vendredi27avril

Après Emmanuel Macron, c'est au tour de la chancelière allemande de s'envoler pour Washington où elle rencontrera Donald Trump et essayera d'éviter les taxes sur l'acier et l'aluminium prévues par les États-Unis à partir du 1er mai.

>

La date butoir

La visite de 3 jours d'Emmanuel Macron à Washington et sa grande amitié avec Donald Trump n'a pas permis de trouver une issue à ce dossier. Larry Kudlow, haut conseiller économique à la Maison-Blanche, a déclaré hier à la chaîne CBC que les exemptions de droits de douane pour l'UE ne seront prolongées que s'il y a des concessions en retour. Or, Emmanuel Macron aurait refusé toute négociation sous la menace.

L'allemagne prête à négocier

C'est donc au tour d'Angela Merkel de rencontrer Donald Trump, pour une visite de... quelques heures. Mais malgré ses relations plus que tendues avec le président américain, elle serait prête à négocier. Il faut dire que l'Allemagne serait la première victime d'une guerre commerciale avec les États-Unis, elle qui affiche un excédent commercial de plus de 50 milliards d'euros vis-à-vis des États-unis. Merkel proposerait donc à Trump de revoir les accords de 1994 sur les droits de douane entre les deux continents. Une proposition qui risque de fâcher la France qui elle peine à avoir des relations équilibrées avec les États-Unis...

Nouvelle bataille sur la réforme du travail ?

La ministre du Travail Muriel Pénicaud présente aujourd'hui en Conseil des ministres le deuxième volet de la réforme du marché du travail, qui porte principalement sur la formation et l'assurance-chômage. Avec notamment la mise en place d'indemnisation des salariés démissionnaires et des travailleurs indépendants. Mais les partenaires sociaux et associations des régions attendent le passage au Parlement pour renverser quelques arbitrages : notamment la perte du pouvoir des régions sur la gouvernance des centres de formation d'apprentis, et le contrôle des chômeurs et des règles de cumul emploi-chômage. Encore de nouvelles grèves à attendre ?

Du côté des grèves

Justement... les grèves à la SNCF recommencent demain et chaque camp se veut ferme et campe sur ses positions. Même jusqu'au-boutisme chez Air France où le conflit, qui aurait déjà fait perdre plus de 300 millions d'euros à la compagnie aérienne, se poursuit. Les syndicats viennent de déposer deux nouveaux jours de grèves du 3 au 4 mai et du 7 au 8 mai, alors que la direction attend les résultats de son référendum auprès des salariés le... 4 mai.

La fiscalité allégée sur les cryptomonnaies

C'est officiel. Le Conseil d'État valide l'allègement de la fiscalité des gains générés par le Bitcoin. Jusqu'à présent, les plus-values liées à la vente de cryptomonnaies étaient considérés comme des " bénéfices non commerciaux " et pouvaient être imposés jusqu'à 65%. Ils entraient dans le champ de l'impôt sur le revenu. Avec la décision du Conseil d'Etat, les plus-values seront taxées au taux forfaitaire de 19%, et non plus au barème de l'impôt sur le revenu. Avec une nuance toutefois, il faut que ces opérations n'aient pas de caractère habituel. Autrement dit, n'espérez pas en faire votre métier sans en payer le prix fort.

Votre argent du jour

ou le " cocorico du jour " : MonFinancier a de nouveau été récompensé par le Magazine Gestion de Fortune. 3 nouveaux oscars pour notre contrat MonFinancier Retraite vie : l'Oscar du meilleur contrat d'assurance-vie en ligne et 2 Oscars pour notre gestion profilée profil équilibré (55 % fonds euros, 45 % unités de compte) et prudent (75 %-25%). Le profil prudent qui permet d'accéder en exclusivité au fonds Suravenir Opportunités, 2,80 %* en 2017, avec seulement 25 % en unités de compte contre 40 %** partout ailleurs. Recevoir une information détaillée sur le contrat d'assurance-vie MonFinancier Retraite Vie récompensé par Gestion de Fortune

Axa doit rassurer

AXA lance son processus d'introduction en Bourse de sa filiale américaine d'assurance-vie et de gestion d'actifs. L'assureur français entend mettre sur le marché 30% du capital d'AXA Equitable qui serait valorisé entre 13,5 et 15 milliards de dollars. L'enjeu est de taille pour AXA qui doit trouver des fonds pour financer l'acquisition d'XL Group, annoncée en mars dernier. Et rassurer les investisseurs sur la capacité de l'assureur à assumer une tel rachat.

Scandale, quel scandale ?

Les comptes de Facebook n'ont pas souffert du scandale Cambridge Analytica. Le réseau social a enregistré une croissance de 13% et totalise désormais 2,2 milliards d'utilisateurs malgré les divers appels au boycott. Mieux encore, le groupe a réalisé le meilleur trimestre de son histoire avec un chiffre d'affaires de 11,97 milliards de dollars. Les profits sont également en progression, de 65% à 5 milliards de dollars. Les investisseurs sont rassurés avec un titre qui a terminé en hausse de 9%.

Amazon cartonne

Amazon défie les lois de la gravité. Le géant de l'e-commerce a pulvérisé les attentes du marché en affichant au premier trimestre sa plus solide croissance depuis plus de six ans. Le chiffre d'affaires rebondit de 43% à 51 milliards de dollars et surtout les profils flambent de 125% à 1,6 milliard de dollars. Pour prolonger le plaisir, la direction d'Amazon anticipe plus d'un doublement des profits au second trimestre.

Du côté des marchés

Les marchés américains reprennent de la hauteur, soutenus par le compartiment technologique et l'apaisement des tensions entre les deux Corées. Ainsi, le Dow Jones a progressé de 0,99% à 24322,34 points, le Nasdaq progresse de 1,64% à 7118 points grâce aux excellents résultats de Facebook et Microsoft tandis que le S&P 500 gagne 1,04% à 26678 points. Le Nikkei s'apprécie de 0,66% à 22468 dans le sillage de la bonne tenue en clôture à Wall Street. L'euro de son côté passe sous les 1,21 dollar, après le rendez-vous de la BCE. Celle-ci a opté pour un ton mesuré, rappelant que les récents indicateurs publiés en zone euro ne la pousse pas à être offensive pour l'instant. Le pétrole reste haut perché à 68 dollars pour le WTI et 74,20 dollars pour le Brent.

Historique pour les corées

Réunis dans la zone démilitarisée qui sépare leurs pays, le président sud-coréen Moon Jae-in et le dirigeant du Nord Kim Jong-un ont entamé des discussions en vue d'une éventuelle déclaration pour la paix dans la péninsule. C'est vraiment un tournant après une année 2017 marquée par les essais de missiles et le sixième test nucléaire de la Corée du Nord, par le durcissement des sanctions contre elle et par les vifs échanges sur Twitter entre Kim Jong-un et le président américain Donald Trump.

Gauthier maës

Responsable MediaMonFinancier.com

VOILÀ C'EST TOUT
BONNE JOURNÉE
MAY THE FORCE BE WITH YOU

Communication non contractuelle à caractère publicitaire.

*Taux net de frais annuels de gestion, hors prélèvements sociaux et fiscaux. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures et ne sont pas constantes dans le temps.

**Pour accéder au fonds en euros Suravenir Opportunités, chaque versement doit comporter au minimum 40 % en Unités de Compte, lesquelles présentent un risque de perte en capital.MonFinancier Retraite Vie est un contrat individuel d'assurance vie assuré par SURAVENIR, Société anonyme à directoire et conseil de surveillance au capital entièrement libéré de 440 000 000 euros. Société mixte régie par le Code des Assurances / Siren 330 033 127 RCS Brest. Siège social : 232 rue Général Paulet - BP 103 - 29802 Brest Cedex 9.

Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos