vendredi20octobre

Les marchés misent depuis l'élection de Trump sur la réforme fiscale majeure promise par le Président. Des "incredible tax cuts", selon ses propres mots cette semaine. Le débat fait rage à Washington mais il semble acquis que cette réforme aura bien lieu.

>

Le projet progresse

Le débat sur les baisses d'impôts aux États-Unis progresse. Et il mobilise toutes les énergies et toutes les attentions. C'est devenu LE sujet principal à Washington mais c'est, depuis longtemps déjà, un des sujets principaux sur les marchés. Le secrétaire au Trésor, Steven Mnuchin a même agité la menace d'un krach boursier, rien que ça, si la réforme fiscale n'était pas adoptée rapidement. Pour Trump c'est devenu le combat principal, la première vraie réforme qu'il pense avoir une chance d'adopter depuis le début de sa présidence.

Une baisse des impôts oui mais de quelle ampleur?

Les débats portent sur l'ampleur de la baisse des impôts que Trump veut massive mais qui sera probablement moins spectaculaire que prévue, sur son financement et ça c'est un vrai sujet car pour l'instant, aucun schéma de financement crédible n'a été présenté, et sur l'impact d'une baisse des impôts notamment sur les sociétés, sur les salaires et l'emploi.Selon une étude réalisée par un économiste de Harvard, l'administration Trump aurait exagéré l'impact de la baisse de l'impôt sur les sociétés. L'équipe de conseillers économiques de Trump a chiffré à 9000 dollars par ménage l'impact de la baisse d'impôts, pour l'économiste de Harvard, au mieux ce sera 800 dollars. On voit qu'on est loin du compte. Et c'est la clé de la réforme. Trump doit convaincre que cette réforme n'est pas seulement une réforme pour les riches et pour les entreprises, mais aussi une réforme pour les classes moyennes Ça rappelle un peu notre débat en France.

Les marchés misent sur une reforme fiscale massive

Les marchés eux croient à cette baisse d'impôts. Si la Bourse s'est envolée de plus de 20% depuis l'élection de Trump et si elle continue, jour après jour, à afficher de nouveaux records c'est en grande partie parce qu'elle a anticipé cette baisse d'impôts sur les sociétés et chiffrer son impact non pas sur la classe moyenne américaine mais sur le bénéfice des entreprises. Il est vrai que chaque jour le soutien à cette réforme fiscale majeure s'amplifie et il paraît acquis que cette réforme aura lieu. Il ne reste plus qu'à connaître ses détails et à savoir comment seront financés les 1500 milliards de dollars qu'elle devrait couter pour les dix ans qui viennent. Mais ça c'est une autre histoire.

Et c'est la même chanson

comme le dirait Claude François...Hier le Dow Jones a inscrit un nouveau record avec une clôture largement supérieure à 23,000 points, 23163 points pour être tout à fait exact. La cote américaine reste portée par des espoirs d'une adoption prochaine de la réforme fiscale promise par Donald Trump.

Du côté des (autres) marchés

À Tokyo, le Nikkei signe sa plus longue série de hausses depuis 1961, 14 pour être précis. Le CAC, qui a clôturé en baisse de 0.29% hier, ouvre en hausse de 0.28% ce matin.... Les cours du pétrole repartent à la hausse après avoir cédé plus de 1% la veille. Le WTI gagne 0,9% à 51,74 dollars et le Brent progresse de 0,24% à 57,74 dollars. La paire euro/dollar revient sous les 1,18 à 1,1795 dollar.

The c day

C'est le jour de la Catalogne. Le président de la Catalogne avait jusqu'à Jeudi 10h pour renoncer à toute velléité d'indépendance. Il n'a pas réagi. Madrid devrait donc, et c'est un évènement majeur, activer "l'article 155" de la Constitution qui permet de suspendre l'autonomie de la Catalogne. Muy caliente.

Le débat sur l'isf

continue à agiter l'assemblée. Des parlementaires d'opposition veulent qu'on chiffre l'impact de la suppression de l'ISF pour les Français les plus riches, pour démontrer que cette réforme est une réforme uniquement pour les riches. Le Figaro précise qu'un contribuable sur 5 taxé à l'ISF déclare un revenu inférieur à 51000 euros par an. Je ne sais pas si ça sera suffisant comme argument pour tempérer les ardeurs de l'opposition anti-suppression de l'ISF.

Begging you

May a rencontré Merkel et Macron à un sommet européen hier et a tenté de les convaincre qu'elle avait déjà fait beaucoup d'efforts et qu'il ne fallait pas la coincer dans un "corner". Mais la détermination de l'Union Européenne semble inébranlable.

Pression sur les crédits immobiliers

Selon les Échos "le boom des crédit immobiliers touche à sa fin". Les raisons ? La flambée des prix de l'immobilier mais aussi le fait qu'une grande partie des renégociations de prêts a déjà été effectuée et que les taux se sont stabilisés, certes à un niveau très bas.

C'est votre argent exceptionnel

Ce soir à 19h sur BFM Business, samedi à 21 h et dimanche à 12h. Puis en replay. On rejoue la semaine avec nos Jedis de l'économie et de la finance, Françoise Rochette de Mandarine Gestion, Hervé Goulettquer de la Banque Postale AM, Louis de Montalembert de Pleiade AM, Christian Bito de CBT Gestion, Emmanuel Lechypre et Laure Closier. À ne pas manquer !

On s'en fout

Ikea lance la collection Lurvig ("poilu en suédois), une gamme d'ameublement pour chiens et chats (Figaro Éco); Le prix du timbre rouge va passer de 0.85 euro à 0.95 euro au 1er janvier, arrêtez d'envoyer des lettres; La France a un incroyable Talent a été déprogrammé sur M6 car un de ses jurés, Gilbert Rozon, est accusé d'agression sexuelle, l'onde de choc Weinstein continue à se propager; Emmanuel Griveaux serait le favori pour diriger LREM; 16% des Français envisagent de partir pour les vacances de la Toussaint et 74% d'entre eux resteront en France; TF1 rebaptise NT1 et HD1 en TFX et TF1 séries Films.

VOILÀ C'EST TOUT
BONNE JOURNÉE
MAY THE FORCE BE WITH YOU

Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M IMMOBILIER Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos