DISPOSITIF COVID-19 En savoir plus

Dans le contexte actuel, nos équipes restent mobilisées et opérationnelles à distance. Les agences sont fermées.
1. Contactez-nous de préférence par email, et sinon au 0800 113 133 (Service & appel gratuits).
2. Limitez au maximum les échanges par courrier et privilégiez vos opérations (arbitrages, versements, rachats partiels) via votre accès Client en ligne.

lundi03septembre

On se croirait revenu à l'ère Hollande. Le feuilleton du prélèvement à la source et ses retournements quotidiens devient pathétique. Après les révélations du "Canard" sur les hésitations du gouvernement, on a appris hier dans le "Parisien" que les tests réalisés n'étaient pas concluants. Bug informatique ou peur de la réaction des Français face à la ponction fiscale?

>

Incapables ?

Alors que nous avons encore des effectifs pléthoriques dans l'administration fiscale et qu'on nous bassine tous les jours avec "la France, championne de la tech et de la transformation digitale", nous serions incapables de mettre un place un système que TOUS les pays développés, à l'exception de la Suisse et de Singapour, ont adopté. Aberrant. Macron doit prendre sa décision demain. Quelle qu'elle soit, cette séquence laissera une impression désastreuse.

Sale temps pour macron

Toute la presse titre sur cette rentrée difficile pour Macron, pour ne pas dire catastrophique. On le pensait tellement chanceux et intelligent que rien de semblable ne pouvait lui arriver. Finalement, c'est peut être un Président normal. Il faut juste espérer que cette fin de l'état de grâce ne l'empêche pas de mener à bien les réformes dont nous avons besoin. Et espérer, quoi qu'on pense de l'homme et de sa façon de gouverner, qu'il n'échouera pas comme Matteo Renzi en Italie. Car on connaît la suite de l'histoire.

Faites le taire

Il a suffi qu'Hollande vende son livre (rappelons que malgré son succès, les ventes de son livre sont largement inférieures à celles de ses prédécesseurs) pour qu'il se sente pousser des ailes et croit à sa résurrection politique. Compte tenu de son bilan, il devrait avoir la décence d'éviter de trop s'exprimer.

Le prochain chantier : l'assurance chômage

Les Échos révèlent ce matin le projet "choc" du Medef. Une refonte complète du système avec une couverture à deux niveaux : une première couverture universelle gérée par l'État plus une assurance complémentaire obligatoire gérée par les partenaires sociaux. "Pour inciter plus efficacement à la reprise de l'emploi". À suivre.

Les claques du jour

Des grands noms internationaux de la gestion de dettes ont perdu beaucoup d'argent sur la crise argentine. La combinaison de la hausse spectaculaire des taux d'intérêt et de la baisse de la monnaie a plombé leurs performances.

Cette fois c'est vraiment la rentrée

C'est la vraie rentrée aujourd'hui.Luttez contre le stress et la déprime...La presse est pleine de conseils pour que vous ne sombriez pas tout de suite. Rien d'original, en gros il faut faire du sport, continuer à manger des fruits d'été, et ne pas (tout de suite) commencer votre longue série de soirées canapés télé ou ordis.

La bonne nouvelle pour les taxis g7

Agnés Saal, ex-patronne de l'INA, a été promue au grade d'administrateur général, haut fonctionnaire à l'égalité au Ministère de la Culture... Avec hausse de son traitement.

La menace du jour

Trump s'emporte dans ses tweets contre le Canada qui rechigne à rejoindre l'accord signé avec le Mexique. Le Canada rechigne mais n'aura pas d'autre choix que de se soumettre. Aucun pays, seul, ne peut résister à la pression américaine. C'est pour cela que Trump privilégie les accords bilatéraux aux accords multilatéraux.

Le compte à rebours

L'Italie n'a pas fini de financer sur les marchés tous ses besoins pour 2018. Il lui reste à lever au moins 63 milliards de dettes pour financer les remboursements de dettes et le déficit budgétaire. La Banque centrale européenne va devoir intervenir massivement car les taux italiens se sont tendus et les investisseurs sont frileux.

La telenovela brésilienne. suite.

Lula ne pourra pas se présenter aux élections présidentielles.On s'en doutait un peu étant donné qu'il est en prison.Problème : il était en tête des sondages. Et son remplaçant, son colistier Fernando Haddad, n'est crédité que de...4%.C'est le candidat d'extrême droite, Jair Bolsonaro, qui fait maintenant la course en tête.

Du côté des marchés

La semaine s'est terminée par une baisse marquée des indices européens. Le CAC 40 a perdu 1,30 % à 5406,85 points. Les investisseurs s'inquiétaient des nouvelles menaces de Trump envers la Chine et vis-à-vis de l'OMC. Comme un symbole, Wall Street ne s'alarmait pas et voyait plutôt d'un bon oeil les avancées avec le Canada vendredi. Le Dow Jones a perdu 0.08% et le Nasdaq a gagné (encore) 0.26%. La journée d'aujourd'hui devrait être calme, les marchés américains étant fermés pour le Labour Day. Les indices sont quand même attendus en baisse ce matin alors que Trump a déclaré samedi qu'il n'était pas indispensable d'inclure le Canada dans le nouvel accord commercial nord-américain. La Bourse de Tokyo a clôturé en baisse de 0,69 % alors que le CAC 40 a ouvert en baisse de 0,12 % à 5400 points.Le dollar se renforce suite à ces tensions. L'euro perd 0,5 % repasse sous la barre des 1,16 usd. Le pétrole et l'Or sont stables à 77,7 usd le baril de Brent et 1200 usd l'once.

On s'en fout?

Cohn-Bendit ne remplacera pas Hulot, c'était une "fausse bonne idée"; Alibaba s'apprête à s'allier avec le Russe Mail.ru pour devenir leader de l'e-commerce en Russie, avec la bénédiction et l'argent de l'État russe; Selon le baromètre les Échos-Meilleurs Agents les prix continuent à flamber dans les principales villes de France, et en particulier à Paris; Muriel Pénicaud, Ministre du Travail, confirme l'objectif de 7% de chômage en 2022; Coca Cola rachète la chaîne britannique de cafés Costa, 4.4 milliards d'euros; L'ancien siège de Libé sera transformé en hôtel par Patrick Drahi; Les chasseurs lancent une campagne de pub pour expliquer qu'ils sont les premiers écologistes de France; M'Bappé s'est excusé de s'être emporté contre Nîmes; Le tennis français au fond du trou : aucun Français en quart de finale en Grand Chelem, une première depuis 38 ans.

VOILÀ C'EST TOUT
BONNE JOURNÉE
MAY THE FORCE BE WITH YOU

Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos