vendredi22juin

Un accord a été trouvé sur la dette grecque. Et c'est peut être, symboliquement, la fin officielle de la crise de l'euro que la Grèce avait provoquée.

>

Un package de réaménagement de la dette grecque

Après des mois de négociations très tendues, les ministres des Finances de la zone euro sont parvenus hier à Luxembourg à un accord sur la dette grecque. Tout le monde s'accordait depuis longtemps à dire que la Grèce ne pourrait jamais s'en sortir avec la montagne de dettes qui la paralyse. Mais personne ne s'accordait sur les mesures à prendre. C'est finalement l'allongement de la maturité de la dette qui a été adopté. Un allongement sur 96.6 milliards d'euros de dettes de 10 ans. Auquel vient s'ajouter un moratoire de 10 ans sur les intérêts et l'amortissement de cette même dette.

Pas de réduction de la dette

Mais pas d'abandon d'une partie de la dette comme le souhaitait le FMI. Les Allemands y étaient totalement opposés. Pour l'instant, le montant de la dette grecque n'a pas été réduit. Mais les Européens vont faire un autre cadeau à la Grèce. Ils vont lui verser les 4 milliards d'euros de profits que la Banque centrale européenne a faits sur sa détention de dette grecque. Qui viendront s'ajouter aux 15 milliards d'euros de la dernière tranche d'aide qui sera versée cet été. La Grèce pourra donc, à la suite de ces mesures, revenir sur le marché et emprunter dans des conditions relativement favorables.

Mais la grèce reste sous contrôle

Mais la Grèce reste sous contrôle. Un contrôle moins strict mais un contrôle tout de même. Pas question de la laisser refaire les erreurs du passé. Elle devra maintenir un excédent public primaire, c'est-à-dire hors paiements des intérêts sur la dette de 2.2%. Elle doit continuer à réformer, continuer son programme de privatisations et continuer à réduire la dépense publique. C'est évidemment un tournant pour la Grèce et pour la zone euro. La crise grecque a failli faire exploser la zone euro et l'euro lui-même. Il a fallu près de 10 ans pour régler le problème grec mais à un coût phénoménal, plus de 300 milliards d'euros. Et sans aucune garantie d'un nouveau dérapage dans l'avenir qui obligerait les créanciers à accepter cette fois un abandon de créances.

Pauvre europe

L'Europe a pris des mesures de rétorsion contre les droits de douane américains. Avec des taxes sur 3 misérables milliards d'euros d'importations américaines. Et manque de bol pour les bikers comme moi, les importations d'Harley-Davidson sont les premières touchées. De quoi faire vraiment trembler l'Amérique...

Coco serait fière

de ce qu'est devenu Chanel. Chanel qui pour la première fois rend publics ses chiffres. On découvre que son chiffre d'affaires est de 8.3 milliards d'euros. Plus que Gucci. Un peu moins que Louis Vuitton. Et que son résultat opérationnel est de 2.3 milliards d'euros.. Vive le luxe français !

Les effets de la guerre commerciale

Daimler a annoncé que ses profits seraient en baisse du fait des taxes sur les importations de voitures par les Chinois. Son cours a chuté entraînant ceux de tous les constructeurs allemands.

L'italie fait peur

Il a suffi d'une nomination. Le très anti-européen Alberto Bagnai. Pour diriger la commission des Finances du Sénat. Et la Bourse italienne et la dette italienne ont chuté. Ceux qui veulent ignorer le problème italien risquent d'avoir un réveil douloureux.

Du côté des marchés

Et de 8 ! Le Dow Jones cède du terrain pour la huitième séance consécutive avec un indice qui perd 0,8% tandis que S&P500 qui avait résisté la séance précédente perd 0,64% et le Nasdaq met un terme à sa hausse avec un recul de près de 0,9%, dans le sillage de la baisse d'Intel. Les marchés asiatiques ont eux aussi connu une séance difficile dont Tokyo qui redonne près de 1%. Le pétrole tente un rebond avec un Brent en hausse de 0,9% au contact des 74 dollars et un WTI qui s'adjuge 0,6% sur les 66 dollars dans l'espoir d'un consensus entre les différents pays de l'OPEP sur une hausse de la production, à l'issue de la réunion à Vienne qui débute aujourd'hui.

C'est votre argent exceptionnel

On rejoue la semaine et on vous donne des conseils avec nos Jedi de l'économie et de la finance : Mourtaza Asad Syed, Directeur des investissements chez Yomoni; Louis de Montalembert, Président de Pléiade AM; Michel Ruimy, Économiste et professeur à l'ESCP Europe; Alain Pitous, Directeur général chez Talence Gestion; Emmanuel Lechypre et Aïcha Hmissi. À ne pas manquer. 19h sur BFMBusiness. Rediffusion samedi à 7h et à 21h et dimanche à 12h

Votre argent du jour

Alors que les Français épargnent toujours plus chaque mois dans le Livret A, le PEL (Plan d'épargne logement), lui, séduit moins : les montants collectés ont atteint près de 570 millions d'euros sur les quatre premiers mois de 2018, contre 3 milliards d'euros sur la même période en 2017. Il faut dire que le plan cumule les mauvais points : Obligation de verser au moins 270 ? par trimestre, aucun retrait partiel possible, une rémunération à 1% brut depuis août 2016, et une imposition à la flat tax pour les nouveaux plans ouverts cette année (pour les autres, l'imposition n'intervient qu'au bout de 12 ans). Seuls certains vieux plans peuvent encore valoir le coup car le PEL a la particularité d'avoir une rémunération fixée et bloquée dès l'ouverture. Regardez donc si vous avez un vieux plan encore rémunérateur mais sinon, fuyez ce produit d'épargne et privilégiez Livret A et assurance-vie

On s'en fout ?

La fin du contrat Autolib a été votée hier soir : on ne verra plus les petites voitures électriques grises; Le patron d'Intel a été poussé à la démission parce qu'il a eu une relation amoureuse avec une de ses employés : si on appliquait la même règle en France, il n'y aurait plus un patron de boîte en place; La SNCF va devoir payer leurs jours de grève aux grévistes : il faudra aussi sûrement qu'elle n'oublie pas de les remercier; Bon tout le monde le sait, la France s'est qualifiée pour les huitièmes de finale, mais sans briller; Macron a demandé une construction en urgence d'une piscine hors-sol au fort de Brégançon : la construction d'un trône suivra sûrement; L'Argentine a subi une humiliation face à la Croatie.

VOILÀ C'EST TOUT
BONNE JOURNÉE
MAY THE FORCE BE WITH YOU

Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos