jeudi29mars

Pourquoi maintenant ? Cela fait des mois, des années même qu'on se demande quand les géants de la tech américaine seront, un peu, menacés dans leur domination écrasante. Cela fait quelques jours que leurs valorisations en Bourse sont chahutées et que leurs modèles sont remis, un peu, en cause.

>

Les gafam et les faang

C'est Facebook qui a ouvert le bal de la baisse avec le scandale sur l'utilisation des données privées. Mais tous les géants de la tech américaine ont été touchés. En quelques jours les GAFAM ont perdu près de 400 milliards de capitalisation. Normal quand on "pèse" 3400 milliards. La moindre baisse se compte en dizaine de milliards de dollars. Ces valeurs ont alimenté une partie de la hausse des indices américains. Elles sont responsables pour partie de la baisse des dernières semaines.

Remise en cause?

On remet en cause, enfin, leur domination en évoquant un cadre réglementaire plus strict mais on remet aussi en cause leur fiscalité, en Europe, on l'a vu avec la volonté de leur imposer une taxe sur chiffre d'affaires, mais même aux États-Unis. Hier Amazon a chuté de plus 7%. On parle tout de même de 50 milliards de dollars envolés. Selon le site internet Axios, Donald Trump voulait freiner le groupe aux États-Unis en modifiant son traitement fiscal parce qu'il s'inquiète de voir les petits commerçants disparaître. Pour l'instant on est plus dans une correction que dans une remise en cause. La domination de la tech américaine reste et restera écrasante.

Le record du jour

Trimestre record pour les deals de fusions et acquisitions dans le monde. On a dépassé les 1200 milliards de dollars dans le monde sur un seul trimestre. C'est colossal. On parle d'une hausse de plus de deux tiers par rapport à l'année dernière mais, ce qui est encore plus spectaculaire, d'une hausse de plus de 30 % par rapport au record précédent de 2007, avant la crise.

Un contexte favorable

Avec une multitude de très gros deals. Plus de 50% des deals, et ça aussi c'est un record, se sont faits sur des deals de plus de 5 milliards de dollars. Juste pour la journée d'hier, je dis bien la journée d'hier, on a des annonces pour 50 milliards de dollars de deals. Cela touche les États-Unis évidemment mais pas seulement. En Europe aussi on connaît une explosion. Plus de 50% par rapport à l'année dernière. Les raisons de cet engouement sont nombreuses: tout d'abord un contexte économique mondial beaucoup plus favorable avec une accélération de la croissance. La confiance des dirigeants d'entreprises est très élevée. Il y a également la volonté de ne pas se laisser dépasser par la révolution technologique et enfin, bien sûr, la manne que représente la baisse des impôts aux États-Unis et qui est réorientée en partie vers l'acquisition d'entreprises.

La réforme du jour qui vous concerne

Le gouvernement l'a dit et répété. Il veut orienter votre épargne vers des placements plus "productifs". L'assurance-vie est dans le viseur avec la volonté affichée hier de favoriser les supports eurocroissance, à mi-chemin entre les fonds euros et les unités de compte. Bruno Le Maire a également indiqué qu'il souhaitait aussi favoriser l'épargne-retraite en favorisant notamment la portabilité, le changement d'un assureur à l'autre.

Les no comment du jour

L'hommage de la nation à Arnaud Beltrame.La marche blanche pour Mireille Knoll.

Jeunes : préparez aujourd'hui votre épargne de demain

Vous êtes (plutôt) jeune et mal accompagné(e) dans la gestion de votre épargne, soit par les robots des banques en ligne, soit par un conseiller bancaire dépassé par les enjeux des jeunes d'aujourd'hui ? Ne manquez pas le jeudi 5 avril à l'agence de MonFinancier (paris 8), la soirée consacrée aux enjeux patrimoniaux des 25-40 ans. Vous y apprendrez comment programmer efficacement une épargne pour se construire un patrimoine, comment profiter au mieux du levier du crédit et des taux historiquement bas, et pourquoi il est souvent préférable de ne pas acquérir sa résidence principale. Venez, mais ne venez pas seul(e) ! Invitez vos ami(e)s, conjoint(e), frères et soeurs, et passons tous ensemble une soirée riche et conviviale. Je m'inscris à la soirée jeunes du jeudi 5 avril.

Le ttso de la semaine

#DeleteFacebook : ça va pas être simple. Mercredi matin Médiamétrie sortait son rapport annuel sur l'état des usages de l'Internet en France. C'est plein de choses intéressantes, mais en ces temps de scandale Cambridge Analytica, cela permet surtout de mettre un chiffre sur le niveau de notre dépendance à Google & Facebook : 36% ! À eux seuls, Google et Facebook (+ leur sites/app. détenus : YouTube, Gmail, WhatsApp,...) occupent 36% des 1h28 minutes (2h15 pour les CSP+)/jour que nous passons sur le net. Undeletable.

Du côté des marchés

Wall Street termine en baisse à l'issue d'une séance compliquée notamment pour les valeurs technologiques. Le Dow Jones clôture quasiment à l'équilibre, le S&P cède 0,29% et le Nasdaq recule de 0,85%. En Asie, le Nikkei est parvenue à clôturer en hausse de 0,6% à 21159 points. L'euro gagne quelques fractions face au dollar, à 1,2311 après avoir cédé du terrain la veille suite à la publication d'une croissance américaine meilleure que prévu au quatrième trimestre. L'or en revanche est reparti à la baisse à 1332 dollars l'once.

On s'en fout ?

Les poulets de LDC ont déposé une offre surprise pour sauver les poulets "Doux"; Cédric Villani a remis son rapport sur l'intelligence artificielle au gouvernement; 28% des foyers français ont un chat, 21% ont un chien; taux effectif d'imposition pour les multinationales du digital en Europe: 9.5% (23% pour les entreprises traditionnelles) (Challenges); Toujours à la recherche d'une bonne série; Nouveau service de superpolice fiscale à Bercy pour les gros fraudeurs; Des irréductibles ont décidé de sauver le "slow" (Parisien), je suis pour; 27 avril sommet entre les leaders des deux Corée.

VOILÀ C'EST TOUT
BONNE JOURNÉE
MAY THE FORCE BE WITH YOU

Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M IMMOBILIER Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos