mardi23mai

Angela Merkel a provoqué une accélération de la hausse de l'euro. Très intéressant ce qui s'est passé hier avec cette déclaration d'Angela Merkel sur l'euro. Tant sur la forme que sur le fond.

>

Une première pour angela

Ne cherchez pas. Angela Merkel ne s'est jamais exprimée ou presque sur l'euro. Ni sur la politique de la Banque centrale européenne. Ni sur les marchés en général évidemment. Et hier elle a fait cette déclaration surprenante : pour elle, si l'Allemagne est aussi compétitive c'est en partie grâce à l'euro qui est trop faible. Et si l'euro est trop faible, c'est du fait de la politique de la Banque centrale européenne. C'est clair, net et sans bavure.

Selon angela, rien n'est de la faute de l'allemagne

Donc rien n'est de la faute de l'Allemagne: Merkel fait d'une pierre deux coups. A ceux qui critiquent l'excédent commercial massif de l'Allemagne et qui accusent le gouvernement allemand de ne faire aucun effort de solidarité, Merkel répond qu'elle ne contrôle ni le niveau de l'euro, ni le niveau du pétrole. Un message donc pour les partenaires européens mais également un message pour Trump, les États-Unis étant largement responsables de la baisse du pétrole. Voilà donc pour l'extérieur. Il faut quand même noter qu'on entend rarement l'Allemagne admettre que la faiblesse de l'euro l'a largement favorisé. Mais nous sommes aussi en période d'élections et la Banque centrale européenne est la bête noire des électeurs allemands et en particulier des épargnants et des retraités.

Un message fort contre la bce

Une attaque directe sur la politique de Mario Draghi. Une attaque qu'on a plus souvent l'habitude d'entendre dans la bouche de Wolfgang Schäuble que dans celle de la chancelière. Et on sent se dessiner les prémices du plan allemand en Europe : oui à un programme de relance européen mais à deux conditions, que les pays comme la France fassent de vraies réformes mais également, et ça c'est nouveau, que la BCE commence à changer sa politique monétaire et à laisser les taux remonter progressivement. Hier c'était deux petites phrases prononcées devant des élèves à Berlin, mais ces deux phrases n'étaient ni spontanées, ni anodines. Elles marquent une nouvelle étape dans la politique allemande sur l'euro et sur la BCE.

La terrible nouvelle du jour

Explosion lundi soir au Royaume-Uni, à la Manchester Arena, une salle de 20,000 personnes lors du concert de l'artiste américaine Ariana Grande. Theresa May parle d'"une attaque terroriste épouvantable". Il s'agit d'un attentat suicide d'un kamikaze. 22 Morts dont de nombreux enfants et plus de 50 blessés. May et Corbyn ont suspendu leurs campagnes pour les législatives.

Le gros buzz du jour

On s'est beaucoup excité hier dans la presse et sur les réseaux sociaux sur le remplacement du patron de Ford. D'abord parce que le patron actuel a été viré du fait de la mauvais performance du titre (environ 40% de baisse sous sa présidence) et sous la pression des actionnaires. Mais surtout parce que son remplaçant est le patron de la division mobilité en charge de la voiture autonome. Et on voit donc dans ce remplacement le énième signe d'un basculement de l'économie traditionnelle vers la "nouvelle" économie.

Tous à cannes le 6 juin

J'attends tous nos amis de PACA à l'agence MonFinancier de Cannes le 6 Juin pour une présentation: "Quel tournant pour l'économie mondiale et pour l'économie française?" Venez nombreux ! Inscrivez-vous à la conférence ici

Trump veut faire la paix

Il n'avait que ce mot à la bouche hier à Jérusalem. Et contrairement à ce qui se dit, il a un plan : jouer sur la peur de l'Iran et des sunnites et d'Israël pour les pousser à se rapprocher. L'image de Trump seul face au Mur des Lamentations a fait le tour du monde. Il a dû mettre un message dans le Mur pour que la paix soit signée pendant son mandat. On va enfin voir si ça marche.

L'iran répond

Le nouveau Président iranien, largement élu cette semaine, a directement répondu à Trump. L'Iran continuera son programme nucléaire. Et l'Iran n'a pas peur de ce rapprochement entre les États-Unis et l'Arabie Saoudite. Il s'est moqué de cet axe US-Sunnites. Il s'est notamment permis de rappeler que les États-Unis soutenaient l'idée de démocratie mais qu'en Arabie-Saoudite ce mot était inconnu alors que 40 millions d'Iraniens avaient pu voter librement.

Les journaux des bonnes nouvelles

Depuis l'élection de Macron, la presse est devenue la presse des bonnes nouvelles. On est passé du French bashing et de l'auto flagellation à un optimisme quasi béat. Avec une course et une surenchère à la bonne nouvelle. Il faut absolument, chaque jour, dégoter un chiffre qui prouve que la France va super bien. Aujourd'hui les Échos mettent en une ce titre "La France attire de nouveau les investisseurs" avec une hausse de 30% en 2016 des projets d'investissements étrangers. On va finir par croire qu'Hollande avait finalement fait un super boulot. Tous optimistes !

La "foodtech" en vedette

45% de hausse des levées dans la "foodtech" en 2016 selon les Échos. Le Français Big Fernand va entrer dans le giron d'un fonds anglais spécialiste du retail, Blue Gem. Et Frichti a levé 30 millions d'euros pour se développer, 2 ans après son lancement. Belle progression, un grand bravo, même si la société n'est pas encore profitable. Il y a juste un truc que je ne comprends pas, où est la "tech" de "foodtech" dans un hamburger ou dans la livraison à domicile ? Le suffixe tech me rappelle le .com des années 2000.

On s'en fout ?

Macron va recevoir Poutine à Versailles fin mai, ils discuteront de la Syrie et de l'Ukraine, ça promet; Lafarge Holcim a un nouveau patron, allemand, Jan Jenisch, c'est apparemment une bonne nouvelle puisque le cours de l'action a pris plus de 6%; Notre ami Bayrou lance la moralisation de la vie publique; La chaleur sera estivale pendant le pont de l'Ascension, je me demande si je ne vais pas partir dès ce soir; Les Français sont super connectés avec leurs banques puisque 80% des internautes se rendent au moins une fois par mois sur le site de leur banque, contre 69.3% aux US seulement.

VOILA C'EST TOUT
BONNE JOURNÉE
MAY THE FORCE BE WITH YOU

A découvrir également

  • Image actualite 1
    Le dispositif Pinel vit ses derniers jours avant l’application de nouvelles règles
    22/11/2022
  • Image actualite 2
    Réduction ou déduction, comment réduire ses impôts ?
    17/11/2022
  • Image actualite 3
    Ce que valent les livrets bancaires solidaires
    15/11/2022
  • Image actualite 4
    Avez-vous pensé à toutes les solutions pour payer moins d'impôts l'année prochaine ?
    15/11/2022

Archives

Nos placements
PERPlus de retraite et moins d'impôts avec nos PER sans frais d'entrée
Assurance vieDécouvrez nos contrats sans frais d'entrée
SCPIAccédez à l'immobilier professionnel dès 500 €
DefiscalisationInvestissez dans l'économie réelle en réduisant votre impôt