mercredi14février

Peu de réactions sur les marchés au plan infrastructure présenté par l'administration Trump. Dans le programme économique de Trump, les investisseurs attendaient deux éléments majeurs. Une réforme fiscale avec une baisse significative des impôts. Ils l'ont eue. L'autre élément c'était ce fameux plan d'investissements dans les infrastructures de 1500 milliards de dollars.

>

Le programme économique trump

Dans le programme économique de Trump, les investisseurs attendaient deux éléments majeurs. Une réforme fiscale avec une baisse significative des impôts. Ils l'ont eue. Et cette réforme a boosté les indices boursiers de façon spectaculaire et continuent à soutenir le prix des actions tant son effet sur les résultats des entreprises est significatif et le restera sur les années à venir. L'autre élément c'était ce fameux plan d'investissements dans les infrastructures de 1500 milliards de dollars. Il a été annoncé et il a eu, pour l'instant, zéro impact, tant sur les indices boursiers que sur le dollar. Au contraire même, le dollar a continué sa glissade touchant un plus bas de près de deux ans contre le yen ce matin.

Déception sur les 1500 milliards de dollars

Les investisseurs ont-ils été déçus ? Oui. C'est certain. Les 1500 milliards de dollars se sont transformés en fait en 200 milliards de dollars provenant de l'État. Le reste est plus qu'incertain. Il doit être apporté par les États, dont certains sont déjà en situation financière précaire, et par les acteurs privés. C'est certes un pas dans la bonne direction mais on est loin de l'évènement majeur attendu. Qui plus est, ce plan a réveillé l'inquiétude des marchés sur le déficit fiscal américain. ET le chiffre de mille milliards de dollars de déficit annuel anticipé a plus frappé les esprits que les 200 milliards de dollars d'investissement du plan Trump. En cette période où les investisseurs sont obnubilés par l'inflation et la hausse des taux d'intérêt, le déficit public devient un vrai sujet.

Une nouvelle ère pour les déficits publics

On est revenus dans l'ère des gros déficits publics. Plus personne ne parle d'équilibre, de rigueur, ou de réduction des déficits. Le pari de Trump c'est évidemment qu'à terme le boost dont bénéficiera l'économie grâce à la baisse des impôts ou aux investissements dans les infrastructures fera exploser les rentrées fiscales et permettra donc de réduire le déficit. À terme. À moyen terme, voire à long terme. Mais à court terme, les déficits vont se creuser de façon importante. Et si la confiance commençait à s'éroder, et surtout si l'inflation commençait à déraper, le sujet des déficits deviendrait un sujet majeur de préoccupation. Pour l'instant, le plan Trump n'a donc pas eu l'effet positif anticipé. Au contraire.

C'EST PARTITous les journaux, et pas simplement les tabloïds, font leur une sur l'affaire de l'héritage de Johnny. Le Figaro: "les dessous d'une affaire de famille". Aujourd'hui/Le Parisien: "Comment Laeticia Hallyday a pris le pouvoir". On est foutu...

La bonne nouvelle du jour

est dans les Échos. Les effectifs du secteur privé ont retrouvé leurs niveaux d'avant fin 2007. On a effacé la crise. Avec 253500 emplois supplémentaires par rapport à fin 2016. Le secteur privé emploie 19.3 millions de personnes. Ouf, on respire.

Tous les yeux

seront rivés aujourd'hui sur les chiffres de l'inflation aux États-Unis. Après la surprise de la hausse des salaires dans les statistiques de l'emploi, on attend de voir si le dérapage de l'inflation est confirmé ou si c'était juste une anomalie. L'évolution des marchés à court terme repose sur ce chiffre. ça fait peur..

La phrase de provoc

François Henri Pinault considère que c'est seulement le début de l'aventure Gucci et que Gucci pourra un jour devancer Louis Vuitton. La guerre entre les familles Pinault et Arnault continue...

Du côté des marchés

La prudence est de mise en attendant les chiffres de l'inflation. Hier Wall Street a clôturé en légère hausse, le Dow Jones regagnant 0.16% et le Nasdaq 0.45%Le CAC 40 a perdu 0.60% hier mais ce matin il reprend 0.5% tandis que le Nikkei a fini en baisse de 0.43%, au plus bas depuis 4 mois, sur fond de renchérissement du yen (au plus haut face au dollar depuis 2 ans). Le dollar glisse aussi face à l'euro qui vaut 1.236 usd (+0.7%).Du côté des matières premières, l'Or gagne près de 1% à 1335 usd tandis que le pétrole reste stable (62.6 usd pour le brent, 59 usd pour le WTI)

Votre argent du jour

Face au coup de colère des députés représentant les Français de l'étranger, le gouvernement a annoncé hier la suspension du décret (en attendant un correctif?) relevant les cotisations des Français résidant à l'étranger. Ceux-ci devaient subir, à la place de la hausse de la CSG de 1,7 point (qu'ils ne payent pas), une hausse de leur cotisation maladie qu'ils payent sur leur pension de retraite et sur leurs revenus d'activités lorsqu'ils sont affiliés à la sécurité sociale française. Entre ça et la CSG prélevée sur les revenus immobiliers, le feuilleton des cotisations sociales des non-résidents est loin d'être fini.

La confirmation du jour

Macron a répété hier qu'il souhaitait mettre en place le service national universel. Et qu'il sera obligatoire. D'une durée de 3 à 6 mois. Mais probablement plutôt 6 mois. C'est une bonne décision.

Le scoop du jour

Selon un sondage du Big Shave Club, 52.7% des femmes préfèrent embrasser un homme rasé de près plutôt qu'un barbu. Rasez-vous pour la Saint Valentin.

On s'en fout ?

L'Allemagne propose de tester la gratuité des transports publics dans les grandes villes pour lutter contre la pollution; Solocal vire 1000 personnes, Casto et Brico Dépôt plus de 400; Les options qui permettaient de gagner des points au bac seraient intégrées au contrôle continue, finis les 21/20; La doyenne des françaises a fêté ses 114 ans; Ce soir Real-PSG; Carton plein pour l'OL Group avec des profits records; Explosion du nombre de "violences gratuites", 777 déclarées par jour (Figaro).

Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M IMMOBILIER Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos