mardi26juin

Le Nasdaq a perdu plus de 2%. Et c'est un événement. Un événement parce que le Nasdaq a enchaîné les records historiques de hausse jour après jour. Contre vents et marées. À tel point qu'on commençait à se demander s'il ne fallait pas classer à présent le Nasdaq comme une valeur-refuge.

>

Le nasdaq, valeur refuge ?

Les valeurs technologiques avaient rejoint le yen ou encore les emprunts d'État allemands : elles montaient quand les nouvelles étaient mauvaises pour le marché. Mais hier on a eu le premier dérapage depuis longtemps. La plus forte baisse en un jour depuis le début avril.

La techno au coeur de la guerre commerciale

Une baisse due à la guerre commerciale. Le Nasdaq avait résisté jusqu'à présent aux affrontements commerciaux entre les États-Unis et la Chine. Et pour cause. Ces affrontements touchaient des produits de la vieille économie, l'acier, l'aluminium ou encore les voitures et les Harley-Davidson. Mais ce week-end, la guerre commerciale a pris un nouveau tournant. Les États-Unis ne veulent plus d'investissements chinois dans la technologie américaine. Ils ne veulent plus de transfert de technologie. Ils ne veulent plus alimenter l'émergence spectaculaire de la technologie chinoise. Et là, les valeurs technologiques américaines sont en première ligne, pour la première fois. Et les prochaines mesures de rétorsion chinoises pourraient les concerner directement.

Retournement de tendance pour le nasdaq?

J'attendrai encore quelques semaines pour parler de retournement de tendance. La puissance qu'a montrée le Nasdaq depuis des mois est tellement forte et impressionnante qu'il faudra plus que des menaces verbales pour le faire plier. Les leaders de la techno américaine continuent à afficher des résultats spectaculaires, des progressions de chiffres d'affaires phénoménales et des niveaux de trésorerie qui leur permettraient de tout acheter ou presque. Mais la journée d'hier a tout de même été une vraie alerte. Plus rien, même la techno américaine, n'est à l'abri si la guérilla commerciale que se livrent la Chine et les États-Unis devient une vraie guerre commerciale. C'est d'ailleurs ce qui pourrait faire reculer Donald Trump qui n'a pas envie de devenir le président qui a déclenché un krach boursier.

Du côté des (autres) marchés

La pression est très loin de retomber sur les places boursières internationales. Le bras de fer entre les Etats-Unis et la Chine sur les droits de douane fait rage en vue du 6 juillet, date à laquelle les deux pays vont s'appliquer réciproquement une hausse de leurs tarifs douaniers. Le Dow Jones a rendu 1,33% à 24252 points tandis que le S&P a connu sa pire séance depuis deux mois en accusant une baisse de 1,37% à 2717 points. Dans ce contexte des plus chahutés, les valeurs refuge ont la cote à l'instar du yen ou du 10 ans américain qui est repassé sous les 2,90%. L'euro a gagné quelques fractions à 1,1722, au plus haut de deux semaines avant de se stabiliser aux alentours des 1,17 dollar. Le CAC 40 esquisse une tentative de rebond dans les premiers échanges après une séance particulièrement éprouvante la veille.

TOUT UN SYMBOLEHarley-Davidson, une des marques fétiches de Donald Trump, un des symboles de l'Amérique, a annoncé hier vouloir fabriquer une partie de ses motos en dehors des États-Unis pour contourner les droits de douane qui ont été annoncés par l'Europe.

La semaine de tous les dangers pour merkel

Les "alliés" de Merkel, la CSU, continuent de lui mettre la pression. Elle rencontre aujourd'hui tous les partenaires de sa coalition pour tenter de la sauver. Mais si rien ne se décide au sujet de l'immigration au sommet européen de la fin de semaine, elle pourrait se voir obligée de jeter l'éponge. Je ne vous explique même pas dans quel état de stress je suis...

La rencontre du jour

Macron. Avec le Pape. On attend avec impatience la nouvelle mise en scène théâtrale que nous a concoctée notre président acteur. Notre président chanoine...

Le scandale du jour

Une fois de plus, c'est la Cour des Comptes qui le dénonce. L'Outre-Mer. Et en particulier la collecte des impôts en outre mer. La Cour des Comptes parle "d'insuffisant civisme déclaratif" et évoque aussi les "désordres fonciers et immobiliers". 253.000 constructions illégales. 24% du parc immobilier total...

La valorisation du jour

Instagram. 100 milliards de dollars.

Votre argent du jour

L'Institut de l'Épargne Immobilière et Foncière (IEIF) a publié son étude annuelle sur les placements les plus performants à long terme. Entre 2007 et 2017, les placements les plus rentables ont été les actions de sociétés foncières (SIIC, +7.3% de TRI sur 10 ans), l'Or (+6.2%) et les Sociétés civiles de placement immobilier (SCPI, +5.9%). Mais l'IEIF nuance ses résultats en précisant qu'ils ont été faits, pour les foncières, avec une volatilité record (23.3% sur 20 ans). L'Or aussi a été très volatil (+15.5%) alors que pour les SCPI, non cotées, la volatilité a été très faible (+4.6%). Ce qui fait de la SCPI, au vu de cette étude, le meilleur placement en matière de couple rendement/risque du marché. Demandez une information détaillée sur notre offre de SCPI

On s'en fout ?

Deliveroo va ouvrir sa plateforme aux restaurants qui ont leurs propres coursiers pour concurrencer Just Eat (Figaro) : j'arrête de cuisiner; Le parquet ouvre une enquête pour détournement de fonds concernant la campagne de Macron à Lyon; La pension de réversion ne sera pas supprimée mais elle sera réformée : en cause la multitude de régimes différents et inégaux; Vous avez jusqu'au 31 juillet pour utiliser l'Autolib: après c'est fini; Record de penaltys pour l'instant au mondial de foot : vive la vidéo; Amazon est devenu le premier e-commerçant au Japon : rien n'arrête Amazon.

VOILÀ C'EST TOUT
BONNE JOURNÉE
MAY THE FORCE BE WITH YOU

Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos