vendredi31mai

Le sujet de la destitution de Trump est relancé après la déclaration du procureur spécial Robert Mueller qui a expliqué que ses investigations sur l'ingérence de la Russie dans la dernière élection présidentielle n'avaient pas lavé Donald Trump de tout soupçon. Et il a ajouté que le dossier était désormais dans les mains du Congrès...

>

Plus qu'un soupçon

Dans une allocution surprise, le procureur spécial Robert Mueller est sorti de son silence mercredi.Il a rappelé qu'il n'avait pas rassemblé de preuves d'une entente entre Moscou et l'équipe du candidat Trump.Mais il a aussi souligné qu'il ne pouvait pas exonérer le président des soupçons d'entrave à la justice. Il a ajouté que si "un président ne peut être poursuivi pour une infraction", il existe " une procédure en dehors du système judiciaire pour mettre en accusation un président en exercice ".

Destitution : les démocrates hésitent

Dès la fin de l'allocution, Kamala Harris, candidate à la primaire démocrate pour la présidentielle de 2020, a réclamé l'ouverture d'une procédure d' "impeachment " à l'encontre du président. D'autres prétendants à la Maison Blanche, comme Elizabeth Warren, Bernie Sanders ou Beto O'Rourke, lui ont emboîté le pas. La procédure pourrait être lancée par la Chambre des représentants, à majorité démocrate.Elle est toutefois quasiment sûre d'échouer devant le Sénat, contrôlé par les républicains.La chef de la Chambre, Nancy Pelosi, a expliqué qu'elle voulait être sûre d'avoir " un dossier en béton " pour que même les sénateurs républicains suivent.

Le tweet qui en dit trop

C'est bien entendu sur twitter que Trump a réagi, avec un commentaire lourd de sens : " je n'avais rien à voir avec le fait que la Russie m'aide à être élu ". Sous-entendant donc que la Russie l'avait aidé...Avant de se reprendre quelques minutes plus tard sur CNN : " Non, la Russie n'a pas contribué à mon élection. Vous savez qui m'a élu. Je me suis fait élire. La Russie a aidé l'autre camp."Maladresse ? Ou stratégie pour pousser les démocrates à lancer la procédure et se brûler les ailes ?

Toujours pas de mur mais une taxe

Donald Trump a annoncé jeudi la mise en place d'un taxe douanière de 5% sur les importations mexicaines.Un moyen de mettre la pression sur le Mexique pour qu'il lutte contre l'immigration clandestine.Les taxes grimperaient de 5 points de pourcentage chaque mois jusqu'à la limite de 25% si le Mexique "n'arrête pas considérablement le flux d'étrangers illégaux passant par son territoire", a précisé le président américain dans un communiqué publié par la Maison Blanche.Quelques heures auparavant, un groupe record de plus d'un millier de clandestins a été interpellé après avoir franchi la frontière séparant le Mexique des États-Unis.

Le dictateur

Selon un journal sud-coréen, le dictateur nord-coréen Kim Jong Un, ulcéré après l'échec du sommet avec les États-Unis à Hanoi en février, aurait fait exécuter son émissaire dans les discussions préparatoires au sommet, avec quatre autres responsables.Ils auraient été accusés d' "avoir été retournés par les impérialistes américains et d'avoir trahi leur leader suprême ".D'autres dignitaires ont été envoyés dans " des camps de rééducation ".

Crise politique en israël

Deux mois après les législatives qu'il avait remportées, Benjamin Netanyahou n'a pas réussi à former un gouvernement de coalition.Résultat : les députés de la Knesset ont voté sa dissolution. Les électeurs qui se sont rendus aux urnes le 9 avril pour élire leurs représentants au Parlement vont donc devoir retourner dans les bureaux de vote le 17 septembre.Autre conséquence : Netanyahou ne semble plus en mesure de faire voter à temps son parapluie légal pour se protéger des poursuites judiciaires pour corruption, fraude et abus de confiance, dans trois dossiers.

Trop radins les italiens ?

Plusieurs administrateurs de Renault souhaiteraient renégocier les conditions financières de la fusion proposées par Fiat Chrysler. Certains parlent même de " hold-up italien ".Il faut dire que Renault a subi une forte décote récemment après l'arrestation de Carlos Ghosn. Aujourd'hui Renault est valorisé 15 milliards d'euros et FCA 18 milliards.Les administrateurs de Renault voudraient une prime.Mais les Agnelli ne comptent pas renégocier leur offre " à prendre ou à laisser ".

Un milliard

Uber a publié hier une perte trimestrielle d'un milliard de dollars.Une perte conforme aux attentes qui n'a pas empêché la plateforme de VTC de s'introduire en Bourse pour plus de 80 milliards de dollars en début de mois (même si le titre a perdu 10% depuis).Et certains investisseurs sont satisfaits : le chiffre d'affaires est en hausse de 20% tiré par les activités annexes (livraison de repas par exemple). Youpi.

100 dollars en 2019 ?

Les prix du pétrole ont chuté hier après la publication d'une baisse des stocks moins forte que prévue aux États-Unis.Le WTI et le Brent ont perdu tous les deux de 4% respectivement 56 dollars et 66 dollars le baril.Le mois de mai sera le pire mois depuis le début de l'année, avec un recul mensuel de 11,5% pour le WTI et de 8,6% pour le Brent. Et on n'entend plus les analystes qui prédisaient un pétrole à 100 dollars avant la fin de l'année ou même dès cet été.

Du côté des marchés

Le CAC 40 a clôturé la séance d'hier en hausse de 0.51 % à 5 248 points dans un marché avec peu d'échanges conséquence du jeudi d'Ascension où un certains nombres d'opérateurs étaient absents faisant le pont de 4 jours.Outre-Atlantique, le Dow Jones et le Nasdaq ont terminé aussi dans le vert avec de gain de respectivement 0.17 % et 0.27 % soutenus par la publication du 1er chiffre révisé du PIB américain à 3,1% en rythme annuel au premier trimestre 2019 contre 2,2% au dernier trimestre 2018.A Tokyo, le Nikkei a fini ce matin en nette baisse de 1.63 %, pénalisé par la dégradation du secteur automobile après la décision du Président Trump de taxer toutes les importations mexicaines.Le CAC 40 devrait évoluer dans le rouge ce matin plombé après le double choc provoqué par la décision de la Maison-Blanche de taxer tous les produits mexicains mais aussi par l'annonce d'une contraction de l'activité manufacturière en Chine.L'Or se négocie à 1292.60 $ l'once en légère hausse de 0.28 % et l'eurodollar reste stable à 1.1135 $.

Le ttso de la semaine

" Spécial impôts : ferez-vous mieux ? "Vous allez passer votre week-end à remplir votre déclaration de revenus ? On vous souhaite d'être plus habile qu'un ministre de Macron. La Haute Autorité pour la Transparence de la Vie Publique (HATVP) révèle aujourd'hui qu'en 2018 pas moins de 21 ministres du gouvernement ont été redressés par l'administration fiscale. 60% du gouvernement ! Montant moyen du redressement (en faveur de Bercy) : 11 930?. Des chiffres qui forcent le respect.Précision de la HAPTV : "à l'exception d'un cas, tous les contribuables concernés étaient de bonne foi". On respire (sort of).

On s'en fout ?

Deux études alertent sur les risques pour la santé des plats industriels (il parait aussi que manger trop de sucre et trop de graisse est également mauvais...); Pas de française au 3ème tour de Roland Garros; Plus de 750 000 Européens ont demandé le statut de résident permanent au Royaume-Uni afin de de continuer à travailler dans le pays; Explosion à Lyon: le suspect reconnaît avoir conçu et posé le colis piégé, et avoir fait allégeance à Daech; Une députée LREM annonce sa candidature à la mairie de Nantes avec une photo... de Montpellier; Laeticia Hallyday a demandé la nationalité américaine; Il va faire chaud partout en France ce week-end; Le plus petit bébé du monde est né il y a 5 mois en Californie d'une césarienne au 5ème mois de grossesse, à 245 grammes : maman et bébé vont bien; En Allemagne, une contrôleuse de 33 ans a été licenciée : elle tournait des films X à la fin de son service, dans le train et avec son uniforme; Selon une étude de " The workforce view ", les salariés français et européens plébiscitent la semaine à 4 jours de travail : la semaine à 3 jours n'était pas disponible ?

VOILÀ C'EST TOUT
BONNE JOURNÉE
MAY THE FORCE BE WITH YOU

Gauthier maes

Responsable mediaMonFinancier.com

Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M IMMOBILIER Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos