lundi17juin

Près de deux millions de manifestants se sont rassemblés ce dimanche à Hong Kong, malgré le recul du gouvernement sur le projet de loi autorisant les extraditions vers la Chine. Les Hongkongais demandent désormais la démission de leur dirigeante accusée d'être pro-pékin.

>

La loi de la discorde

Cela fait maintenant une semaine que Hong Kong est en proie aux plus grandes manifestations depuis sa rétrocession à la Chine en 1997, et même depuis les rassemblements ayant dénoncé en 1989 la répression du mouvement pro-démocrate de la place Tiananmen. La raison ? Un projet de loi autorisant les extraditions vers la Chine. Une menace pour l'état de droit garanti dans le territoire en vertu du principe "un pays, deux systèmes" qui a présidé à la rétrocession du territoire à la Chine en 97.

Recul tardif

Carrie Lam, la cheffe de l'exécutif, a annoncé samedi qu'elle suspendait pour une durée indéterminée le projet de loi autorisant les extraditions vers la Chine. La dirigeante de Hong Kong a également présenté, ce dimanche, ses excuses pour avoir causé "conflits et querelles".Trop tard. Ils étaient près de 2 millions dans la rue hier, pour demander la suppression définitive du texte et la démission de Carrie Lam.

Hong kong et la chine

Hong Kong est un territoire indépendant. C'est aussi une Région administrative de la Chine qui bénéficie d'un " statut spécial " accordé par Pékin " pour 50 ans "En proie à des difficultés économiques et à un bras de fer commercial avec les États-Unis, la Chine veut serrer la vis. Pékin a certes reculé sur la loi sur l'extradition. C'est une victoire pour le peuple hongkongais, à court terme. A long terme, la bataille est perdue d'avance. Les libertés dont ils jouissent vont s'atténuer, jusqu'à s'éteindre en 2047.

Likes & coins

Le réseau social Facebook veut lancer sa propre cryptomonnaie en 2020.Baptisé " Libra ", cette monnaie virtuelle va permettre aux utilisateurs de Facebook de faire des transactions commerciales sur les différentes plateformes du réseau (Messenger, WhatsApp, Instagram).Elle permettra surtout de récolter des données personnelles sur les utilisateurs.Le groupe ne se lance pas seul dans l'aventure. Il est accompagné de 27 groupes qui ont tous investi 10 millions de dollars dans le projet. Parmi eux, on trouve Visa, PayPal, Uber, Booking ou encore Illiad.La firme californienne espère attirer au total une centaine de groupes d'ici à la fin 2019.

Cadeaux d'anniversaire

Donald Trump a eu 73 ans vendredi.Et la presse lui fait deux cadeaux. Selon un sondage publié par Fox News, le président américain est à la traîne dans les intentions de votes face aux démocrates pour la présidentielle. Joe Biden, qui mène la primaire de son parti, mais aussi 4 autres démocrates, le battraient en 2020.Et le New York Time a rapporté samedi que le gouvernement américain a multiplié les intrusions informatiques au sein du réseau électrique et d'autres cibles en Russie. " C'EST FAUX ! " a tweeté hier le président américain dénonçant " un acte virtuel de trahison ".

Quotas

Avec le pouvoir d'achat et l'écologie, la question de l'immigration sera sans doute l'un des thèmes centraux de " l'acte II " du mandat de Macron et de la République en Marche.Dimanche, Christophe Castaner a rajouté de la matière au débat au sujet des quotas d'immigration. Le ministre de l'intérieur a réfuté l'idée d'instaurer des quotas pour les demandeurs d'asile mais n'exclut pas que la question soit posée pour "d'autres modes d'immigration légale".Mercredi dernier, Édouard Philippe avait annoncé qu'un débat annuel se tiendrait chaque année sur la politique d'asile et d'immigration.

Du rififi pour paris

Alors que Benjamin Griveaux devrait être désigné dans les prochaines semaines comme le candidat de LREM pour la municipale de Paris, 4 de ses opposants au sein de la majorité ont signé une tribune pour réclamer une sorte de primaire pour désigner le candidat du Parti. Il s'agit d'Anne Lebreton, Mounir Mahjoubi, Hugues Renson et Cédric Villan.Pour Benjamin Griveaux, il faut laisser la Commission d'investiture " mener sereinement son travail pour désigner notre candidat ". Et d'autant plus que " La méthode de désignation du candidat a été votée en novembre par l'ensemble des membres du Conseil d'En Marche, et confirmée à l'unanimité au printemps par le bureau exécutif du mouvement

"

Renault fait plier nissan

Dans l'affrontement entre Nissan et Renault, le constructeur français a marqué un point important ce week-end : Nissan devrait finalement accepter de voir Thierry Bolloré, comme Jean-Dominique Senard, siéger dans l'un des comités de la future gouvernance de Nissan, dont Renault détient 43.4%.Senard avait récemment laissé entendre qu'il bloquerait la réforme de la gouvernance de Nissan s'il n'était pas mieux représenté dans la nouvelle organisation du constructeur japonais.

Revoir c'est votre argent

Une émission exceptionnelle vendredi. On a rejoué la semaine et donné des conseils avec nos Jedi de l'économie et de la finance.Christopher Dembik, responsable de la recherche économique chez Saxo Ban; François Chaulet, directeur général de Montségur Finance; Éric Lewin, rédacteur en chef des Publications Agora; Patrice Gautry, chef économiste à l'Union Bancaire Privé.Vous souhaitez voir le replay ? C'est ici

Du côté des marchés

Dans une séance peu volatile et peu animée, le CAC 40 a perdu 0.15 % à 5 367 points vendredi alors qu'on aurait pu craindre de forts mouvements suite aux tensions géopolitiques en mer d'Oman.Outre-Atlantique, le Dow Jones et le Nasdaq ont terminé, eux aussi, proche de l'équilibre en perte de respectivement 0.07 % et 0.52 %. Pourtant, la production manufacturière américaine a enregistré en avril sa première hausse de l'année, une augmentation de 0,4%, le double de celle anticipée par le consensus Reuters.L'indice Nikkei, ce matin, a terminé en hausse de 0.03 % pénalisé par l'essoufflement de la production en Chine, à son plus bas niveau de 17 ans (à +5% sur un an après +5,4% en avril).Le CAC 40 est attendu légèrement dans le vert cette matinée, prudent et dans l'attente de la très attendue réunion de la Réserve fédérale américain cette semaine.Comparativement à vendredi matin, le Brent gagne 1.06 % à 62.16 $ le baril. L'Or perd 0.81 % pour s'établir à 1339 $ l'once et l'eurodollar recule de 0.66 % à 1.1209 contre 1.1284 vendredi matin à la même heure.

On s'en fout ?

L'état de catastrophe naturelle devrait être déclaré dans la région Rhône-Alpes après les violents orages de samedi qui ont fait un mort et de nombreux dégâts ; L'Argentine et l'Uruguay ont été privés d'électricité par une panne massive sur l'ensemble de leur territoire ce dimanche, Brésil, Paraguay et Chili ont aussi été touchés ; 24 Heures du Mans : victoire de la Toyota de Fernando Alonso (et aussi Nakajima et Buemi) ; Toulouse est champion de France de Rugby 7 ans après son dernier titre ; Le 53e salon aéronautique du Bourget débute aujourd'hui ; Ouf, on n'en pouvait plus d'attendre : Meghan et Harry ont enfin dévoilé une photo de leur fils Archie (et il ressemble à un bébé...); La colère gronde chez les automobilistes parisiens en raison du trop grand nombre de travaux ; Bon courage à tous les jeunes (et quelques moins jeunes :,) ) qui débutent aujourd'hui les épreuves du BAC, des épreuves perturbées par une grève de surveillance :,(...

Gauthier maes

Responsable mediaMonFinancier.com

VOILÀ C'EST TOUTBONNE JOURNÉEMAY THE FORCE BE WITH YOU

Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos