mardi26septembre

Le crédit aux entreprises bat des records aux États Unis. Et pas n'importe quel crédit. Le crédit aux entreprises déjà endettées. Ces leverage loans, ces prêts à effet de levier, explosent. Selon l'agence S&P, ils ont progressé de plus de 50% en un an et on se retrouve au même niveau qu'en 2007, avant la crise.

>

Moins de protection, même en europe

Et cela touche l'Europe aussi où l'on note une explosion des crédits covenant lite, c'est-à-dire des crédits avec très peu de covenants. Un covenant, c'est un engagement à respecter certaines contraintes par exemple de taux d'endettement. Donc de plus en plus de levier, de moins en moins de contraintes et donc de moins en moins de protection pour les investisseurs.

La soif de rendement

Pourquoi les investisseurs acceptent il de prêter avec aussi peu de protection ?L'argent leur brûle les doigts. Avec la politique toujours accommodante des banques centrales, l'argent coule toujours à flots et avec des taux d'intérêt proche de zéro, les investisseurs sont dans une course perpétuelle au rendement. Du rendement, du rendement. Qu'importe le risque. Et les dettes à haut rendement qui n'ont plus de haut rendement que le nom tant leurs taux ont chuté aiguisent l'appétit des investisseurs.

Back to the future

On refait encore les mêmes erreurs.Même si la situation économique est très saine et la situation des entreprises, tant américaines qu'européens, très solide, la banque de règlements internationaux note que le niveau d'endettement des entreprises américaines n'a jamais été aussi élevé. On savait déjà qu'un des jobs les plus recherchés aux États-Unis était celui de vendeur de subprimes, voici revenu aussi le temps du surendettement massif et du levier de sociétés qui sont déjà très endettées. Tout va bien pour l'instant, donc tout le monde danse. Espérons que la musique ne s'arrêtera pas brutalement, même temporairement, car il n'y aura pas chaises pour tout le monde et certains pourraient se retrouver à terre.

Mea culpa

Angela Merkel a déclaré hier qu'elle était responsable, personnellement, de la montée de l'extrême droite en Allemagne mais qu'elle considérait qu'avoir obtenu un quatrième mandat après avoir été 12 ans au pouvoir était tout de même un succès. Beaucoup d'agitation et d'"inquiétude" sur la capacité de Merkel à constituer une coalition cohérente et solide. Cela fait 12 ans que nous la voyons évoluer, et on n'a toujours pas assimilé sa capacité à surmonter les obstacles.

Le discours du jour

On dit de Macron qu'il veut peser sur les négociations de coalition en Allemagne en prononçant son discours sur son projet européen aujourd'hui. Très ambitieux...

Done deal?

Selon les Échos, le mariage Siemens-Alstom c'est pour aujourd'hui. Aujourd'hui les deux sociétés tiennent un conseil d'administration. Le seul sujet d'achoppement? L'influence française dans ce nouveau groupe car l'opération ressemble fort à une acquisition d'Alstom par Siemens. Il va donc falloir trouver quelques artifices pour sauver la face.

Encore des élections anticipées

Shinzo Abe a donc décidé de se lancer. Comme Chirac en 97 ou May en 2017, il est sûr de son coup. Il a confirmé hier qu'il voulait organiser des élections anticipées le 22 Octobre. Le but : assoir son pouvoir pour une période plus longue avec la quasi certitude de victoire liée à une avance dans les sondages. Espérons pour lui qu'il n'aura pas de mauvaise surprise et que les sondages au Japon sont fiables. Première déconvenue : Madame le gouverneur de Tokyo, Yuriko Koike, qui est apparemment très populaire, a annoncé qu'elle se lancerait dans l'élection avec un nouveau parti.

Le bide du jour

Décidément, la contestation ne fonctionne pas très bien en ce moment en France. Après les deux journées de protestation de la CGT qui ont peu mobilisé, la manifestation du nauséabond Mélenchon contre "les nazis, Juppé et le gouvernement", hier la journée de mobilisation des routiers a été un bide total. Macron garde la main.

L'assurance vie c'est reparti

Les ménages français ont placé plus d'un milliard d'euros en août en assurance vie. Selon la Fédération Française des Assurances, l'encours de l'assurance vie dépasse maintenant les 1660 milliards d'euros. Et vous vous attendez quoi ? Nous avons le contrat d'assurance-vie qu'il vous faut : MonFinancier Retraite Vie. Un contrat sans frais d'entrée avec 2 fonds en euros performants et plus de 650 unités de compte pour diversifier. Demandez une documentation gratuite sur le contrat d'assurance-vie MonFinancier Retraite Vie

Et un referendum, un!

Avec l'échec de son parti au Sénat, Macron n'aura pas le choix s'il veut réformer la constitution et les institutions : il devra organiser un referendum. Et son porte-parole a confirmé qu'il était prêt à le faire. En jeu, la réduction du nombre de parlementaires, la limitation dans le temps des mandats et l'introduction d'une dose de proportionnelle.

Du côté des marchés

Wall Street termine en baisse lundi soir. Le Dow Jones cède 0,24% et le S&P 500 recule de 0,22% et le Nasdaq de 0,88%, les indices américains ont été sous pression en raison des inquiétudes des investisseurs concernant le regain de tensions entre Washington et Pyongyang. Le compartiment technologique a également souffert, ployant sous les prises de bénéfices et dans le sillage d'Apple, toujours en difficulté en raison des doutes du marché sur les ventes des nouveaux produits.Ainsi, les valeurs dites refuge ont retrouvé la cote à l'image de l'or qui revient sur les 1.300 dollars l'once ou le yen. Les inquiétudes sur le dossier nord-coréen agitent le VIX, l'indice de la peur avec un pic de deux semaines et demie atteint en séance à 11,21 points. L'euro perd encore du terrain face au dollar, sonné après la victoire en " demi-teinte " d'Angela Merkel. La monnaie unique inscrit un plus bas d'un mois face au dollar à 1,18435 dollar avant de se stabiliser à 1,1842 dollar.

On insiste, il faut vraiment que vous regardiez en replay c'est votre argent

L'émission était exceptionnelle avec nos Jedis de l'économie et de la finance : Emmanuel Lechypre, Christopher Dembik de Saxobanque, Alice Lhabouz de Trecento AM, François Langlade Demoyen de LCA, Jérôme Fauvel de la Française AM et Laure Closier. On a rejoué la semaine et on vous a donné quelques conseils. De l'éco, de la finance et du fun. Vous souhaitez voir le replay ? C'est ici

On s'en fout ?

Le pétrole a atteint son plus haut niveau depuis deux ans du fait d'une hausse de la demande et de craintes sur le Kurdistan irakien avec le referendum sur l'indépendance; Le gouvernement lance son grand plan d'investissement de 57 milliards sur 5 ans avec deux priorités la transition écologique et la formation, chaque président en France veut son grand plan d'investissement; Au Congrès des Travaillistes, Jeremy Corbyn se voit déjà premier ministre; Air France lance sa nouvelle compagnie "branchée" Joon, je n'ai pas encore bien compris le positionnement mais je bosse pour comprendre; Le scoop du jour de l'ancien animateur d'Intervilles, Olivier Chiabodo: "À Intervilles, on trichait sans arrêt", c'est affreux, un mythe s'effondre; Etam live show à 21h00 sur etam.com, je dis ça , je dis rien.

Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos