vendredi26janvier

L'agitation continue sur le marché des changes. La guerre des changes aura bien lieu. Elle a commencé. Et elle continuera. Malgré la déclaration de Trump hier à Davos sur le fait qu'on avait mal compris son secrétaire du Trésor et que les États-Unis voulaient un dollar plus fort. Personne ne l'a cru évidemment.

>

Draghi riposte, verbalement

On sait que les États-Unis sont partis en croisade pour la compétitivité et qu'ils feront tout ce qui est possible pour favoriser les entreprises américaines. Draghi a déjà répliqué. Verbalement seulement. En disant qu'il serait vigilant sur la progression de l'euro. Personne ne l'a cru non plus puisque la BCE n'a pas vraiment de moyen de lutter contre la hausse de l'euro et la baisse du dollar. Après toutes ces déclarations d'hier, le dollar a légèrement rebondi, très légèrement seulement.

La grande-bretagne satisfaite de la guerre des changes

Il n'y a qu'un pays où on semble satisfait de cette guerre des changes. C'est la Grande-Bretagne. Il est de bon ton pour une banque centrale de se plaindre de l'appréciation de sa monnaie, comme Draghi hier. Mais le patron de la Banque d'Angleterre hier lui s'est déclaré satisfait de la baisse du dollar au profit de la livre sterling. La livre sterling s'est envolée depuis quelques mois, avec une accélération depuis le début d'année, et on se rapproche des niveaux pré-référendum. Un sacré retournement de tendance. Il y a bien sûr l'effet baisse du dollar mais pas seulement. La livre sterling bénéficie d'un changement sensible de perception de la situation de la Grande-Bretagne. Avec l'avancée des négociations et la possibilité d'un deal plutôt soft que hard et enfin avec le fait que le ralentissement de l'économie britannique soit moins brutal que prévu.

Hausse de la monnaie, baisse de l'inflation

Pourquoi la Banque centrale anglaise peut-elle être satisfaite de la remontée de sa monnaie? Un des gros problèmes de la Grande-Bretagne c'est l'inflation. L'inflation qui a rebondi et entamé le pouvoir d'achat des Britanniques. Une inflation qui a rebondi du fait de l'effondrement de la livre sterling post-brexit. Avec la remontée fulgurante de la monnaie britannique, l'inflation va baisser et la banque centrale n'aura pas forcément l'obligation de remonter ses taux, ce qui aurait plombé un peu plus l'économie. Une chose est certaine, la guerre des changes fait rage. Et il y aura des gagnants comme la Grande-Bretagne et des perdants comme l'Europe.

Le délire du jour

Triste image de notre société de consommation. Émeute dans les Intermarché juste pour une promotion sur le Nutella. On s'est battu pour acheter des pots de Nutella à 1.40 euro au lieu de 4.50 euros. Triste.

Lula in ou out?

La justice brésilienne a rejeté la demande d'appel de Lula contre sa condamnation. Elle a même étendu sa condamnation à 12 ans au lieu de 10. Il est donc théoriquement éligible et ne devrait pas pouvoir se présenter aux élections présidentielles. Alors qu'il est donné en tête des sondages. Mais comme au Brésil tout est possible, on se demande quel lapin Lula va sortir de son chapeau pour tenter de rester dans la course.En attendant la Bourse brésilienne a salué la confirmation de la condamnation de Lula avec une hausse de près de 4%...

L'innovation financière du jour

L'application Telegram. Elle lance une ICO. Initial Coin Offering. Une introduction en Bourse avec émission de jetons (tokens) convertibles en crypto-monnaies. Cela se fait déjà. Mais ici c'est le montant levé qui fait l'évènement, 1.2 milliard de dollars... À suivre.

La déclaration du jour

"LVMH est plus pérenne que certains GAFA": Bernard Arnault. il faut dire qu'il annonçait des bénéfices records : un profit net de 5 milliards d'euros en 2017. Du jamais vu. Pour un chiffre d'affaires de 42.6 milliards d'euros, en hausse de 13%. C'est sacrément impressionnant. Mais avec 120 milliards de capitalisation on est quand même loin de la capitalisation des GAFAM...

Le chiffre effrayant du jour

La publicité digitale confirme sa première place avec le cap des 4 milliards d'euros franchis (Les Échos). Mais Google et Facebook représentent 78% du marché !!! et 92% de la croissance!!!. On réagit quand à des situations des duopoles ????

C'est votre argent exceptionnel

On rejoue la semaine ce soir et on vous donne des conseils avec nos Jedi de l'économie et de la finance: Christopher Dembik, responsable de la recherche macroéconomique chez Saxo Bank; Christian Cambier, Gérant de Focal; Alexandre Baradez, chef de la stratégie de marché chez IG; Mabrouk Chétouane, Responsable de la recherche et de la stratégie pour BFT IM , filiale d'Amundi, Emmanuel Lechypre et Laure Closier. À ne pas manquer !! Ce soir à 19h, samedi à 7h et 21h et dimanche à 12h.

Du côté des marchés

Wall Street campe non loin de ses records. Le Dow Jones termine en hausse de 0,54% à 26.392 points, le S&P 500 grappille 0,06% à 2.839 points, le Nasdaq recule symboliquement de 0,05% à 7.411 points. Sur le marché des changes, l'euro se relance sur les 1,24 dollar après avoir cédé du terrain dans le sillage des déclarations de Donald Trump. Celui-ci plaide pour un billet vert fort là où le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin, se félicitait de la faiblesse du dollar qui est selon lui la baisse du dollar était "bonne pour le commerce américain ". Le pétrole reste sur des plus hauts de trois ans, et l'or garde le cap sur les 1350 dollars l'once, à un pic de quatre ans.

On s'en fout?

La consommation de cocaïne explose en France avec 44 décès en France en 2016; Il n'y a plus que 20,000 militants au PS, on se demande même comment il en reste autant...; Un pas vers la dépénalisation du cannabis qui ne dit pas son nom : l'amende pour consommation va être institutionnalisée aux dépens des poursuites pénales; Étonné ce matin de ne pas me prendre la pluie; Il y a des Kennedy qui se lancent dans la politique aux US, notamment Joseph 3, petit-neveu de JFK; La couv de The Economist : The Next War, un nouveau conflit de grandes puissances, pas rassurant.

VOILÀ C'EST TOUT
BONNE JOURNÉE
MAY THE FORCE BE WITH YOU

Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos