mercredi28mars

Wall Street avait débuté la semaine en hausse lundi, rassuré par l'entame de pourparlers entre Washington et Pékin sur les taxes d'exportations. Mais les indices américains ont à nouveau décroché hier. Et c'est du côté des valeurs technologiques qu'il faut chercher les raisons de la baisse.

>

la pression s'intensifie sur facebook

Le scandale sur l'utilisation des données des utilisateurs par Cambridge Analytica prend de l'ampleur. Mark Zuckerberg devra témoigner devant le Congrès américain, peut-être dès le 12 avril, selon une source proche du Congrès citée par la presse américaine. Et ce n'est peut être pas tout car selon Christopher Wylie, ex-directeur de recherche pour la firme britannique Cambridge Analytica, le cabinet aurait joué un "rôle crucial" dans le vote en faveur du Brexit...

vent de panique sur le nasdaq

Facebook a encore lâché près de 5 % hier alors que Bank of America a réduit son objectif de cours sur l'action pour la deuxième fois en 5 jours, passant de 230$ à 202$. Le réseau social a perdu 18 % depuis l'éclatement de l'affaire. Twitter plonge de 12 % alors que la société activiste Citron Research appelle à parier sur la baisse des cours suite à l'affaire Facebook. Dans leur sillage, ce sont toutes les valeurs technologiques qui subissent un trou d'air : Apple perd 2,5 %, Google 4.5%, Amazon 3,78 %, Microsoft 4,6 %, Tesla 8%. L'indice des valeurs technologiques américaine a perdu près de 3 %.

la justice et les gafa

On pensait que rien ne pouvait arrêter les GAFA, les géants de la technologie américaine, tant leur avance et leur contrôle sur le monde paraissent immuables. Mais dans leur quête d'univers toujours plus lointain, ils restent soumis aux lois. Les lois qui devront même s'adapter à ces nouveaux univers. À l'image de Tesla qui est sous le coup d'une enquête sur l'accident mortel survenu vendredi dernier impliquant un véhicule autonome de la marque. Google aussi a son scandale judiciaire alors qu'une cour d'appel a donné raison à Oracle sur les droits d'auteur liés au code de programmation Java. S'ils dominent le monde, les GAFA ne sont pas (pour l'instant) au-dessus des lois.

la visite du jour

Visite surprise de Kim Jong Un à Pékin. Son premier séjour à l'étranger depuis son arrivée aux commandes en décembre 2011. Une première visite chez son allié chinois avant, peut-être, des sommets annoncés avec Donald Trump et le président sud-coréen Moon Jae-In.

encore une crise à l'italienne ?

Après leur victoire aux élections législatives, Salvini (Forza Italia) et Di Maio (Mouvement 5 étoiles) doivent se partager le pouvoir. S'ils ont réussi une première étape en se partageant la présidence du Sénat (pour Forza Italia) et celle de l'Assemblée nationale (pour le M5S), ils doivent maintenant se répartir les portefeuilles stratégiques : Économie, Intérieur, Justice, etc... Pas une mince affaire tant les politiques s'opposent. Mais la conquête du pouvoir implique des concessions

du côté des (autres) marchés

Outre le Nasdaq, le Dow Jones a terminé en forte baisse de 1,43% tout comme le S&P (-1,73%). Les espoirs d'une détente entre les États-Unis et la Chine sur leurs relations commerciales ont été totalement mis de côté après la purge des valeurs technologiques. ÀTokyo, le Nikkei perd 1,35% dans le sillage de la baisse à Wall Street. L'euro/dollar est sous les 1,24 dollar tandis que l'or profite de cette aversion au risque et gagne encore 0,9% à 1340 dollars l'once.

l'union forcée

Le prince héritier saoudien, Mohammed ben Salmane, a indiqué dans une interview à Reuters que l'Opep cherchait à conclure un accord de coopération avec la Russie d'une durée de 10 à 20 ans. C'est un gros bouleversement. L'Arabie Saoudite doit composer avec la concurrence des États-Unis et de son gaz de schiste. Intégrer la Russie à cette réflexion s'imposait donc malgré les différends sur le dossier syrien.

le fmi s'alarme

La dette des pays pauvres inquiète le FMI. Selon l'institution, le recours à l'endettement a été massivement utilisé par les pays africains sur les quatre dernières années. La baisse des matières premières et les grandes crises sociales ont accru les déficits qu'il fallait renflouer. La plupart des pays concernés présentent un risque de défaut multiplié par deux, selon le FMI.

l'opportunité à ne pas manquer

Une de nos SCPI préférées (présente dans notre palmarès de SCPI) devrait revaloriser sa part d'environ 5% dans les prochaines semaines. Et il est encore possible d'en acheter maintenant, donc au prix avant la probable revalorisation. Pour en savoir plus : Demandez à être alerté(e) en priorité avant une revalorisation de parts de SCPI.

grosse opération dans les big pharma

Novartis va vendre sa participation de 36,5% dans la co-entreprise spécialisée dans les médicaments sans ordonnance au britannique GlaxoSmithKline (GSK). Ce dernier va débourser 13 milliards d'euros pour racheter le solde. Avec le produit de la cession, le Suisse entend mener des opérations de croissance externe ciblées, tout en excluant de grosses acquisitions.

l'argent liquide menacé ?

L'utilisation de l'argent liquide tend à se réduire alors que de nouveaux moyens de paiement sont en train d'émerger. A Dijon, les usagers du tramway peuvent payer leur trajet avec leur carte bancaire. D'autres innovations, sont à attendre, comme le paiement instantané alors qu'il faut encore attendre 24 à 48 heures pour que la transaction soit effectuée.

si vous aimez cette newsletter

Partagez-la avec vos amis. Inscrivez-les tout de suite, gratuitement, à notre newsletter. C'est simple et rapide. Cliquez ici. Et si vous n'aimez pas la newsletter, inscrivez-vos ennemis...

voilà c'est tout

BONNE JOURNÉE
MAY THE FORCE BE WITH YOU

gauthier maes

Responsable Media

Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos