jeudi29juin

Décidément avec le Brexit rien ne se passe comme prévu. Rien. Le Brexit lui-même bien sûr qu'on n'avait pas vu venir, l'absence totale d'impact sur les marchés internationaux et sur l'économie britannique du Brexit pendant des mois. Mais surtout depuis quelques semaines le sentiment que les dirigeants britanniques sont totalement perdus.

>

Plus de boussole

Les dirigeants politiques d'abord, on l'a vu avec une Theresa May affaiblie qui est passée d'une position sans compromis sur un hard Brexit à une position de faiblesse sur un soft Brexit face à une Europe plus intransigeante que jamais. Mais les dirigeants économiques aussi.

Hausse des taux en gb ?

On l'a vu avec les déclarations contradictoires de la Banque d'Angleterre.Hier le patron de la Banque d'Angleterre a expliqué qu'il allait devoir, comme la FED, et comme l'avait laissé entendre Mario Draghi la veille, commencer à sortir du cycle de baisse des taux et de liquidités abondantes. Une semaine auparavant à peine, il avait dit le contraire. Il ne voulait pas remonter les taux de peur d'un effet négatif du Brexit sur la croissance britannique. En fait s'il change d'avis et si la communication est aussi chaotique, c'est que la Banque d'Angleterre n'a aucune idée de ce que l'économie va faire sur les deux ans qui viennent. Normal, puisqu'on ne sait même à quel type de Brexit, l'économie britannique sera confrontée.

Du coté des marchés britanniques

Comment les marchés réagissent ils ?Les marchés internationaux ne réagissent pas, ils en sont venus à ignorer le Brexit et considérer que le Brexit est un problème purement britannique. En revanche, les marchés britanniques ont aussi perdu leur boussole. Si la Bourse reste elle solide et reste dans le sillage des grands indices internationaux et notamment américains, la monnaie et les taux fluctuent assez violemment. Hier la livre sterling s'est envolée, elle se rapproche des 1.30$ et est au plus haut depuis les élections législatives. Et les taux ont suivi aussi. Avec un taux à 2 ans au plus haut depuis octobre. Et tout ça peut se retourner en quelques secondes en cas de nouvelle déclaration contradictoire. Fascinant de voir la Grande-Bretagne à ce point totalement perdue et sans aucune visibilité sur son avenir.

L'inauguration du jour

C'est ce soir qu'aura lieu l'inauguration par Emmanuel Macron de l'incubateur géant de Xavier Niel, Station F. Un formidable projet. 1000 start-ups. 3000 postes de travail. 250 millions d'euros d'investissement. 32000 m2. Ouvert 24/24 7/7. Un écosystème fantastique pour l'entreprenariat. Bravo.

And the winner is

Bernard Arnault en tête du classement de Challenges des 500 fortunes professionnelles de France avec 46.9 milliards d'euros, devant Liliane Bettencourt, Axel Dumas d'Hermés, la famille Mulliez, la famille Dassault, la famille Wertheimer de Chanel, François Pinault, Patrick Drahi, Pierre Castel et Xavier Niel. Le 500ème, Jean Baptiste Rudelle de Criteo a une fortune professionnelle de 130 millions d'euros. Not bad.

La réforme du code du travail: c'est parti

On a une meilleure visibilité sur les propositions du gouvernement, faites aux syndicats, sur la réforme avec une version un plus soft que ce qui était prévu. Les accords de branches restent prépondérants, c'est ce que réclamaient les syndicats, mais il restera néanmoins une part pour la négociation d'entreprise. Attendons de voir la suite.

Le ttso de la semaine:winter is coming (et ça va faire très mal)

Edouard Philippe l'avait annoncé, mais ça y est, c'est officiel : la Cour des Comptes déclare que le budget 2017, présenté par Sapin, c'était du grand n'importe quoi ("insincère" dans le langage de la Cour) et que cette année, en raison des cadeaux électoraux faits dans les derniers mois du quinquennat Hollande, le déficit budgétaire ne sera pas de 2,8% (l'objectif sur lequel la France s'est engagée auprès de l'UE) mais 3,2%. Il faut donc trouver 9Mds? (et non 4 ou 5 comme annoncé). Devinez où.Selon la Cour des Comptes (citée par le Canard Enchaîné) : "Débarrassé des artifices comptables, le déficit de l'Etat n'a pas baissé depuis 2013". Bim.

Le strip poker du jour

Macron va s'exprimer lundi devant le Parlement réuni à Versailles. On se demande ce que vont retirer les députés de la France Insoumise, après la cravate, pour se faire remarquer. Leur truc va finir par ressembler à un strip poker.

Du coté des marchés

L'euro a continué sa progression proche des 1.14 dollars, les indices boursiers ont rebondi aux États-Unis, 0.68% pour le Dow Jones, 0.88% pour le S&P 500 et 1.43% pour le Nasdaq. Le CAC a légèrement baissé de 0.11% à 5252 points mais ouvre en hausse ce matin et l'Asie suit la hausse ce matin avec +0.42% au Japon notamment. Les taux longs européens restent stables après le rebond de la veille. Léger rebond du pétrole de 0.54% à 45 dollars.

On s'en fout ?

Il semble qu'on va enfin connaître la vérité sur l'affaire Grégory après 32 ans; l'EPR de Flamanville va pouvoir démarrer après l'accord de l'Autorité de Sûreté Nucléaire; Europacorp, la société de Luc Besson, a perdu 120 millions sur l'année et joue tout sur "Valerian" qui a coûté...197 millions d'euros; Uber envisage d'intégrer des voitures volantes sur son appli dès 2023; Le brevet existe encore, il démarre aujourd'hui; Le cauchemar des automobilistes parisiens continue: la rue de Rivoli ne devrait plus être qu'à une voie pour permettre de créer une piste cyclable à double sens; À regarder: la série "Genius" sur la vie d'Albert Einstein.

VOILA C'EST TOUT
BONNE JOURNEE
MAY THE FORCE BE WITH YOU

Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos