vendredi16février

Il y a beaucoup de débats sur l'impact de la hausse des taux d'intérêt sur les indices boursiers. Il y a quelques jours, il n'y avait pas de débat. Les craintes d'inflation, entraînant une hausse des taux d'intérêt ne pouvait avoir qu'un effet : la baisse des marchés boursiers. C'est d'ailleurs ce qui s'était passé de façon claire et nette avec une chute brutale des actions.

>

Le rebond des marchés

Seulement voilà. Depuis, les marchés ont rebondi. Le S&P a repris 7.5% en une semaine, ce qui pourrait en faire la plus forte semaine de hausse depuis 2014. Et il faut bien trouver une explication au fait que les indices boursiers puissent remonter alors que les taux d'intérêt remontent. Et des stratégistes ont donc mis en avant le fait que statistiquement les actions avaient plus souvent monté que baissé en période de hausse de taux, surprise. 8 fois sur 9. Et en moyenne de 20%.

La hausse des taux, bonne nouvelle ?

Donc une hausse des taux d'intérêt serait devenue une bonne nouvelle pour les actions ? Si on se base sur l'historique oui. D'ailleurs l'année 2017 en est la parfaite illustration avec une hausse des indices américains de plus de 20% alors que la FED a monté ses taux de façon significative. La question n'est pas tant en fait la hausse des taux, mais le rythme de hausse des taux. Si la hausse des taux se fait progressivement, avec une hausse contrôlée de l'inflation, les marchés boursiers peuvent l'absorber. C'est ce sur quoi parient les investisseurs depuis quelques jours. C'est seulement si l'inflation dérape et que les banques centrales doivent rattraper leur retard sur la hausse des taux que les indices boursiers souffrent. C'est une nuance mais une nuance de taille qui explique la remontée récente du marché.

Mais tout le monde n'est pas d'accord

Tout le monde ne partage pas cet avis. Evidemment. C'est la beauté du marché. Ray Dalio, le gérant du plus grand hedge fund, le fonds spéculatif Bridgewater, a annoncé qu'il avait massivement parié sur la baisse des marchés européens. Parce que justement, il pense que les taux vont remonter du fait de la croissance forte et du plein emploi dans certaines économies européennes comme l'économie allemande. Un pari à plus de 20 milliards de dollars. Comme vous le voyez, les mêmes évènements, en l'occurrence les perspectives de hausses de taux, ne produisent pas les mêmes effets sur les investisseurs. Une chose est sûre, les marchés ont trouvé un moyen de se rassurer même en période de hausse de l'inflation.

Le débat sur le chômage structurel

Il a suffi que Macron déclare que la France aurait du mal à descendre en dessous de 9% de chômage structurel, pour que l'INSEE publie une baisse spectaculaire du taux de chômage à 8.6% en métropole et 8.9% dans la France entière. Quel est le vrai taux de chômage structurel lié à l'inadéquation de l'offre et de la demande d'emplois. That is the question. Nous l'aborderons ce soir dans C'est Votre Argent sur BFM Business à 19h.

Sncf: l'espoir ?

La réforme de la SNCF va bien au delà de la SNCF elle même. C'est tout un symbole. Un symbole des aberrations du système Français issu du passé et auquel personne n'ose s'attaquer. Le rapport Spinetta sur l'avenir du ferroviaire est sans appel: il faut s'attaquer à des privilèges et à un statut totalement absurde. Les syndicats sont évidemment vent debout. Reste à savoir si le gouvernement est prêt à s'attaquer à ce dossier chaud mais essentiel.

Le depart du jour

Jacob Zuma a finalement cédé à la pression et abandonné la présidence de la république en Afrique du Sud. Après 9 ans de pouvoir. 9 ans entachés par des affaires de corruption. La lourde tâche de remettre le pays sur les rails revient au nouveau président Cyril Ramaphosa. Bon courage...

Le trump du jour

Stormy Daniels, actrice porno, menace de faire des révélations sur les relations qu'elle aurait eue avec Donald Trump en 2006. Même si elle a été payée plus de 100,000 dollars pour garder le silence. Sacré Trump.

La bonne nouvelle du jour

Airbus.Airbus qui a bien besoin de ça en cette période complexe tant en terme de direction que de problèmes industriels. Airbus a annoncé que ses résultats s'étaient envolés. Et 2018 pourrait être encore meilleure. Good.

C'est votre argent exceptionnel

Nous allons rejouer la semaine et vous donner des conseils avec nos Jedi de l'économie et de la finance Louis de Montalembert de Pléiade AM, Christopher Dembik de Saxo banque; Eméric Préaubert de Sycomore AM, Emmanuel Lechypre et Laure Closier. A ne pas manquer ! 19h sur BFM Business.

On s'en fout ?

87% des licornes dans le monde vendent du logiciel, 7% du matériel, 6% des services; 20% des Américains de plus de 65 ans vivent en dessous du seuil de pauvreté (Challenges); L'âge moyen de départ à la retraite est monté à 61 ans et 10 mois, en 2010 il était de 60 ans et 6 mois; Canal + va un peu mieux mais la perte des abonnés a continué au premier semestre avant une stabilisation en fin d'année; La Syrie est devenue un terrain d'affrontement international avec notamment la Russie, l'Iran, Israël et la Turquie, pas super rassurant; Le bitoin est repassé au dessus des 10,000 $; Apple a une part de marché de 51% des smartphones dans le monde; La saison 2 de la série nordique Occupied est sur Arte.

Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M IMMOBILIER Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos