mercredi15mars

Petite stabilisation du pétrole ce matin après plusieurs séances de baisse.Pour le pétrole tout allait bien. Il s'était stabilisé pendant des semaines au dessus des 50 dollars suite à l'accord de l'OPEP. Tous les fonds spéculatifs étaient positionnés à la hausse, visant les 60 dollars dans un premier temps, et les 70 dollars peut être dans un deuxième temps.

>

De la pénurie au surplus ?

L'Agence Internationale de l'Energie annonçait même qu'on pourrait connaître une pénurie de pétrole dans quelques années du fait de la chute brutale des investissements dans le secteur après l'effondrement du pétrole l'année dernière. Tout allait bien jusqu'à cette chute brutale de près de 12% en une semaine.

Les états-unis inondent le marché

A-t-on des explications à cette chute ? Sur les marchés, c'est un principe : on a toujours des explications. À tout. Mais toujours à posteriori. Le problème ne vient pas de l'OPEP. Pour une fois, elle a respecté un accord. On a appris hier qu'elle avait bien réduit sa production, comme prévu, avec l'Arabie Saoudite à la manoeuvre. Non. Le problème vient des États-Unis. La production est très fortement repartie à la hausse. On disait le schiste rentable uniquement au dessus de 80 ou 100 dollars et pourtant les investissements repartent massivement, entraînant une forte hausse de la production. Et enfin, les stocks. Malgré la reprise de la croissance, ils restent à des niveaux très élevés dans les pays industrialisés.

L'arabie saoudite défend le plancher des 50 dollars

L'Arabie Saoudite a tenté de rassurer. Son ministre de l'énergie a déclaré hier soir que le royaume ferait tout pour stabiliser le marché global du pétrole. Tout. C'est rare d'avoir une déclaration aussi claire ou aussi ferme de la part de l'Arabie Saoudite. Mais pour le royaume, l'enjeu est de taille. Il y a bien sûr l'introduction à venir de sa compagnie pétrolière mais également le besoin de stabiliser les finances du royaume le temps que la diversification des revenus puisse s'organiser et cela demandera du temps. Le plancher des 50 dollars va être difficile à défendre mais l'Arabie Saoudite va mettre toutes ses forces dans la bataille.

Beurk

Cette élection présidentielle devient écoeurante. Pestilentielle. Entre les "affaires", de la mise en examen de Fillon à l'étonnante évaporation des revenus de Macron en passant par les problèmes avec le fisc et la justice de Le Pen, l'absence de respect de la démocratie avec tous ces perdants aux primaires de la gauche qui refusent de respecter le choix des électeurs, les déclarations nauséabondes de Mélenchon, l'absence totale de débat de fond, on étouffe. Au secours. De Gaulle reviens, ils sont devenus fous.

Pas aussi simple que ça

La Cour de Justice Européenne a reconnu qu'une entreprise pouvait interdire à ses salariés les signes religieux, politiques et philosophiques (c'est quoi un signe philosophique ??). Mais seulement si l'entreprise veut "afficher une image de neutralité vis à vis de ses clients" et si cette interdiction ne créé pas de "tensions internes entre les salariés". Le sujet n'est donc pas vraiment tranché. La Cour de Justice Européenne avait été saisie après le licenciement dans deux entreprises de deux femmes voilées suite à des plaintes de clients.

The f day

La FED entame sa réunion aujourd'hui. Une réunion importante puisqu'elle devrait annoncer une hausse de taux. Mais cette hausse de taux est déjà largement anticipée par les marchés. Les investisseurs vont surtout analyser les déclarations de Janet Yellen pour essayer de prévoir le nombre et l'ampleur des hausses des taux à venir. Le marché parie pour l'instant sur 3 hausses de taux en 2017 mais la probabilité d'une quatrième hausse a fortement progressé.

The n day

Les Hollandais votent aujourd'hui. (N pour Netherlands...j'explique...).

La livre anglaise en baisse

Après une chute de 20% post-referendum, la monnaie britannique glisse. Elle ne s'écroule pas mais elle glisse. L'imminence de l'activation de l'article 50 et l'annonce d'un referendum en Écosse ont pesé sur les cours. La Bourse de Londres, elle, continue à tester de nouveaux records. Les hedge funds sont très shorts sterling et très longs footsie (indice boursier de Londres).

La course

L' Irlande et le Luxembourg se battent pour ramasser les miettes du Brexit. Hier l'Irlande a dénoncé le Luxembourg pour subventions illégales. L'hôpital qui se fout de la charité... L'Irlande est furieuse car la compagnie d' assurances AIG a choisi de s'installer au Luxembourg. L'absence totale d'harmonie fiscale au sein de l'Europe n'en finit pas de créer des conditions de distorsion majeure de la concurrence. Et Londres ne s'est pas encore vraiment lancée dans la bataille...

On s'en fout ?

Les ventes de Bordeaux ont reculé de 3% en 2016 du fait d'un climat défavorable qui a donné trois faibles récoltes successives; L'Allemagne va sanctionner les fausses informations et les commentaires haineux ou racistes sur internet avec des amendes de 50 millions d'euros pour les diffuseurs...bon courage; Le Ministère du Travail a dénoncé Accor et Courtepaille pour discrimination des candidats d'origine maghrébine à l'embauche; 54 ans et 56 ans : l'âge moyen à partir duquel les femmes et les hommes deviennent grands-parents; En France même les joueurs de rugby font la grève : grève des joueurs du Stade Français pour protester contre la fusion avec le Racing.

VOILÀ C'EST TOUT
BONNE JOURNÉE
MAY THE FORCE BE WITH YOU

Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos