mercredi08novembre

Un an déjà. Le 8 novembre 2016, Donald Trump renversait Hillary Clinton et remportait à la stupéfaction générale les élections présidentielles. Et tous les experts prédisaient le chaos ou au moins un grand bouleversement. Après un an, on retiendra quelques tweets féroces plutôt que des changements majeurs.

>

Souviens-toi l'an dernier

Voilà ce qu'on écrivait au lendemain de la victoire de Trump : "Comme nous vous le disions depuis quelques jours, les marchés n'étaient pas positionnés sur une victoire de Trump. Ils avaient même fêté par anticipation une victoire de Clinton depuis le début de la semaine. Le réveil est donc brutal avec une chute des indices boursiers de 4 à 5% et une chute du dollar". Un an après Wall Street est encore dans un des plus grands rallyes boursiers de son histoire...

Un an de fracas

Que retient-on de ces 365 jours ? Il est sorti de l'accord de Paris sur le climat. Et puis pas grand-chose en fait. Il devait faire la guerre commerciale à la Chine, mettre à genoux le Japon pour son dumping, sanctionner les entreprises américaines qui emploient et produisent à l'étranger, entre autres. Finalement, il a beaucoup aboyé, notamment sur Twitter, mais il ne mord pas...

Un président isolé

Il faut reconnaître qu'il est difficile pour le président d'agir alors qu'il apparaît totalement isolé. Son impopularité bat tous les records, il devient sérieusement menacé par l'enquête sur l'ingérence de la Russie, et il n'a absolument pas le soutien de son parti. Résultats, ces promesses (baisse des impôts, renégociation de l'ALENA, fin de l'Obamacare), tombent à l'eau ou tardent à venir. Mais les marchés financiers ne s'en inquiètent pas, d'autant plus que la seule promesse qu'il pourrait être en mesure de tenir est la baisse des impôts. Et ce serait une très bonne nouvelle pour Wall Street

Le cadeau d'anniversaire

Twitter va doubler la longueur des tweets pour tous ses utilisateurs. 280 caractères au lieu de 140. Happy Birthday, Donald.

L'autre anniversaire

Les 100 ans de la révolution bolchevique. Un événement qui a changé la face du monde mais avec lequel les Russes ont pris leurs distances. Il n'était qu'un millier de Moscovites à commémorer l'événement. Vladimir Poutine a snobé les manifestations. Depuis 2015, le 7 novembre n'est plus un jour férié. Il a été remplacé par la fête de l'Unité de la nation qui commémore la victoire en 1612 de Kouzma Minine qui favorisa l'avènement de la dynastie Romanov...

Trop dur

Le ministre de la Transition écologique Nicolas Hulot a estimé qu'il serait difficile de tenir l'objectif de ramener la part du nucléaire dans la production d'électricité à 50 % en 2025. Une diminution qui ne peut se faire au détriment des objectifs climatiques. Pour remplacer le nucléaire, il faudrait utiliser plus de centrales à gaz et à charbon, très polluantes. Pas si simple en fait, l'écologie...

Rabot

Patronat et syndicats négocient aujourd'hui les futures règles du système de retraites complémentaires du privé. Et les résultats des négociations risquent de ne pas plaire aux retraités : le nouveau régime issu de la fusion de l'Agirc et de l'Arrco pourrait prévoir la modulation du niveau des pensions en cas de déficit de la caisse. Quand on vous dit que vos pensions vont être rabotées et qu'il faut se construire le plus tôt possible un complément de retraite...

Du côté des marchés

Pendant que chaque jour, Wall Street enchaîne les records, les indices européens ne sont pas à la fête. Le CAC 40 a baissé hier de 0,48 % à 5480 points pas aidé par les statistiques économiques et par quelques craintes de raffermissement de la politique monétaire de la BCE. À noter quand même que le Nasdaq a fini la journée dans le rouge. Tokyo aussi a clôturé en légère baisse ce matin (-0,10%) mettant fin à 25 séances de hausse sur 26. La Bourse japonaise reste au plus haut depuis 1991. Accalmie sur le pétrole (-0,21 % à 56,9 usd pour le WTI) qui s'était envolé après la vague d'arrestations en Arabie Saoudite.

Le paper du jour

Apple figure parmi les entreprises épinglées pour évasion fiscale par les paradise papers. La marque à la pomme aurait ainsi dissimulé non moins de 128 milliards de dollars dans des paradis fiscaux, dont l'île de Jersey.

Le gadin du jour

Snapchat. Encore... La société a annoncé un nombre d'utilisateurs moins élevé que prévu au troisième trimestre. La perte nette s'est creusée à 443,2 millions de dollars, soit 36 cents par action, contre 124,2 millions de dollars, soit 15 cents par action, un an plus tôt. Le titre a plongé de plus de 18 % dans les transactions après la clôture à Wall Street.

Le film du jour

Borg/McEnroe. Pour ceux qui aiment le tennis et surtout l'histoire du tennis. Retour sur l'un des plus grands matchs de tous les temps

VOILÀ C'EST TOUT
BONNE JOURNÉE
MAY THE FORCE BE WITH YOU

Gauthier MAESResponsable Media

Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos