mardi18juillet

Trump veut faire sauter l'Obamacare. C'était une de ses promesses de campagne. La loi est passée difficilement, début mai, à la Chambre des représentants et on s'attendait à ce qu'elle passe, un peu moins difficilement, au Sénat. Mais hier la réforme était bloquée par des sénateurs républicains.

>

Les républicains hostiles

Le projet républicain de réforme du système de santé américain, l'"Obamacare" a été coulé hier par des sénateurs de la majorité opposés au plan dans sa forme actuelle, marquant un nouvel échec pour le président Donald Trump. Deux camps biens distincts de républicains s'opposent à cette réforme : les conservateurs, qui regrettent que le projet ne soit pas une abrogation totale, et les modérés, qui dénoncent la réduction du budget de la santé qui affecterait les populations les plus modestes.

L'art du compromis...

Très énervé par le refus d'une poignée de sénateurs républicains de se rallier à son projet, Trump propose un drôle de compromis : il en appelle à un simple vote du Congrès pour abolir l'Obamacare. Sans proposer d'élaboration d'un régime alternatif. Une tentative désespérée qui n'a guère de chance de réussir, car les républicains centristes et les démocrates ne voteront jamais l'abrogation d'un système qui priverait d'assurance maladie plus de 20 millions d'Américains.

Le blues du dollar

Le billet vert pâlit contre toutes les devises alors que les marchés ont des doutes sur la capacité de Trump à mener correctement ses réformes. L'eurodollar revient sur les 1,15 dollar, au plus haut de 15 mois et le dollar s'affaiblit également contre le yen à proximité des 112 yens. Justement, c'est le niveau visé quand on vous a conseillé de jouer la baisse sur le dollar/yen la semaine dernière. Vous voulez d'autres conseils de trading ? Testez notre service de conseil boursier pendant 1 mois

Trump menace le venezuela

Alors qu'il a perdu la majorité à l'Assemblée nationale, Nicolás Maduro a lancé le processus d'élection d'une assemblée constituante appelée à rédiger une nouvelle Constitution. Un processus dénoncé par l'opposition, soutenue par Donald Trump. Le président américain a menacé le Venezuela d'adopter "des mesures économiques fortes" s'il mettait en oeuvre son projet de modifier la Constitution. Il a qualifié son homologue vénézuélien Nicolás Maduro de "mauvais dirigeant rêvant de devenir dictateur". Il a le droit de dire ça, lui ne rêve pas de devenir dictateur...

Enfin une bonne note pour la france

Cela fait plusieurs années que le FMI a pris l'habitude de fustiger la France pour ses résultats médiocres et son manque de réformes. Mais hier le FMI a tenu à saluer les efforts du nouveau gouvernement, notamment les réformes prévues "ambitieuses et courageuses". L'institution a ainsi décidé de réviser sa projection en légère hausse par rapport à avril dernier, de 0,1 point, à 1,5% en 2017. Enfin, le FMI juge " appropriée " la trajectoire visant un budget proche de l'équilibre en 2022.

Qui veut essayer l'impôt à la source ?

Alors que la mise en oeuvre du prélèvement à la source a été reportée au 1er janvier 2019, une phase de test est en cours depuis le début juillet 2017. Elle vise à tester les échanges entre les collecteurs (entreprises, collectivités, caisses de retraite,...) et l'administration fiscale. Plus de 700 participants seraient déjà inscrits. Une page d'information est disponible ici

Encore plus haut ?

Les arbres ne montent pas jusqu'au ciel. Enfin du côté des actions, on est en droit de se poser la question. L'indice MSCI Word a atteint un nouveau sommet profitant d'un alignement des planètes quasi-parfait : reprise économique mondiale, politiques monétaires qui restent accommodantes et appétit des investisseurs pour les actifs risqués. Reste un motif d'incertitude : la Banque centrale européenne et notamment le moment où elle mettra un terme à sa politique monétaire accommodante.

Du côté des marchés

Pas de grands mouvements à Wall Street avec un Dow Jones qui cède 0,04% à 21.630 points et le Nasdaq qui grappille 0,03% à 6.314 points. La place américaine reprend son souffle après ses records Du côté des marchés asiatiques, Tokyo a terminé en baisse de 0,59% en raison du renforcement du yen contre le dollar. Les cours du pétrole se stabilisent à 48,40 dollars pour le Brent et 46 dollars pour le WTI.

" oui ! "

Les pilotes d'Air France ont dit un grand " oui " au projet de création d'une compagnie à bas coûts sur les moyens et long-courriers. Avec un taux de participation de 83%, le syndicat majoritaire opposé à ce projet est donc désavoué. De quoi faire décoller le titre à un plus haut de six ans. Après des négociations qui ont trainé en longueur, la compagnie doit vite rattraper son retard. Air France espère réaliser 40 millions d'euros par an d'efforts de productivité.

Passation de pouvoirs

C'est ce mardi qu'Alexandre Bompard va prendre les manettes du groupe Carrefour. L'ex-patron de Fnac-Darty succède ainsi à Georges Plassat afin de redresser un distributeur en perte de vitesse. Il a plusieurs succès à son actif : le mariage réussi avec Darty et surtout, il a été l'artisan du redressement de Fnac. Son défi, redonner un coup de fouet à un titre qui a lâché près de 20% en trois ans.

Le nouvel or ?

Le cuivre est la matière première qui brille en ce moment. Il vient de revenir sur des plus hauts de quatre mois, à plus de 6.000 dollars la tonne. Les derniers indicateurs chinois qui sont ressortis meilleurs que prévu et la faiblesse du dollar ont récemment soutenu les cours.

VOILÀ C'EST TOUT
BONNE JOURNÉE
MAY THE FORCE BE WITH YOU

Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos