de l'Allemagne, impérativement passer sous la barre des 3% du PIB et qu'il faut donc différer d'un an, voire de 4, certaines mesures. Le seul risque c'est que dans un ou deux ans, l'état de grâce soit terminé et que les mesures soient moins simples à faire adopter.

En vrac

L'ISF ne sera pas supprimé avant 2019, le CICE ne sera pas transformé en baisse des charges avant 2019, au mieux, la taxe d'habitation sera bien supprimée pour 80% des Français mais on ne sait pas quand. Il reste la hausse du paquet de cigarettes à 10 euros et le "vaccin pour tous" qui devraient arriver rapidement. Il est urgent de prendre son temps donc.

Je ne critique pas

Mais attention, je ne critique pas. Pas la peine de me dénoncer. Dans l'ambiance de " Macronmania " actuelle, émettre une critique est un crime de lèse-majesté ou de blasphème. Donc je ne critique pas. Je me contente d'observer. C'est encore autorisé.

L'europe plait aux investisseurs

Une étude qui vient d'être publiée sur les performances des hedge funds, les fonds spéculatifs, pour 2017. Tout est très clair. Ce sont les fonds qui ont parié sur l'Europe qui ont eu les meilleures performances. On pensait en début d'année que les marchés américains seraient à nouveau les stars de l'année grâce à un plan de relance Trump qui n'est pour l'instant pas arrivé et que l'Europe serait la zone de tous les dangers du fait de la situation politique. Or ce sont les hedge funds qui ont parié sur l'Europe et en particulier l'Italie, la France ou encore l'Espagne qui ont fait un carton. Plus de 20% de performance. Alors que la moyenne de la performance des hedge funds sur le semestre est inférieure à 3%.

Un bon contexte économique et politique

Les nouvelles économiques se suivent et se ressemblent. Elles sont excellentes. 0.6% de croissance sur la zone euro pour le premier trimestre, rebond spectaculaire en Espagne et au Portugal, l'Allemagne qui continue à afficher un optimisme qui frise l'euphorie. Et la France qui semble enfin sortir de l'ornière. Tout cela a alimenté la hausse des indices boursiers. Et pour les investisseurs internationaux, et notamment les hedge funds américains, cette hausse des indices européens s'est cumulée avec une hausse de l'euro, ce qui explique la performance des fonds. Mais c'est vrai qu'on reste en dessous des plus hauts niveaux de 2017 et loin, très loin pour certains marchés comme le CAC, des records historiques. Une prudence due en partie aux craintes des resserrements de la politique monétaire en Europe après des années de laxisme total. Et on a vu que ces craintes pouvaient provoquer quelques secousses sur les marchés.

Le rapprochement entre la russie et la chine

La Chine continue son offensive diplomatique. Poutine a été reçu en grandes pompes à Pékin. Et Xi Jinping a encore une fois profité du vide laissé par les Européens et les Américains pour s'engouffrer dans la brèche. Il a, entre autres, décidé de prêter plus de 10 milliards de dollars à deux groupes russes qui sont sous sanctions occidentales. Tout un symbole.

Le jour de l'indépendance ou de la dépendance ?

Les marchés américains étaient fermés hier pour cause de 4th of July, Independence Day pour les États-Unis. Et les variations sur la plupart des marchés ont été très limitées avec des volumes ridicules. Toujours étonnant de voir à quel point, malgré la globalisation et l'explosion des marchés internationaux, notamment émergents mais aussi européens, les marchés restent dépendants des États-Unis.

La prochaine élection du jour

C'est déjà la bagarre pour le remplacement de Pierre Gattaz qui va quitter ses fonctions à la tête du Medef dans un an. Selon le Figaro, Jean Dominique Sénard, le patron de Michelin, menacerait le favori Alexandre Saubot, le président de l'UIMM, première fédération du Medef.

Du côté des marchés

Comme prévu, hier c'était calme plat sur les marchés européens en l'absence de Wall Street, la Bourse américaine était fermée pour l'Indépendance Day. Le Nikkei a terminé en légère hausse de 0,25% pour revenir sur les 20.000 points à 20.081,63 points. Les initiatives risquent encore d'être limitées à quelques heures de la publication des minutes de la Fed et dans un contexte de tension dans la péninsule coréenne. Des tensions qui entretiennent l'appétit pour les valeurs refuges à l'image du yen qui s'apprécie de 0,1% sur les 113,17 dollar. Du côté du pétrole, celui-ci se stabilise avec un Brent qui reste aux portes des 50 dollars et un WTI qui se maintient sur les 47 dollars.

On s'en fout ?

Fillon a réuni quelques militants cette semaine pour les remercier de leur soutien, il prévoit un comeback en septembre mais on ne sait pas où; Raqqa, le fief de Daech, pourrait, enfin, tomber; Une étude montre que les hommes ne prennent pas du poids pendant la grossesse de leur femme, contrairement aux idées reçues; Selon une étude du "Journal of sexual medicine", reprise par "Aujourd'hui", les gros consommateurs de jeux-vidéos sont de meilleurs amants, mesdames offrez tout de suite une Playstation à vos maris; L' Italie va poursuivre Morgan Stanley pour une perte de 3 milliards d'euros de l'État sur des produits dérivés; Critique unanime pour le thriller "Le Caire confidentiel" qui sort aujourd'hui, je vais aller le voir.

VOILÀ C'EST TOUT
BONNE JOURNÉE
MAY THE FORCE BE WITH YOU

Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos