lundi25juin

La Chine prend des mesures pour compenser les effets de la guerre commerciale. La Chine est convaincue maintenant que Donald Trump est déterminé à continuer sa guérilla commerciale au moins jusqu'aux élections de mi mandat. Et elle craint un impact majeur sur son économie, une économie qui montrait déjà des signes d'essoufflement.

>

La banque centrale entre en jeu

La banque centrale chinoise est donc entrée en scène ce week-end. Elle a diminué le niveau des réserves obligatoires pour les banques, libérant ainsi 100 milliards de dollars de liquidités. C'est un signal très fort de l'inquiétude des autorités chinoises sur la croissance du pays. Et c'est probablement la première d'une série de mesures qui vont viser à redynamiser l'économie du pays.

Vers une dévaluation du yuan ?

Est-ce que ces mesures peuvent avoir un impact sur la monnaie chinoise ? Le yuan baisse. Doucement pour l'instant. Moins que la plupart des monnaies des pays émergents qui ont subi la hausse du dollar depuis quelques semaines. Tous les investisseurs suivent avec intérêt mais aussi avec inquiétude l'évolution de la monnaie chinoise. La banque centrale freine sa baisse. Mais les autorités chinoises pourraient décider de laisser le yuan baisser librement. La dévaluation du yuan est une des armes majeures de défense qu'a la Chine. Elle sait qu'une baisse du yuan boosterait les exportations mais surtout que la baisse du yuan provoquerait des secousses sur les marchés, et en particulier les marchés boursiers américains.

Les armes fatales de la chine

Est-ce qu'on peut s'attendre à une dévaluation prochaine du yuan ? La Chine a finalement peu de moyens de rétorsion sur le plan commercial compte tenu du fait que les exportations américaines sont très faibles. Mais elle a des armes financières.Deux en particulier. Elle peut vendre une partie des stocks d'emprunts d'état américains ce qui provoquerait une hausse des taux aux États-Unis. Et elle peut dévaluer sa monnaie. Le problème c'est que ces deux armes ne toucheront pas seulement les États Unis, elles toucheront aussi la Chine elle-même et provoqueront aussi une secousse sur les marchés chinois. C'est pour cela que la Chine utilisera ces deux armes seulement en dernier recours.

Du côté des marchés

Les marchés américains ont clôturé la semaine en ordre dispersé avec toujours en toile de fond les tensions sur le plan commercial entre Pékin et Washington. Le Dow Jones a mis fin à une série de huit séances consécutives de baisse avec un gain de 0,49%, le S&P a grappillé 0,19% à 2754 points tandis que le Nasdaq a consolidé (-0,26% à 7.692 points), sous le coup de prises de bénéfices après les records historiques inscrits la semaine passée. Les marchés asiatiques commencent la semaine sous pression, dont le Nikkei qui cède 0,79%, pénalisé par la vigueur du yen, valeur refuge par excellence. Le pétrole marque également le pas après avoir rebondi vendredi dernier, malgré l'annonce d'une hausse des quotas de production de l'Opep et de ses alliés. Le Brent recule de 0,12% à 74,18 dollars et le WTI perd 0,6% à 68,37 dollars.

No comment

Erdogan a remporté les élections en Turquie avec un score sans appel.

Le cauchemar air france. suite mais pas fin.

Le gouvernement avait trouvé un patron pour la compagnie. Philippe Capron, directeur financier de Veolia. Mais les syndicats ne sont pas d'accord et le gouvernement recule. Ce sont les syndicats qui dirigent Air France avec un seul objectif : saborder la compagnie. On les laisse faire ?

L'échec du jour

Rien. Il n'est rien sorti du mini-sommet européen sur l'immigration. On ne s'est mis d'accord sur rien. Le seul élément qui est sorti de ce sommet est la profonde division de l'Europe sur le sujet. Merkel rentre bredouille en Allemagne et risque donc de voir sa coalition exploser. Sale temps pour l'Europe.

Macron donne des leçons

Une fois de plus. Cette fois ci à l'Italie. L'Italie confrontée, seule, à une vague massive d'immigration. Sans aucune aide de l'Europe. Et Macron, qui renvoie en Italie tous les migrants massés à Vintimille qui parviennent à passer en France, explique à l'Italie qu'elle doit faire plus d'efforts. Très énervant.

Le pétrole. encore.

L'Arabie Saoudite est parvenue à convaincre l'OPEP d'augmenter sa production, avec la Russie aussi, pour limiter la hausse des cours du pétrole. C'est Donald Trump qui le réclamait. Cela n'a pas empêché le pétrole de rebondir.

La bonne nouvelle du jour

Selon une étude du BCG et de Cadremploi, les jeunes diplômés français sont 69% à souhaiter travailler à l'étranger. C'est beaucoup mais c'est moins que les 94% en 2014 ! La France redevient attractive.

La menace du jour

Airbus. En cas de no deal Brexit, Airbus menace de partir du Royaume-Uni. Tollé général en Angleterre. Pas facile pour les Anglais, le Brexit. Mais tant pis pour eux.

C'est votre argent à revoir en replay

L'émission était exceptionnelle avec nos Jedi de l'économie et de la finance : Mourtaza Asad Syed, Directeur des investissements chez Yomoni; Louis de Montalembert, Président de Pléiade AM; Michel Ruimy, Économiste et professeur à l'ESCP Europe; Alain Pitous, Directeur général chez Talence Gestion; Emmanuel Lechypre et Aïcha Hmissi.On a rejoué la semaine et on vous a donné quelques conseils. De l'éco, de la finance et du fun. Vous souhaitez voir le replay ? C'est ici .

On s'en fout ?

Il va faire beau et chaud toute la semaine : qu'est ce qu'on fout au travail?; Autolib pourrait s'arrêter dès aujourd'hui : si vous voulez garder une de ces voitures grises électriques pour vous, c'est le moment; Simone Veil et son mari entrent au Panthéon dimanche prochain (on ne s'en fout pas); Stéphane Bern déclare "j'ai l'impression d'être la Reine d'Angleterre": no comment; La Commerzbank va tester l'intelligence artificielle pour générer des notes d'analyse financière sur les sociétés cotées : une autre conséquence de la réglementation Mifid; Les femmes saoudiennes sont enfin autorisées à conduire : l'Arabie Saoudite n'a plus que 100 ans de retard; Roche Bobois lance son introduction en bourse.

Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos