mercredi04avril

Même si la participation générale à la grève a été moins forte que le 22 mars, la mobilisation importante des conducteurs et des contrôleurs a bien provoqué le chaos que redoutait le gouvernement et que souhaitaient les syndicats. Il reste 35 jours à tenir jusqu'au 28 juin si aucun accord n'est trouvé d'ici là. Au rythme de 2 jours tous les 5 jours. La guerre des nerfs a commencé.

>

Pourquoi cette grève ?

Rappelons que les syndicats ont appelé à la grève pour les raisons suivantes : la suppression du statut des cheminots pour les nouvelles recrues, l'éventuelle fermeture de petites lignes et enfin la peur d'une privatisation qui n'est pourtant pas évoquée dans le projet de réforme. Autre sujet de tension, la dette de la SNCF : les syndicats souhaitent que le gouvernement la reprenne. Pour l'instant, syndicats et gouvernement campent sur leurs positions. Normal.

Le nouveau problème de l'emploi français

C'est probablement un bon problème. Un signe de vitalité. Mais cela reste néanmoins un problème pour de nombreux secteurs. Selon les Échos, un industriel sur deux a des difficultés pour recruter. Et les offres d'emplois dans l'industrie ont progressé de 17% sur les 6 derniers mois. Cette tension est encore plus forte dans les services, comme par exemple dans les services informatiques. Et ce, malgré un chômage élevé. Problème donc d'adéquation entre l'offre et la demande. Dû, entre autres, à un problème de formation.

Le deal qui ne rassure pas

Poutine était à Ankara pour le lancement officiel avec Erdogan de la construction de la première centrale nucléaire en Turquie. Poutine en a profité pour vendre quelques missiles à longue portée à la Turquie. Entre présidents à vie, on se comprend.

À vendre

Lagardère vend tous ses médias à l'exception, pour l'instant, d'Europe 1, du JDD et de Paris Match. Le plus vite possible, avant la fin 2018 selon le Figaro Éco. À vendre donc, entre autres, Elle, Télé 7 Jours, France Dimanche, Public, Ici Paris mais aussi les sites Doctissimo ou encore BilletReduc... Les soldes avant les soldes.

Le carton du jour: spotify

Beau succès pour l'introduction en Bourse de Spotify. L'introduction de Spotify en Bourse est un tournant important dans le monde des introductions en Bourse. Spotify a en effet choisi une voie originale pour s'introduire en Bourse. Elle n'a pas suivi la voie habituelle de Wall Street puisqu'elle n'est pas allée chercher de l'argent sous forme de grosse augmentation de capital, elle n'a pas fait la tournée habituelle de centaines d'investisseurs pour les convaincre de miser sur cette introduction et elle n'a pas fait appel à une armée de banquiers pour orchestrer l'opération.Elle a fait ce qu'on appelle une introduction directe. C'est-à-dire qu'elle s'est présentée tout simplement sur le marché en affichant une valorisation et elle a laissé les acheteurs et les vendeurs déterminer le cours par le simple jeu de l'offre et de la demande.

Belle envolée le premier jour

Et ça a marché. Largement. 26% de hausse le premier jour de cotation. Alors que nous sommes, rappelons-le, dans une période plutôt délicate pour les valeurs techs qui sont sous pression depuis quelques semaines. Cette ambiance générale n'a pas impacté l'enthousiasme des investisseurs, parmi lesquels de nombreux actionnaires individuels, qui se sont rués sur les actions Spotify. L'entreprise créée il y a 12 ans a vu donc sa capitalisation frôler les 30 milliards de dollars. Pour bien marquer leur différence, les dirigeants de Spotify ne se sont pas déplacés sur le New York Stock Exchange pour sonner la cloche comme c'est la tradition pour les introductions en bourse

Cocorico !

Le jour où la France se lançait dans une nouvelle série de grèves, on apprenait, par Business France, que les investisseurs étrangers recommençaient à aimer la France. Avec un nombre de projets d'investissement étrangers en France en hausse de 16%. C'est pas beau ça ?? Avec le retour notable des Américains qui reprennent la tête du classement, devant les Allemands. France is back.

Votre argent du jour

Alors que le gouvernement prépare dans le cadre du projet de loi Pacte une refonte de l'assurance-vie et notamment des fonds euros croissance, plusieurs associations militent pour une réforme plus en profondeur. Selon Jean-David Chambroredon, coprésident de l'association France Digitale "ces fonds euros croissance sont un énorme flop" et "ne suffiront pas à faire basculer l'épargne". Il propose plutôt de permettre aux assurés de transférer l'argent vers des placements non-cotés, dont le capital risque. En contrepartie, ils conserveraient les avantages fiscaux même au-delà du plafond de 150 000 euros. Mais le gouvernement n'est pas emballé par cette idée, contraire au principe de neutralité fiscale qu'il défend. Selon Denis Beau, sous-gouverneur de la Banque de France : "Il peut exister d'autres incitations, non fiscales". Vous en connaissez beaucoup, vous, des incitations non fiscales?

Du côté des marchés

Les marchés américains reprennent le chemin de la hausse, avec notamment le rebond des valeurs technologiques, malmenées ces derniers temps, dans le sillage de l'introduction en Bourse réussie de Soptify. Le Dow Jones a rebondi 1,65%, à 24.033,36 points, le S&P 500 s'est apprécié de 1,26%, à 2.614,45 points et le Nasdaq prend un peu plus de 1% à 6.941,28 points. À Tokyo, le Nikkei clôture en légère hausse de 0,13% à 21.319,55 points, freinée par la vigueur du yen sur fond de tensions commerciales entre les États-Unis et la Chine. Le pétrole recule très légèrement après son rebond de la veille. Le WTI cède 0,36% à 63,27 dollars et le Brent perd 0,37% à 67,88 dollars.

On s'en fout ?

L'action Europacorp, le groupe de Luc Besson, continue à faire l'objet de spéculations de rapprochement, notamment avec Netflix, l'action s'est envolée de 23% hier; On attend que Macron s'exprime sur les grèves, c'est pour bientôt, paraît-il; Record d'agressions de médecins en 2017, 1035 sur l'année dont 51% sur des femmes (on ne s'en fout pas du tout...);Un amendement à l'Assemblée propose d'obliger les restaurateurs à vous proposer un doggy bag pour réduire les pertes de nourriture; L'âge moyen auquel les femmes donnent naissance à leur premier enfant en France est de 28 ans et demi (Aujourd'hui); Alliance entre Casino et Auchan pour leurs achats alimentaires et non alimentaires au niveau mondial; Le cacao flambe de près de 40% depuis le début d'année, stockez le chocolat.

Faites plaisir à un ami

Inscrivez-le tout de suite, gratuitement, à notre newsletter. C'est simple et rapide. Cliquez ici.

VOILÀ C'EST TOUTBONNE JOURNÉEMAY THE FORCE BE WITH YOU

Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos