lundi26mars

Les marchés ont connu une semaine difficile avec une baisse marquée, certes moins violente que le mini krach de février, mais les indices américains ont tout de même affiché une baisse de 6% et les indices européens une baisse de 3% environ. Depuis le début d'année, la plupart des indices boursiers sont largement dans le rouge.

>

Une correction ou un renversement de tendance ?

C'est évidemment la question que tout le monde se pose. Et la réponse n'est pas simple. Les causes de nervosité pour les marchés sont nombreuses : risque d'inflation, guerre commerciale, pression sur les groupes techs, environnement géopolitique. Tout cela à un moment où certains indices boursiers, en particulier les indices américains, étaient considérés comme surévalués. La plupart des gérants interrogés considèrent que les niveaux actuels sur les marchés sont des opportunités d'achat. Nous pensons que 2018 sera une année volatile et qu'il faudra privilégier la sélection de valeurs plutôt que les indices boursiers.

Les performances des marchés depuis le début d'année

Nikkei -9.5%, Paris -4%, Eurostoxx -6%, S&P -3.19%; Londres -9.96%; MSCI World Index -3.18%. Pour l'instant, on est plutôt dans une configuration de correction plutôt que de retournement de tendance après la hausse ininterrompue des dernières années. Pour l'instant.

Nouvelles excuses

de Mark Zuckerberg ce week-end. Après plusieurs jours de silence, le voilà qu'il multiplie les séances d'excuses à la japonaise cette fois ci à travers des pages de pubs dans la presse anglo-saxonne. "Si nous ne parvenons pas (à protéger vos données), nous ne méritons pas votre confiance". Pas sûr que ce soit suffisant pour rassurer les utilisateurs et les autorités.

La réponse chinoise

aux mesures commerciales annoncées par les États-Unis est très mesurée. On sent la volonté des Chinois de ne pas jouer l'escalade. La Chine a une vision plus large de son développement et de sa place dans le monde qu'elle ne veut pas mettre en péril pour ce qu'elle considère pour l'instant comme une petite bataille commerciale. Elle s'apprêterait même à annoncer des mesures en vue de réduire son déficit commercial record avec les États-Unis pour que Trump puisse parader en annonçant une victoire... Passionnant. À suivre.

La bonne nouvelle du jour

C'est confirmé. Le déficit public français est largement passé en dessous des 3% du PIB. 2.6%, chiffre officiel. Principalement du fait des meilleures rentrées fiscales, conséquences d'un meilleur environnement économique. C'est une bonne nouvelle même si on ne s'est toujours pas attaqué à la réduction des dépenses publiques.

Passe difficile pour le japon

Shinzo Abe s'est exprimé hier devant son parti alors qu'il traverse une période très compliquée. Son taux de popularité est au plus bas depuis 2012. Il a d'abord dû présenter ses excuses pour un scandale qui a touché le ministère des Finances et qui continue à agiter l'opinion publique. Son discours visait aussi à confirmer le fait qu'il allait poursuivre son projet de réforme de la constitution pour renforcer la capacité militaire du Japon, un sujet évidemment hautement sensible depuis la deuxième guerre mondiale et un sujet qui divise la classe politique.L'autre problème de Shinzo Abe en ce moment, c'est bien sûr la guerre commerciale déclenchée par les États-Unis.

Le japon, victime de la guerre commerciale

Le Japon n'était a priori pas visé directement par les États-Unis qui ont dans le collimateur l'Europe mais surtout la Chine. Seulement Shinzo Abe se retrouve dans une position inconfortable. Pour l'instant, et c'est une surprise, le Japon est un des rares pays dits "amis " des États-Unis qui n'a pas encore obtenu d'exemptions de taxes sur l'acier et l'aluminium alors que Shinzo Abe pensait avoir une relation très privilégiée avec Donald Trump. Cela pourrait arriver dans les jours qui viennent mais cela impliquerait des concessions commerciales de la part du Japon. Le Japon a été aussi touché par les mesures commerciales annoncées par les États-Unis contre la Chine. La Bourse japonaise a été cette semaine une des Bourses qui a affiché la baisse la plus significative. 6% environ sur la semaine avec une baisse de 4.5% le jour de l'annonce des mesures. Toute guerre commerciale aurait évidemment des conséquences majeures sur les grands pays exportateurs et le Japon en fait partie.

L'italie extrême

La présidence de l'Assemblée Nationale revient à Roberto Fico du Mouvement 5 Étoiles.La présidence du Sénat à Elisabetta Casellati de Forza Italia mais avec le soutien de la Ligue.

Du côté des marchés

Wall Street termine la semaine en baisse avec un Dow Jones qui redonne 1,77%. L'indice vedette américain réalise ainsi sa pire semaine depuis janvier 2016. L'euro poursuit sa hausse à 1,238 dollar, face à un billet vert affaibli par les craintes de guerre commerciale entre Washington et Pékin. Dans ce contexte de haute tension, les valeurs refuge ont la cote dont le yen qui reste ferme face au dollar à 105,04 dollar ou l'or qui se négocie à 1345 dollars l'once, au plus haut d'un mois.

Le héros

Arnaud Beltrame. No comment.

C'est votre argent à revoir en replay

L'émission était exceptionnelle avec nos Jedi de l'économie et de la finance : Christopher Dembik, Responsable de la recherche économique chez Saxo Banque, Louis de Montalembert, Président de Pléiade AM, Christophe Barraud, Chef économiste chez Market Securities, Jean-Marie Mercadal, Directeur des gestions chez OFI Asset Management, Emmanuel Lechypre et Laure Closier. On a rejoué la semaine et on vous a donné quelques conseils. De l'éco, de la finance et du fun. Vous souhaitez voir le replay ? C'est ici .

On s'en fout?

Benjamin Griveaux devance Anne Hidalgo dans les sondages sur les élections municipales de Paris; Sarkozy explose toutes les audiences quand il s'exprime sur son affaire; Carlos Puigdemont, ex-président de la Catalogne, a été arrêté en Allemagne; Ricard lance un nouveau Ricard; le marché des "anisés" s'est effondré d'un tiers en 20 ans (Le Figaro); L'équipe de France se fait démolir après sa défaite contre la Colombie et Didier Deschamps n'est pas content du tout; "Les choses de la vie" de Claude Sautet à voir ou rererevoir sur France 5 ce soir; Début des élections en Égypte jusqu'à mercredi où Sissi va essayer de battre son record de 97% en 2014.

VOILÀ C'EST TOUT
BONNE JOURNÉE
MAY THE FORCE BE WITH YOU

Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos