mercredi05juin

Ce qui se joue actuellement aux États-Unis est fascinant.En théorie, je dis bien en théorie, Trump devrait être confronté à un choix difficile.Continuer ses guerres commerciales au risque de faire dérailler l'économie et les marchés.Accepter des compromis pour satisfaire les marchés au risque de mécontenter ses électeurs.Mais il ne va peut-être pas devoir choisir...

>

Carton plein

Trump va donc pouvoir avoir le beurre, continuer son offensive commerciale contre la Chine, le Mexique et bientôt l'Europe, sans peser sur l'économie et les marchés.Comment ?Grâce à l'aide, une fois de plus, de la Banque centrale américaine.Il a suffi d'un mois de baisse relative sur les indices boursiers en mai, pour que le patron de la FED, Jay Powell, se précipite pour annoncer que la Banque Centrale se tenait prête à baisser les taux.

C'est exactement

ce que veut Trump.Et il l'obtient.Il y a encore quelques mois, la FED prévoyait deux à trois hausses de taux en 2019.En janvier, elle a plié et a accepté d'arrêter de remonter les taux, provoquant une envolée des marchés pendant 4 mois.Et maintenant, elle accepte l'idée de baisser les taux d'intérêt.Les marchés anticipent déjà deux baisses des taux sur l'année.La FED au service du politique.Comme la plupart des banques centrales qui perdent progressivement leur indépendance.

Sur tous les fronts

Pendant ce temps, Trump veut rallier un nouveau pays dans son alliance internationale.La Grande-Bretagne.En l'incitant à accélérer un vrai Brexit.En visite à Londres, il a donné un sérieux coup de pouce à Boris Johnson et à Nigel Farage en promettant un accord commercial très favorable au cas où la Grande-Bretagne se détacherait de l'UE.Une ingérence dans la politique intérieure qui ne surprend plus personne.Une fois la Grande-Bretagne ralliée, il pourra s'attaquer à l'Europe Continentale, et en particulier à l'Allemagne.

Le monde coupe en deux

Trump a une vision simple de tout.Et en particulier une vision simple du monde.Il y a les alliés et les ennemis.Du côté des alliés l'Arabie Saoudite, les états du Golfe, le Brésil de Bolsonaro, lsraël, la Grande-Bretagne si elle sort de l'UE, le Japon s'il fait allégeanceDu côté des ennemis l'Iran, la Chine, le Mexique, l'Allemagne et une partie de l'Europe...Seule incertitude dans ce redécoupage international, la place de la Russie."You're with me or against me".Simpliste mais efficace.

La baisse des taux

C'est reparti donc.Partout dans le monde.Hier c'était l'Australie.Avec sa première baisse des taux depuis 3 ans.De 0.25% à 1.25%.Pour contrer les effets négatifs du ralentissement de l'économie du partenaire chinois.Rappelons que l'Australie connaît un des cycles de croissance les plus longs du monde, la dernière contraction date de 1991.

Baisse des taux, toujours

En mai le taux de crédit immobilier moyen a atteint un nouveau record de baisse.1.29%.Du jamais vu depuis les 1.33% de décembre 2016.Et cela devrait continuer en juin.Les banques baissent les taux et repartent à l'attaque.Et les renégociations de crédit à la baisse repartent de façon spectaculaire.Vous devriez peut-être y penser même si vous l'avez déjà fait il y a deux ou trois ans.Surtout si vous avez un crédit à plus de 10 ou 15 ans encore en cours.

C'est au tour

de Renault de porter plainte contre Carlos Ghosn.En cause, 11 millions d'? de dépenses "injustifiées".Pour commencer.

La nouvelle droite

Selon OpinionWay, la moitié des électeurs de la liste Loiseau se disent de droite contre un quart des électeurs de Macron il y a deux ans (Figaro).

Votre argent du jour

Qui est le leader de l'assurance-vie en ligne ? Selon les chiffres recueillis par le site d'information et comparaison indépendant cBanque, deux leaders se partagent ce marché : Generali avec plus de 13,22 milliards d'euros, et Suravenir avec 8,6 milliards d'euros. Loin derrière, on retrouve d'autres acteurs comme Spirica, Apicil, Oradéa Vie ou Cardif. Quels sont les atouts de ces acteurs ? Tous leurs contrats sont sans frais d'entrée, et souvent sans frais d'arbitrage, permettent d'investir sur des centaines d'unités de compte diversifiées et multi-gestionnaires, et détiennent des fonds en euros très performants, à l'image de Suravenir Opportunités, 2,80 %* en 2018, Euro Allocation Long terme de Spirica , 2,90*% en 2018 ou encore Netissima de Generali, 2,25 %* en 2018.Finalement, c'est même très étonnant que l'encours d'assurance vie en ligne ne représente que 20 milliards sur les 1745 milliards d'euros de l'ensemble des contrats en France, quand on sait que sur les contrats " grand public " (en agence) vous avez des frais d'entrée, peu de supports et des fonds en euros qui dépassent rarement les 2 %*...

Du côté des marchés

Le CAC 40 a poursuivi son rebond hier (+0,51 % à 5268,26 points), profitant de l'intervention de Jay Powell qui " prend très au sérieux le risque de déflation et va agir de manière appropriée pour soutenir la croissance ".Wall Street a également connu une journée de rebond : + 2,06 % pour le Dow Jones à et + 2,65 % pour la Nasdaq.Ce matin Tokyo a gagné 1,8 % porté par l'espoir de baisse des taux de la Fed.Le rebond avait du mal à se poursuivre ce matin à Paris, le CAC ouvrant à +0,02 %.L'Or continue de grimper et franchit la barre des 1330 $ (contre 1325 $ hier matin). Le pétrole remonte un peu à 61,5 $ le Brent (contre 60,91 $) et l'euro baisse légèrement face au dollar à 1,1260 $ (contre 1,1270 $)

On s'en fout?

Lagardère continue à liquider ses actifs dans les médias, à vendre donc les radios Virgin et RFM : à quand la vente d'Europe 1?; On en reparle aujourd'hui ? Le conseil d'administration de Renault se donne un jour de plus pour réfléchir au rapprochement avec Fiat-Chrysler; Après l'Union de la droite de Marion Maréchal, voici l'Union de la gauche de Clémentine Autain, super; Le consensus social cher à l'Allemagne est en voie d'explosion : le patronat met en cause la grande coalition pour le ralentissement de l'économie; Un étudiant anglais a tondu sur sa pelouse un pénis géant pour accueillir Donald Trump en espérant que le président américain puisse le voir en de son Air Force One; Le record du chat le plus gros du monde est tenu par Omar qui vit en Australie : il mesure plus d'1,20m et pèse 15 kilos; Des députés LR ont déposé un amendement visant à sanctionner les élus qui mâcheraient leurs chewing-gums " de manière ostentatoire " à l'Assemblée nationale; La série Years and Years vraiment excellente; Chiffre étonnant: 6400?, c'est, selon le portail ProntoPro, ce que devrait toucher une mère au foyer si chacune de ses tâches était rétribuée à un tarif marchand; Federer-Nadal vendredi en demi-finale de Roland Garros; Après Consigny, c'est au tour de Christine Angot de se faire virer de On n'est pas couchés; Jean Pierre Chevènement donne une interview au Figaro, il est donc toujours vivant.


* Taux de revalorisation pour 2018 nets de frais annuels de gestion, hors prélèvements sociaux et fiscaux. Les rendements passés ne préjugent pas des rendements futurs. Pour les fonds suivants, chaque versement doit comporter un minimum en unités de compte, lesquelles présentent un risque de perte en capital et sont soumises aux fluctuations des marchés à la hausse comme à la baisse : 40% pour Suravenir Opportunités ; 50% pour Euro Allocation Long Terme et 30% pour Netissima

VOILÀ C'EST TOUT
BONNE JOURNÉE
MAY THE FORCE BE WITH YOU

A découvrir également

  • Livrets d’épargne réglementés : une hausse des taux se confirme en août en raison de l’inflation
    4/07/2022
  • Quel produit d’épargne choisir en premier pour financer vos vacances ?
    30/06/2022
  • Le comportement des Français vis-à-vis de leur épargne pour lutter contre l’inflation
    23/06/2022
  • Réduction d'impôt : n'est-ce pas le moment d'investir en FCPI ?
    20/06/2022

Archives

Etre rappelé par un conseiller
Nous envoyer un message
Parlons Placement
Nos placements
PERPlus de retraite et moins d'impôts avec nos PER sans frais d'entrée
Assurance vieDécouvrez nos contrats sans frais d'entrée
SCPIAccédez à l'immobilier professionnel dès 500 €
DefiscalisationInvestissez dans l'économie réelle en réduisant votre impôt