mercredi29mai

Malgré la défaite face au RN aux européennes, le Président et son gouvernement ont été soulagés par les résultats du scrutin. " On n'a jamais vu un parti au pouvoir avoir un score aux européennes aussi haut par rapport à l'élection présidentielle " a indiqué l'Élysée.On parle même de " match nul " dans l'entourage du Président...

>

Le verre à moitie plein

Deux Français sur trois jugent que la défaite de LaREM, arrivée deuxième derrière le RN aux européennes, est un échec personnel pour Emmanuel Macron, Le Président de la République, lui, se sent conforté par le scrutin.Parce que l'écart avec le parti d'extrême droite est finalement plus faible qu'attendu.Parce que La République En Marche a réussi à prendre une bonne partie de l'électorat de droite.Parce que le président a réussi à réduire le scrutin à un match RN-LREM. Certes, dans ce duel, RN a remporté une bataille mais, pour Macron, son parti a limité les dégâts. Surtout, il se sent fort dans sa position de seul rempart face à Marine Le Pen.

L'europe progressiste

Au niveau européen, le président de la République tentera de constituer une grande alliance progressiste en Europe, pour contrer la montée des nationalistes. Il tentera ainsi de s'opposer à la nomination d'un président de la Commission européenne proche du PPE, l'alliance des partis conservateurs, et pousse un candidat plus proche des progressistes. Michel Barnier, par exemple.

Les réformes restent en marche

Pour le Président, la mini-défaite (ou le match nul) des européennes est un signal donné par les Français qu'il faut poursuivre l'acte II des réformes. La feuille de route avait été définie lors de la conférence de presse post Grand Débat du 25 avril.Comme annoncé, le fond ne change pas mais il va soigner davantage la forme.Et il veut aller encore plus vite dans les réformes (assurance-chômage, retraites, réforme institutionnelle, loi de bioéthique...).

Et l'emploi ?

Mais bien sûr, aucune réforme ne concerne l'emploi.Et pendant ce temps-là, General Electric a annoncé envisager la suppression de plus de 1000 postes en France, principalement sur le site de Belfort et en région parisienne.

C'est parti pour la loi pacte

La loi Pacte a été publiée au Journal Officiel du jeudi 23 mai. Pour l'assurance-vie comme pour l'épargne-retraite, il faudra attendre un peu, puisque des décrets et/ou ordonnances sont encore nécessaires.Mais les mesures relatives au PEA (possibilité de faire des retraits partiels après 5 ans, plafond PEA PME, création PEA jeunes) sont applicables depuis vendredi dernier. Le PEA, le grand gagnant de la loi Pacte ?

Révolution républicaine

Après la débâcle aux élections européennes, une guerre interne couve au sein des Républicains.Le président du Sénat Gérard Larcher, a appelé au rassemblement de la droite et du centre, au delà des partis politiques. Il propose une consultations avec les présidents de groupes parlementaires, les présidents des régions et les maires. Le projet est soutenu par Valérie Pécresse et Bruno Retailleau qui ont clairement appelé à la démission de Laurent Wauquiez.

Italie-bruxelles : retour des hostilités

On les avait presque oubliés... les Italiens et leur déficit.La Commission européenne s'apprête à ouvrir une procédure contre Rome pour sanctionner le gouvernement populiste des dérapages budgétaires. L'Italie risque de se voir bloquer 0,2 % de son PIB, soit 3,5 milliards d'euros.C'est le retour d'un bras-de-fer lancé en automne dernier, quand la coalition de la Ligue de Matteo Salvini et du Mouvement 5 étoiles de Luigi Di Maio, arrivée au pouvoir en mars 2018, avait décidé d'alléger ses objectifs de déficit.La dette italienne devrait atteindre l'an prochain 135,2 % du PIB.Le taux d'emprunt à dix ans de l'Italie s'est nettement tendu, dépassant les 2,7 % hier contre 2,55 % avant les élections.

La chine contre-attaque

La Chine déploie une nouvelle arme dans sa guerre commerciale avec les États-Unis : les terres rares.La Chine détient un quasi-monopole sur ces métaux cruciaux pour la haute technologie, que l'on retrouve par exemple dans les smartphones ou les véhicules électriques. Ce matin la presse chinoise met l'accent sur une possible interdiction des exportations de ces métaux vers les États-Unis. Lundi, Xi Jinping a visité l'une des principales entreprises d'extraction et de traitement de terres rares de Chine. Une visite en forme d'avertissement.

Huawei aussi

Le fabricant de téléphones chinois a annoncé ce matin qu'il avait demandé à un tribunal américain d'annuler l'interdiction faite aux administrations fédérales d'acheter ses équipements pour raison de sécurité nationale."Un acte tyrannique et explicitement interdit par la Constitution américaine " a souligné le responsable juridique de Huawei.

Votre argent du jour

La collecte de SCPI (sociétés civiles de placement immobilier) repart de plus belle.Après une année 2017 record, avec plus de 6 milliards de collecte, une année 2018 un peu plus faible, avec quand même 5 milliards de collecte, le collecte de SCPI atteint de nouveau record au premier trimestre 2019 : ces véhicules ont collecté plus de 2 milliards d'euros entre janvier et mars.Le rendement (plus de 4 % en moyenne en 2018) mais aussi la perspective de revalorisation, attirent toujours plus d'épargnants.Recevez une information détaillée sur l'investissement en SCPI

Du côté des marchés

Le CAC 40 a reculé de 0.44 % à 5 312 points sur la séance d'hier manquant d'un véritable catalyseur haussier sur fond aussi de retour des tensions entre Rome et Bruxelles concernant la situation des finances publiques italiennes.Le Dow Jones et le Nasdaq ont viré dans le rouge en seconde partie de séance en raison de la déclaration du Président Trump affirmant qu'il n'était " pas encore prêt " à conclure un accord avec la Chine. L'indice américain a terminé en perte de 0.93 % et l'indice des techs a fini en recule de 0.39 %.Le Nikkei a perdu 1,21% ce matin pénalisé par les exportateurs exposés à la Chine qui souffrent dans un contexte de vives tensions commerciales entre Washington et Pékin.Le CAC 40 a ouvert en net repli de 1.20 % à 5 250 points dans le sillage du repli des marchés asiatiques et de Wall Street. Le Brent perd 0.57 % à 69.59 $ contre 69.96 $ le baril hier à la même heure. L'eurodollar se négocie en baisse de 0.28 % à 1.1155 tout comme l'Or qui recule de 0.15% à 1282.40 $

On s'en fout ?

Selon le Figaro, Marcel Campion et Alexandre Benalla ont déjeuné ensemble le 24 mai dans un restaurant italien de la rue des Pyramides à Paris ; Le Tribunal français s'estime compétent pour juger le litige entre Laeticia et les enfants Hallyday ;Christophe Castaner et Gérard Collomb ont été recadrés par le procureur de Paris pour leurs interventions médiatiques sur l'enquête concernant le colis piégé à Lyon, une enquête " couverte par le secret " ; La Banque centrale australienne a imprimé plus de 400 millions de billets de cinquante dollars avec une faute d'orthographe ; La Chine dévoile un projet de train capable d'atteindre les 600 km/h ; Anne Hidalgo s'est dite favorable à la limitation de vitesse à 50km/h sur le périph parisien ; L'ex-femme de Jeff Bezos va donner la moitié de sa fortune à des oeuvres caritatives ; Un Japonais arrêté ivre au volant a invoqué le syndrome de l'auto-brasserie : il s'agit d'une infection rare causée par un taux élevé de levures dans l'estomac qui produisent de l'alcool.

Gauthier maes

Responsable MediaMonFinancier

VOILÀ C'EST TOUTBONNE JOURNÉEMAY THE FORCE BE WITH YOU

Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos